Que prévoit la réforme des retraites ? Je suis fonctionnaire, quels efforts me demande-t-on ?

Pour les fonctionnaires, l'âge légal de départ en retraite évolue de la même façon que pour les salariés du régime général et au même rythme. En 2018, eux aussi devront avoir 62 ans pour pouvoir liquider leurs droits et partir en retraite. Pour le cas particulier des militaires, cet âge passera de 15 à 17 années pour les non-officiers et de 25 à 27 ans pour les officiers.

Mais certains dispositifs particuliers s'appliqueront aux agents de la fonction publique afin de faire converger leur système de retraite avec celui en vigueur dans le secteur privé. C'est le cas du niveau de cotisation, aujourd'hui inférieur dans la fonction publique. De 7,85% actuellement, ce taux de cotisation passera progressivement à 10,55% en 2020, date à laquelle il aura rejoint le niveau du secteur privé. Selon les calculs du ministère, cet alignement représente en moyenne 6 euros par mois et par agent, chaque année pendant 10 ans.

L'évolution du taux de cotisation salarial dans la fonction publique
AnnéeTaux de cotisation
Source : Ministère du Travail
20107,85%
20118,12%
20128,39%
20138,66%
20148,93%
20159,20%
20169,47%
20179,74%
201810,01%
201910,28%
202010,55%

Une autre évolution concerne le secteur public. Pour avoir le droit au minimum garanti, contrairement au privé, les fonctionnaires n'avaient jusqu'à présent pas besoin d'avoir tous leurs trimestres, mais seulement d'atteindre l'âge légal. Ils devront désormais pouvoir prétendre à une retraite à taux plein pour bénéficier de ce minimum. En revanche, le montant de ce minimum est maintenu 1 067 euros par mois, contre 897 euros dans le privé.

Quant au mode de calcul des pensions, il reste différent dans le public et dans le privé. La pension des fonctionnaires demeure basée sur les 6 derniers mois, alors qu'elle se calcule en fonction des 25 meilleures années dans le régime général.

Politique économique