10 pièges à éviter dans ses candidatures Je croise les jambes en entretien

L'une des principales caractéristiques de l'entretien, et l'un des principaux avantages pour le recruteur, c'est qu'il ait lieu en face à face. Contrairement à la prise de contact par mail ou téléphone, l'entretien est l'occasion pour le recruteur de découvrir tout ce que le candidat a à dire autrement qu'en parlant. Le langage non verbal en somme.

 

piège n°7 : je me montre stressé et renfermé face au recruteur
Piège n°7 : Je me montre stressé et renfermé face au recruteur © Rudy Salin / JDN

Il peut ainsi traduire certaines positions du corps, certains gestes inconscients, en indices sur la personnalité du candidat. Ce dernier doit toujours se placer en position d'ouverture. Attention donc aux croisements de jambes et de bras. Il faut positionner son corps de telle sorte que l'on facilite l'échange et que l'on ne lui oppose pas d'obstacles. Présenter votre jambe croisée face au recruteur et vous retrouver ainsi presque de profil par rapport à lui risque d'être interprété comme un signe de fermeture.

 

Cette ouverture doit se matérialiser également par votre physionomie : même dévoré par le stress, vous devez apparaître ouvert. Attention, le trac peut également entraîner des réponses un peu agressives dès que les questions deviennent plus déroutantes. Il s'agit de canaliser ces débordements en étant toujours à l'écoute de vos émotions. Enfin, le maître mot de l'entretien, c'est le sourire. Il doit être accroché à votre visage dès le moment où vous entrez dans le hall d'accueil.

Candidature