Savoir évoluer en interne La mobilité interne : bien des avantages pour sa carrière

Vous avez fait le tour de votre poste actuel et vous souhaitez redonner une dynamique à votre carrière ? nul besoin d'envoyer votre lettre de démission. La solution est peut-être de changer de poste... sans changer d'entreprise.

 

L'atout de la simplicité

Postuler en interne est une démarche moins déstabilisante que se relancer sur le marché de l'emploi. "Le candidat est connu dans l'entreprise, cela facilite son approche", assure Robert Zuili, coach et co-fondateur du cabinet Excelia. En effet, vous avez généralement eu l'occasion de rencontrer le manager qui recrute, la personne des ressources humaines en charge du dossier, voire les membres de l'équipe à renforcer. En outre, le contenu du poste est moins abstrait que s'il émanait d'une entreprise lambda.

 

Une solution moins risquée... surtout en temps de crise

C'est également une solution moins risquée qu'une démission, qui, même si elle est suivie de la signature d'un CDI, vous laissera à la merci de la période d'essai. Un argument de taille quand la conjoncture s'assombrit sur le marché de l'emploi. Les opportunités sont d'ailleurs souvent plus nombreuses. "En période de croissance, certaines entreprises préfèrent importer du sang frais dans leurs équipes et recruter en externe. Quand l'économie se porte moins bien, elles ont en revanche tendance à geler les embauches et à se réorienter sur la mobilité interne", explique le coach.

 

L'occasion de changer de métier

Mais c'est surtout le meilleur moyen de prendre un nouveau tournant dans sa carrière, voire de changer de métier. "En interne, on peut être engagé pour un poste sur lequel il aurait été vain de postuler ailleurs. Si une entreprise recrute en externe, elle aura pour critère de disposer d'une expérience antérieure pour la mission recherchée. Un juriste qui souhaite se reconvertir dans les ressources humaines n'aura aucune chance dans une nouvelle entreprise. Dans la sienne, on pourra avoir identifié en lui l'homme de communication et de consensus qui réussira dans les RH et on investira sur lui. Une telle mobilité fonctionnelle équivaut amplement à une promotion", estime Robert Zuili.

 

L'enjeu, pour évoluer en interne, est donc essentiellement d'oser faire sa demande. Cela peut être sur un nouveau métier mais aussi, plus simplement, sur le même poste dans un autre établissement de l'entreprise ou dans une autre branche d'activité. Envisager la mobilité interne, c'est se poser la question de ce que l'on se verrait bien faire dans les quatre ans à venir.

Mobilité / CDI