Je reste sur un échec

Que celui qui a connu une carrière sans anicroche lève la main ! © Shao-Chun-Wang - 123RF
Période d'essai non renouvelée, licenciementCDD non reconduit en CDI, création d'entreprise qui n'a pas fonctionné constituent autant d'échecs qui peuvent expliquer un retour imprévu sur le marché du travail. Comment se justifier dans un entretien d'embauche ? Faut-il passer son échec sous silence ? La question est difficile.
La première chose à faire est de ne pas mentir. Par exemple, ne dites jamais que vous avez envoyé votre lettre de démission si enr éalité vous avez été licencié. Le recruteur peut très bien contacter votre ancien employeur. Et mieux vaut mentionner un échec que de cacher une information importante.
La meilleure chose à faire est donc d'expliquer clairement pourquoi votre expérience précédente n'a pas été couronnée de succès tout en prenant du recul. Les recruteurs sont des êtres humains et sont prêts à vous comprendre. Et puis ne dit-t-on pas à juste titre que l'échec rend plus fort ?