Doit-on encore respecter l'ordre chronologique ?

On commence un CV avec ses expériences les plus récentes et on termine avec les plus anciennes. © Olivier Le Moal - Fotolia.com
A l'évidence, l'ordre chronologique dans un CV donne une photographie précise du parcours du candidat. "Dès qu'on transgresse ce format, c'est très mal vu des cabinets, des recruteurs et des entreprises. Lorsqu'on crée un CV original, il est très facile de tomber dans le ridicule ou le vulgaire. Less is more et on va droit au but", résume Louis Espinassou. On commence un CV avec ses expériences les plus récentes et on descend vers le plus ancien. C'est une règle de base à laquelle on ne déroge pas. Mathieu Motillon possède la même analyse : "On part du plus récent et on termine avec les éléments les plus anciens. Un CV chronologique permet de discerner les enchaînements." Il ajoute qu'avec beaucoup d'expérience on peut concevoir de posséder un second CV, construit par pôles de compétence.