Que répondre à la question "Parlez-moi d'un de vos échecs" en entretien ?

Certaines questions posées en entretien d'embauche sont épineuses. Voici comment vous sortir avec succès d'une question sur un aspect négatif de votre parcours.

Nous avons récemment demandé à nos lecteurs de nous faire part de leurs questions les plus pressantes concernant leur carrière.

Avec l'aide de Lynn Taylor, experte du monde du travail et auteur de "Tame Your Terrible Office Tyrant: How to Manage Childish Boss Behavior and Thrive in Your Job", nous avons répondu à la question suivante : Que répondre à un employeur qui me demande de lui raconter un de mes échecs ?

Selon Taylor, cette question piège peut gâcher un entretien d'embauche réussi. "Personne n'apprécie d'évoquer un échec professionnel. L'entretien d'embauche est le dernier endroit où vous voulez étaler votre gaffe la plus mémorable".

La question peut être formulée de multiples façons, évoquant votre pire erreur ou votre plus grand défi explique Taylor. "Peu importe la tournure employée, l'objectif de cette question comportementale est toujours d'évaluer vos capacités d'autocritique, de reconnaissance des erreurs, de prise de risque et d'apprentissage après un échec", explique Taylor. "C'est une question récurrente en entretien. Vous devriez avoir en tête quelques exemples pour y répondre. Dans votre réponse, il est important de mettre l'accent sur les leçons que vous avez tirées de cet échec".

Voici quelques astuces pour répondre avec brio à une question dangereuse et bien souvent inévitable :

Soyez direct

Rester évasif peut sembler tentant. Vous pourriez avoir envie de donner une réponse bateau du type "J'ai eu la chance de faire très peu d'erreurs majeures dans mon ancien emploi".

"Donner ce type de réponse est une faute. Les erreurs de jugement font partie du monde du travail et l'humain n'a pas encore été reconnu comme une espèce infaillible. Votre honnêteté sera remise en question. Faites preuve de simplicité et de spontanéité. Assurez-vous de terminer votre réponse sur une note positive", conseille Taylor.

Soyez précis

Taylor est formelle. "Pour être crédible, vous devez expliquer de manière précise le contexte, les choix que vous avez effectué, ce qui n'a pas marché et pourquoi. N'hésitez pas à évoquer les leçons tirées de l'expérience. Si votre explication est trop générale ou si elle manque de clarté, vous paraîtrez désintéressé ou irrespectueux".

Ce que veut l'employeur, c'est savoir que vous êtes capable de prendre des risques de manière réfléchie et que vous n'avez pas peur des défis. Montrer que vous pouvez surmonter les obstacles qui se dressent devant vous tout en cherchant à vous améliorer est un trait de caractère recherché par les recruteurs.

N'en faites pas trop

Pour Taylor, le candidat doit être précis et concis à la fois. "Ce n'est pas le moment d'attirer l'attention de l'employeur sur un manquement désastreux. Evitez également de vous lancer dans un monologue de dénigrement. Répétez votre réponse à l'avance afin d'arriver au but rapidement le jour de l'entretien. Pensez à utiliser le dictaphone de votre téléphone pour évaluer le contenu de votre discours mais aussi la longueur".

Soyez stratégique

Votre exemple doit illustrer un point positif de votre parcours. Evitez de parler des erreurs qui n'ont jamais été source de valeur ajoutée, de celles dont vous n'avez pas tiré de leçon ou qui ouvriraient la boîte de Pandore.

"Assurez-vous également que votre réponse n'aborde pas un sujet sensible, comme par exemple la fois où vous n'avez pas respecté une échéance. Le respect des échéances est un critère clef de recrutement", expose-t-elle.

Mettez l'accent sur les leçons tirées

Il est crucial de se tirer de cette question difficile, affirme Taylor. "Les employeurs veulent savoir que vous êtes aptes à corriger vos erreurs, à en tirer des leçons et à aller de l'avant. Ils veulent être sûrs que, dans des circonstances similaires, vous vous y prendriez autrement".

C'est votre chance de montrer comment vous illustreriez le proverbe "faire ce qu'on peut avec ce que l'on a".

Exemple : "Le client était mécontent que nous ne fassions pas X chose et a commencé à réclamer une remise sur le prix. Je me suis rendu compte qu'il était important d'échanger très tôt avec le client sur les problèmes rencontrés au lieu d'attendre que les choses s'aggravent. Plus tard, cela m'a permis de regagner sa confiance et d'établir de nouvelles relations".

"En dépit du sous-entendu négatif induit par cette question, c'est l'occasion pour vous de briller en illustrant votre intérêt et votre capacité à surmonter les obstacles", conclut Taylor.

 

Article de Jacquelyn Smith. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : What to say when the hiring manager asks, 'Can you tell me about a time you failed?'

Autour du même sujet