Faire un bilan de compétences Faire un bilan de compétences : bien choisir son centre et son consultant

Accréditation du prestataire, séances individuelles, bon contact avec son interlocuteur... Les critères pour choisir le centre et le consultant adaptés à vos besoins.

Associations spécialisées dans l'orientation des adultes, centres émanant de branches professionnelles, cabinets de recrutement et de conseil en évolution professionnelle... De nombreux organismes d'origines diverses proposent des bilans de compétences. Voici quelques conseils pour s'y retrouver et faire les bons choix.

D'abord privilégier un centre accrédité...
La première étape est de s'assurer que le centre qui va effectuer le bilan est agréé par l'organisme paritaire Opacif (Organisme paritaire collecteur agrée gestionnaire du congé individuel de formation) dont vous dépendez. C'est un gage de sérieux et cela assure un bilan effectué dans de bonnes conditions. Cela conditionne également la prise en charge financière du bilan de compétences par l'Opacif.

Pour remplir la procédure d'accréditation, un centre doit remplir un cahier des charges comprenant de nombreux critères de qualité parmi lesquels :
- la pluridisciplinarité de l'équipe qui doit en outre être expérimentée dans les ressources humaines et comprendre un noyau de deux permanents au moins affectés exclusivement à cette activité ;
- le suivi d'une chronologie précise en trois phases qui assure au moins 10 heures d'entretien en face-à-face ;
- le respect de la déontologie proclamée dans les textes réglementaires ;
- la distinction de l'activité bilan de compétences dans la comptabilité ;
- la mise à disposition d'un local dédié à cette activité ;
- la disponibilité d'une documentation d'information spécifique ;
- la mise en place d'un suivi après chaque démarche de bilan de compétences.

A noter que les Fongecif de chaque région publient la liste des centres ayant reçu l'agrément.

... Puis arrêter son choix en fonction du consultant
Après une première série de renseignements pris par téléphone, il est conseillé de prendre rendez-vous avec deux ou trois établissements pour un entretien préliminaire qui sera l'occasion de sonder le terrain.

Pour Florence Le Bras, auteur de "Le bilan de compétences" chez Marabout : "Il faut absolument avoir un bon contact avec le consultant et sentir qu'on parviendra à se livrer. Dans le cas où c'est un DRH qui choisit le centre et l'interlocuteur, le risque sera évidemment qu'un consultant plaisant à un salarié ne convienne pas à un autre." Au-delà de cette relation de confiance avec son interlocuteur, il est impératif de se renseigner précisément sur les conditions dans lesquelles se déroulera le bilan.

Tout d'abord, il est préférable que le consultant ne suive pas plusieurs personnes simultanément en réunion : elles n'auront sans doute pas envie de se dévoiler complètement devant les autres. Une fois assurés que les réunions ne sont pas collectives, demandez combien d'entretiens compte le bilan et combien de temps ils durent.

Il faut aussi vérifier, par téléphone ou lors du premier rendez-vous, que celui qui vous reçoit sera votre seul interlocuteur. "Un bilan ne peut pas être réussi si on change à chaque fois de consultant", prévient Florence Le Bras. A cette occasion, profitez-en pour vous renseigner sur les méthodes employées. "Parfois, ce sont des tests en batterie. Certains y sont réticents et se sentent plus à l'aise dans le registre de la confidence."

Par ailleurs, il est important que le consultant ait une bonne connaissance de votre secteur d'activité, afin de vous donner des informations concrètes et véritablement utiles. On peut enfin demander si un suivi sera assuré après le bilan de compétences. En effet, il est préférable que pendant plusieurs mois, on puisse rappeler ou revoir le consultant avec qui on a travaillé.