Candidats à la présidentielle : quel est leur parcours en entreprise ?

Candidats à la présidentielle : quel est leur parcours en entreprise ? Parmi les prétendants à la succession de François Hollande, peu de candidats peuvent se vanter d'avoir exercé un poste dans une entreprise privée.

Ils sont onze sur la ligne de départ. Le 7 mai au soir il n'en restera qu'un, qui sera le huitième président de la France sous la V République. Outre les sujets régaliens, il devra s'atteler à des enjeux qui touchent la vie professionnelle des Français. Durée du travail, lutte contre le chômage, assurance chômage, formation professionnelle, droit du travail, fiscalité des TPE ou des PME constitueront autant de défis à gérer.

Et pour cela, une expérience dans le secteur privé est sans doute bienvenue. Mais est-ce le cas de tous les candidats ? Le JDN, qui a fouillé le CV de chacun des onze candidats, vous donne la réponse.

Premier enseignement : moins de la moitié des prétendants à l'Elysée a travaillé dans le secteur privé (quatre sur onze). Soit un nombre équivalent à celui des candidats énarques. Mais les postes sont variés : banquier d'affaires, cadre dans un institut de sondage, berger puis cadre dans l'agriculture ou encore ouvrier dans l'automobile.

Les sept autres candidats peuvent être classés dans deux catégories. D'un côté ceux qui n'ont jamais travaillé dans une entreprise mais ont déjà travaillé comme fonctionnaire ou comme profession libérale, de l'autre ceux qui n'ont vécu que grâce à des mandats politiques. Un seul candidat entre dans cette catégorie et a la politique comme unique gagne-pain depuis l'âge de 22 ans. Même s'il peut également compter sur les émoluments d'une société de conseil qu'il a créé.

Détail cocasse, un des candidats revendique d'avoir exercé des métiers variés durant ses études (pompiste, ouvrier dans l'horlogerie correcteur dans une imprimerie). Lequel ?

Et aussi

Présidentielles

Annonces Google