Juriste en NTIC : il protège des dérives

Les nouvelles technologies ne peuvent pas s'affranchir du droit. © Wavebreak Media Ltd - 123RF
Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) sont un secteur en pleine croissance. Il est nécessaire de l'encadrer juridiquement pour éviter les abus qui peuvent pénaliser les marques, les auteurs ou les consommateurs.
Heureusement, le juriste en droit de NTIC est là pour faire face à d'éventuelles dérives, qu'il travaille dans un cabinet ou directement dans un gros groupe. Son champ d'action est large : droit du commerce électronique, droits d'auteurs, libertés fondamentales, droit des communications sont des domaines qu'il doit impérativement maîtriser.
Pour exercer ce métier très technique, pas le choix, il faut un master spécialisé dans le droit des NTIC ou en Propriété intellectuelle.
Salaire : de 25 à 80 K€ (Source ¨Page Group)