Seniors : les clés pour retrouver un emploi Cibler ses candidatures

L'atout PME

Force est de constater que certaines entreprises sont plus enclines que d'autres à recruter des seniors : la sensibilité du recruteur ou du dirigeant est en cause mais pas seulement. François Humbert, fondateur du cabinet de recrutement Cadre Senior Consulting, dédié aux seniors, estime que les PME sont bien plus ouvertes aux quinquagénaires. "Les patrons de PME cherchent des personnes opérationnelles tout de suite alors que dans un groupe, après le départ d'un collaborateur, on arrive à temporiser en répartissant ses tâches dans le service", explique-t-il. De plus, les plus grosses entreprises préfèrent bien souvent recruter des jeunes diplômés qu'elles formeront en interne afin de les modeler à leur process. Dans les moyennes entreprises, la formation est moins développée et les départs sont moins anticipés. "Par PME, j'entends quand même des entreprises jusqu'à 1 000 ou 1 500 salariés", précise-t-il.

 

"Les patrons de PME cherchent des personnes opérationnelles tout de suite"

Par ailleurs, les filiales d'entreprises étrangères se soucient parfois moins de l'âge des candidats. "Je travaille actuellement avec la Finlande et l'Inde, raconte François Humbert. Ces derniers ont très bien compris l'importance des seniors. J'ai placé deux cadres de 58 et 61 ans. Ils sont beaucoup plus sensibles à l'expérience et au savoir." 

 

Les opportunités du réseau

En tant que seniors, il ne faut pas sous-estimer la densité de son réseau. Les contacts professionnels passés, les anciens collègues ou employeurs et tous les confrères sont autant de pistes à explorer. Recommandé par un contact, vous courrez moins le risque de vous retrouver dans une salle d'attente avec 15 jeunes diplômés frais émoulus de l'école.  

Autour du même sujet