Que prévoit la réforme des retraites ? J'ai des hauts revenus, serai-je soumis à de nouveaux impôts ?

les plus aisés seront davantage imposés.
Les plus aisés seront davantage imposés. © Hemera / Thinkstock

Les plus aisés sont appelés à mettre la main à la poche. La tranche la plus élevée du barème de l'impôt sur le revenu passera de 40% à 41%. Cette mesure devrait allouer 230 millions d'euros dès 2011 et 290 millions d'ici 2020 aux ressources du système des retraites.

Les stocks-options seront eux-aussi d'avantage taxés. La contribution payée par le bénéficiaire au moment de la levée de l'option passe de 2,5% à 8%. Celle payée par l'employeur au moment de son attribution passe de 10% à 14%. Ces mesures ne s'appliqueront qu'aux nouvelles options attribuées.

Les retraites-chapeaux participeront elles-aussi à l'effort. Une contribution salariale de 14% sera créée alors que l'abattement de 1 000 euros par mois appliqué à la contribution de l'employeur sera supprimé.

Les prélèvements sur les revenus du capital et du patrimoine seront majorés d'un point. Le taux d'imposition des plus-values de cessions mobilières passe ainsi de 18 à 19%, tout comme le prélèvement forfaitaire libératoire. De même le prélèvement forfaitaire applicable aux plus-values de cession immobilière passe de 16 à 17%. Ces mesures ne seront pas prises en compte dans le calcul de la restitution au titre du bouclier fiscal. Le crédit d'impôt sur les dividendes sera supprimé. Son montant (645 millions d'euros) sera destiné au financement de la réforme dès 2011.

Les plus values de cessions d'actions et d'obligations, jusque là assujetties à l'impôt sur le revenu lorsque le montant des titres vendus dépassait 25 830 euros par an, le seront désormais quel que soit le montant des cessions réalisées.

Politique économique / Bouclier fiscal