Comment contester un licenciement pour discrimination ?

Licencier une femme enceinte est discriminatoire. Mais il faut prouver que le licenciement se fait pour cette raison. © Cathy Yeulet - 123RF
"Certains licenciements sont discriminatoires", constate Frédéric Guiomard. Toutefois, c'est au salarié de prouver le motif réel mais caché du licenciement. La contestation est donc complexe. Sauf si l'employeur est très maladroit, il n'avouera jamais que le motif est discriminatoire. Il faut donc démontrer que la décision de l'employeur n'est pas rationnelle en s'appuyant sur ses comportements antérieurs (bons entretiens d'évaluation par exemple).
Dans le cas d'une femme qui ne retrouve pas son poste après son congé maternité, l'employeur invoquera un manque d'investissement. C'est alors très difficile de prouver la discrimination et de démontrer que le motif de licenciement n'est pas "réel ou sérieux". Il faudra prouver que l'employeur avait déjà fait des remarques durant sa grossesse, qu'il organisait toutes les réunions après 18h alors qu'elle est mère de famille. Pour le juriste, "les règles sont favorables au salarié, qui peut se contenter d'avancer des faits qui laissent supposer l'existence de la discrimination. L'employeur, lui, devra faire la preuve du motif objectif du licenciement".