Réussir son entretien d'embauche en anglais Prévoir des simulations avec un anglophone

sollicitez votre vieille connaissance londonienne.
Sollicitez votre vieille connaissance londonienne. © olly - Fotolia.com

On ne le répètera jamais assez : il faut parler et parler encore en anglais pour être totalement à l'aise en conversation. Alors s'il reste encore quelques jours avant le D-Day, pas temps à perdre, on mobilise son réseau anglophone. On demande par exemple à son ami londonien de se mettre dans la peau d'un redoutable recruteur. Il saura poser les questions typiques de l'exercice et le cas échéant, indiquera les erreurs à ne pas commettre, tant dans la grammaire que dans le vocabulaire propre à l'entretien d'embauche.

Cours d'anglais ou e-learning

Pas d'ami anglophone sous la main ? Pas de panique. On fonce sur les sites de langues en e-learning qui essaiment sur la toile depuis quelques années. Avantage : les cours, organisés en visio-conférence, sont à la carte. Pour réviser son vocabulaire business, pour simuler un entretien d'embauche ou tout simplement pour rafraîchir une grammaire un peu lointaine, on prend rendez-vous avec un professeur, généralement 24 ou 48 heures à l'avance. Pratique pour réviser entre deux réunions ou à la maison. Sur internet, des sites proposent également des vidéos d'entretien d'embauche en anglais.

Les amateurs de solutions plus traditionnelles peuvent aussi se tourner vers les cours d'anglais en face-à-face dans les instituts spécialisés ou encore les clubs de conversations avec des personnes de langue maternelle anglaise organisés dans des bars ou associations. Autour d'une pinte de bière, demandez-leur de se glisser dans la peau d'un DRH de multinationale ! N'hésitez pas à demander de jeter un œil au CV que vous avez rédigé en anglais.

Entretien d'embauche