Cette question à ne jamais poser à un recruteur...

Vous venez de terminer un face à face avec un potentiel employeur. Tout s'est bien passé jusqu'à votre dernière phrase...

A la fin d'un entretien d'embauche, le responsable du recrutement aime se retourner vers vous et vous poser la question suivante : "Maintenant, avez-vous des questions à me poser ?"

Ce peut être votre chance finale de briller (et de déterminer si le job proposé est vraiment fait pour vous). Mais il est impératif de poser la bonne question et d'éviter tout ce qui peut vous donner l'impression d'être mal préparé, paresseux ou gourmand financièrement.

Michael Kerr, un conférencier spécialiste du business et auteur de l'ouvrage The Humor Advantage estime qu'il y a une question qu'il faut à tout prix éviter de poser à la fin de l'entretien : "Alors est-ce que je serai recruté ?"

"Ce n'est simplement pas le moment de poser la question", explique l'expert. "Oui, il est bon de montrer votre enthousiasme, mais il y'a une ligne à respecter. Si vous la dépassez, vous passerez pour quelqu'un de désespéré".

Surtout, cette question risque fort d'embarrasser votre interlocuteur. Pour le spécialiste, les recruteurs peuvent trouver cette question rude. "Pratiquement personne n'est en capacité de promettre un emploi à moins d'avoir rencontré tous les candidats potentiels. En somme, poser la question révèle un manque d'empathie pour le recruteur, les autres candidats en lice et le processus de recrutement en cours".

En plus, selon le ton employé, vous pouvez paraître soit comme sous-confiant et nécessiteux, soit sur-confiant avec une certaine forme d'autosatisfaction. "Gardez à l'esprit que de plus en plus d'entreprises recrutent en se basant sur l'attitude et l'intelligence émotionnelle. Et poser certaines questions peuvent faire tiquer le recruteur", explique-t-il.

Selon Kerr, les candidats peuvent également poser des questions telles que "Avez-vous des hésitations sur ma candidature ?", "Que pensez-vous réellement de moi ?", "Pourriez-vous imaginer travailler avec moi ?" ou encore "Comment m'en suis-je sorti ?".

"Une fois encore, l'entretien n'est pas le moment et le lieu pour poser ce type de questions. Le lieu pour demander un véritable feedback c'est quand l'employeur vous contacte pour faire part de sa décision", conseille-t-il.

Pour l'expert, mieux vaut privilégier des questions telles que "Puis-je fournir d'autres éléments pour vous aider à prendre votre décision ?", "Pouvez-vous me dire les étapes à suivre avant que vous ne rendiez votre décision ?" "Quand prendrez-vous votre décision, et quand puis-je attendre un retour de votre part ?".

Kerr conclu de la manière suivante : "Lors de la fin de l'entretien, le but est de faire bonne impression. Ne laissez pas le recruteur penser que vous êtes impatient ou immature".

 

Article de Jacquelyn Smith. Traduction par Lucas Jakubowicz, JDN.

Voir l'article original : "The one question you should never ask at the end of a job interview"

Autour du même sujet