Etudiants : n'attendez pas le diplôme pour trouver votre premier job Etape 4 : oser postuler avant d'être diplômé

attendre le diplôme pour candidater, c'est perdre son temps.
Attendre le diplôme pour candidater, c'est perdre son temps. © Photo-K - Fotolia.com

Attendre le diplôme pour commencer à postuler revient à perdre un temps précieux. "Cela ne sert à rien. Au contraire, il faut se lancer en amont", encourage Michaël Moyal. Attention : envoyer une candidature spontanée (via un CV et une lettre de candidature spontanée) ou répondre à une annonce d'emploi, cela se prépare. Mieux, cette préparation peut déjà favoriser une candidature par rapport à une autre.

Comment s'y prendre ? Les candidatures spontanées, d'abord. "15% des embauches en premier emploi en résultent, d'après Michaël Moyal. "La preuve qu'elles fonctionnent encore !"

Le plus : établir un premier contact par téléphone, pour se renseigner sur la personne à contacter ou sur les besoins en ressources humaines de la boîte. "Si le jeune parvient à franchir la barrière de la secrétaire, cela montre qu'il ne manque pas de cran. Dans des milieux comme la fonction  commerciale, il passera pour un jeune loup. Ce qui est très bien vu", analyse le directeur de Moyal&Partners.

En ce qui concerne la réponse à une offre d'emploi, il convient de rester prudent et d'éviter de se disperser. Souvent, les postulants espèrent, à tort, que la multiplication des candidatures accroit les chances de recevoir une réponse positive. "Mieux vaut envoyer 5 ou 10 candidatures bien rédigées en 2 heures que 50 lettres standards", recommande Michaël Moyal. Car, là encore, ces outils peuvent aider un profil à se distinguer des autres. "Déjà que le recruteur risque fort de survoler les CV et les lettres de motivation, autant tout tenter pour capter son attention."

"Mieux vaut envoyer 5 ou 10 candidatures bien rédigées en 2 heures que 50 standards"

Enfin, élaborer un pitch d'une durée de 40 secondes à deux minutes facilite les prises de contact et distingue un candidat d'un autre. "Je m'appelle ainsi. Voilà ce que j'ai fait. Voici ce que je recherche dans votre société et pourquoi : ce genre de discours percutant atteste d'un esprit vif et structuré", constate Michaël Moyal. "Exactement ce qu'il faut pour sortir du lot."

Contrat de travail