J'ai un trou, dois-je le maquiller ?

Mieux vaut assumer un trou de six mois que de tenter de le cacher. © JDN
Un trou dans un CV fait partie des faiblesses qu'un candidat peut être tenté de masquer. Dans un contexte de forte concurrence, certains peuvent penser qu'une période de chômage, un congé sabbatique ou encore du temps passé à s'occuper de sa progéniture sont des éléments qui peuvent jouer en leur défaveur. Peut-être. Mais cela est moins pire que de dissimuler les trous en jouant sur les dates.
Les recruteurs excellent dans le fait de repérer les parcours incohérents et les expériences bidonnées. Mieux vaut assumer son parcours et en parler sans tabou aux recruteurs qui sont bien placés pour comprendre les parcours de reconversion ou les trajectoires qui ne sont pas aussi lisses que rêvé. A vous de vous montrer persuasif durant l'entretien.