10 pièges à éviter dans ses candidatures J'avance des prétentions salariales extravagantes

'A quel salaire prétendez-vous pour ce poste ?' Question dans l'esprit de tous lors d'un entretien et qui se révèle l'une des plus délicates, en particulier pour le candidat.

 

piège n°9 : j'avance des prétentions salariales trop élevées
Piège n°9 : J'avance des prétentions salariales trop élevées © Rudy Salin / JDN

Deux écueils sont à éviter : donner un montant trop élevé, bien entendu, car vous prenez le risque que le recruteur ne puisse - ou ne veuille pas - s'aligner. Mais également, annoncer des prétentions trop basses. C'est en effet un signe que vous ne savez pas ce que vous valez. Libre alors au recruteur d'imaginer que vous ne mesurez pas les enjeux du poste. Sans aller jusque là, il peut tout simplement se dire que vous n'avez pas mené les recherches et réflexions suffisantes pour répondre à la question, ce qu'il peut interpréter comme un manque de professionnalisme. Si durant l'entretien il a apporté des éléments nouveaux à la description de la mission, vous pouvez lui dire que vous avez besoin de réajuster vos prétentions à la lumière de ces informations et que vous préfèreriez différer votre réponse.

 

La question des prétentions salariales est donc à préparer avec attention avant l'entretien. Il s'agit de confronter les salaires pratiqués dans le secteur, pour des métiers proches, de les adapter aux spécificités du poste, de l'entreprise, de vos expériences. Surévaluez le chiffre ainsi établi pour disposer ensuite d'une marge de manœuvre dans votre négociation. Prévoyez également le minimum en dessous duquel vous ne voulez pas descendre. En matière de prétentions salariales, la meilleure solution consiste encore à laisser parler le recruteur en premier : il pourrait vous proposer plus que ce à quoi vous vous attendez.

Candidature