Relancer avec parcimonie

faites preuve d'un peu de patience pour ne pas harceler votre interlocuteur.
Faites preuve d'un peu de patience pour ne pas harceler votre interlocuteur. © Benicce - Fotolia.com

Inutile d'appeler trois fois par jour au standard ou de doubler chaque appel par un e-mail. Un chasseur de têtes qui ne répond pas est, en général, tout simplement très occupé.

Relancer est signe de motivation, mais l'empressement démontre aussi un manque de recul. Même au cours d'un process de recrutement, un contact quotidien ne s'impose pas forcément. Le dialogue peut être réouvert en cas d'informations nouvelles ou d'événements qui se sont produits depuis la dernière prise de contact. C'est la façon la plus pertinente de le solliciter : lorsqu'un échange s'impose. Des relances trop fréquentes peuvent se révéler contre-productives.