Partir ou persévérer ?

Réfléchissez à deux fois avant de voir si l'herbe est plus verte ailleurs. © marianka - 123RF
Face à un sentiment de surqualification, certains salariés ont besoin de partir et de voir ailleurs si l'herbe est plus verte, ce qui peut sembler tout à fait légitime. Mais pour autant, est-ce une bonne solution ?
"Pas forcément", avance Emmanuel Fort "Je pense que le départ doit être l'ultime et dernier recours".
Réfléchissez à deux fois avant d'envoyer votre lettre de démission ou une demande de rupture conventionnelle. Rien ne dit que la situation ne sera pas pire ailleurs. Mis à part dans le cas d'une placardisation, en règle générale en étant dynamique et force de proposition, il n'est pas si difficile de sortir d'une situation de surqualification.