Entretien d'embauche, les erreurs fatales

Un face à face avec un recruteur est un excellent moyen de se distinguer. Mais attention à ne pas se tirer une balle dans le pied...

Un entretien d'embauche est une excellente opportunité de persuader un employeur potentiel que vous êtes la meilleure personne pour occuper le poste proposé.

Mais parfois, si l'on ne se prépare pas comme il faut ou si nos nerfs prennent le dessus, nous finissons par faire des choses qui nous discréditent totalement. Et nous passons pour irresponsable et incompétent.

"J'ai fait passer plus de 200 entretiens d'embauche durant les 12 derniers mois", indique Liz Wessel, PDG et co-fondatrice de WayUp, un site internet utilisé par 200 000 étudiants pour trouver un emploi dans des entreprises comme Microsoft, The New York Times, Disney et Google, où Wessel a précédemment travaillé.

La spécialiste est catégorique : "Même les candidats les plus brillants et les plus expérimentés ont des difficultés à adopter toutes les bonnes pratiques lors d'un entretien".

Voici, selon elle, quelques une des pires erreurs à commettre en tant que candidats pendant (ou avant) un entretien d'embauche :

Dire que vous êtes stressé

"Vous pourriez penser que c'est attachant d'admettre que vous stressez pendant un entretien", souligne Wessel. "Mais en réalité, cela envoie un très mauvais signal à votre interlocuteur".

La spécialiste est catégorique : "Les employeurs attendent de vous que vous soyez un adulte, calme sous la pression, capable de faire face à toutes les situations stressantes que l'on peut rencontrer sur un lieu de travail. Parler de votre stress, et rechercher de la pitié, est le meilleur moyen de dire que vous n'êtes pas prêt à faire face à un environnement de travail sérieux".

Ne pas faire correctement vos recherches préliminaires

"J'ai eu une fois un candidat qui est entré dans la pièce et m'a demandé si j'étais la directrice", se souvient Wessel. "Ce n'est pas un bon départ !"

Lorsque vous vous préparez pour un entretien, vous devez chercher toutes les informations possibles à propos de l'entreprise, ses dirigeants, la personne avec qui vous allez échanger. "Les employeurs veulent voir que vous avez fait votre travail, et que vous vous sentez déjà engagé dans l'entreprise et dans ses problèmes".

Il est tout à fait possible de poser des questions, mais pas des questions auxquelles vous pourriez déjà connaître la réponse en faisant une simple recherche Google.

"Un bon travail de préparation vous aidera à poser des questions pertinentes qui vous démarqueront de la masse", explique Wessel.

Répondre aux questions sans entrer dans les détails

Les employeurs ne cherchent pas une réponse qui tient en un mot. "Ils sont en quête d'histoires expliquant comment vous avez pu avoir un impact lorsque vous occupiez vos précédents postes", analyse la spécialiste. Alors, lorsque l'employeur évoque votre expérience en tant que président d'un club, ou en tant que stagiaire dans une start-up, ne vous contentez pas de dire que c'était super. Expliquez ! C'est votre chance de vous mettre en avant.

Parlez de ce que vous avez appris, comment vous vous êtes attaqué à des problèmes difficiles et comment vous avez participé au succès de l'entreprise, conseille Wessel.

Ne pas avoir de questions à poser (ou agir comme si elles avaient toutes été traitées)

A la fin de quasiment tous les entretiens, l'employeur échangera les rôles et vous demandera : "Avez-vous des questions pour moi ?"

"Vous pourriez penser que c'est une formalité. Ce n'en est pas une", affirme Wessel. "Ne pas poser de question reflète un manque d'engagement ou même une incapacité à penser par vous-même."

La bonne nouvelle est que vous pouvez facilement vous mettre en avant avec juste un petit peu de préparation, ajoute Wessel. "Venez à un entretien avec trois questions que l'employeur ne posera pas. Et au lieu de poser des questions vues et revues essayez plutôt de poser les questions suivantes :

- Quelle est la partie la plus difficile de votre travail ? 

- Dans quel domaine pensez-vous que l'entreprise a vraiment besoin d'amélioration ?

De plus, poser des questions à la fin d'un entretien favorise une interaction, une conversation, plutôt qu'un interrogatoire serré, et montre votre enthousiasme. "Et ça ne fait pas de mal de faire sentir à l'employeur que c'est lui qui est interrogé."

Heureusement, ces mauvaises habitudes sont faciles à perdre ou éviter.

"Une bonne préparation est suffisante et adéquate pour pallier beaucoup de ces erreurs, mais pour la nervosité, je recommande les conseils d'Amy Cuddy sur le langage du corps" révèle Wessel. "Le simple fait de feindre une forme d'assurance aide parfois à créer un réel sentiment de confiance. Quand les gens autour de vous se sentent à l'aise, cela créé une onde positive qui vous aide à vous sentir à l'aise vous aussi".

 

Article de Jacquelyn Smith. Traduction par Caroline Brenière, JDN

Voir l'article original : A startup CEO and former Googler says these 4 mistakes make you seem unqualified in a job interview

Autour du même sujet