Les bonnes recettes des espaces de coworking pour attirer leurs membres

Les bonnes recettes des espaces de coworking pour attirer leurs membres Pour faire venir à eux un maximum de travailleurs, les espaces de coworking possèdent plusieurs cordes à leur arc révèle une étude réalisée par notre partenaire Xerfi.

Le monde du travail succombe peu à peu aux sirènes du coworking. Pour preuve, l'étude Global Coworking Survey de 2017 montre qu'à l'échelle mondiale, le nombre d'espaces permettant d'attirer freelances et salariés est passé de 8 700 à 13 800 en deux ans.

L'Hexagone suit cette tendance et de nombreux acteurs sont présents sur le marché. Les acteurs anciens (StartWay, LaCordée, Kwerk…) cohabitent avec les géants anglo-saxons qui, à l'instar de Nextdoor et WeWork, s'implantent peu à peu en France. Quelle que soit leur taille, les espaces de coworking doivent trouver des clés pour se différencier de la concurrence. Comment ? C'est une des questions à laquelle répond l'étude "Le marché des centres d'affaires et du coworking à l'horizon 2020" réalisée par l'institut Xerfi.

Affirmer son rôle de développeur d'affaires : Les espaces de coworking attirent particulièrement les jeunes start-up. Si ces dernières cherchent surtout des locaux abordables et flexibles, elles souhaitent également bénéficier d'un environnement stimulant. Selon Xerfi, les entreprises clientes d'espaces de coworking "sont sensibles à l'organisation d’événements autour de leurs problématiques. Elles peuvent aussi être intéressées par des prestations spécifiques d'accompagnement, et plus globalement par un cadre propice aux échanges et au business entre membres".

Idéalement, les membres doivent pour faire des affaires entre eux. © Xerfi

Favoriser l'innovation : qu'il s'agisse de grandes entreprises, de freelances ou de start-up, les membres d'espaces de coworking misent sur les échanges et la volonté d'innover. Pour attirer et fidéliser les membres, l'étude conseille de miser sur les pépinières, les fab labs mais aussi une organisation spatiale permettant à des acteurs divers de cohabiter.

Start-up et grands groupes doivent coexister et coopérer. © Xerfi

Collaborer avec les grandes entreprises : Selon le rapport, le télétravail est en train de prendre une nouvelle impulsion, notamment grâce à la réforme du Code du travail. Conséquence : les grands groupes peuvent installer une partie de leurs équipes dans des espaces de coworking. En offrant des formules BtoB, les espaces de coworking pourraient considérablement développer leur chiffre d'affaires.

Vers trois catégories d'espaces de coworking ?

Selon les experts de Xerfi, les espaces de coworking peuvent être divisés en trois catégories qui se différencieront de plus en plus d'ici 2020.

  • Les espaces généralistes : ils se contenteront de proposer à des prix abordables le minimum, c'est-à-dire principalement des bureaux équipés, un accès à internet et un espace de restauration.
  • Les espaces axés sur des thématiques métiers : spécialisés dans des secteurs particuliers (IT, entreprises culturelles, marketing), ils tendront à se présenter comme le point de rendez-vous des acteurs d'un écosystème et pourront notamment avoir une activité d'incubateur.
  • Les espaces mixtes : il s'agit d'espaces qui couplent le coworking à une autre activité. C'est le cas des cafés (Social Bar, Anticafé…), les restaurants (Station W), les concepts stores (Upper Concept Store) ou encore les crèches (Coworlcrèche).

Source:
L'étude "Le marché des centres d'affaires et du coworking à l'horizon 2020" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Et aussi

E-RH

Annonces Google