Se faire embaucher : les risques à prendre... ou pas Se vendre en entretien... sans trop en faire

c'est le moment le plus risqué du processus.
C'est le moment le plus risqué du processus. © Alexander Raths - Fotolia

L'entretien de recrutement est certainement le moment le plus stressant pour un candidat à l'embauche. C'est là que tout se joue et le moindre faux-pas peut se révéler fatal pour son embauche.
Lors de cet exercice particulier, la prise de risque est permanente. Chaque question posée semble piégée, chaque réponse donnée semble ciselée. Qu'attend-il de moi ? Pourquoi me titiller sur cette ligne anodine de mon CV ? Dans tous les cas de figure, le candidat garde à l'esprit que son discours et son comportement sont déterminants pour la suite. Là encore, c'est l'adaptabilité du candidat au poste, à l'entreprise mais aussi à la personne à qui il fait face qui se révèlent décisive.

S'adapter au contexte

Au-delà du discours, l'apparence détermine aussi l'image que l'on renvoie. Le look professionnel en entretien d'embauche doit être déterminé par le milieu que l'on sollicite. "Il m'arrive de commencer la journée en costume-cravate et de la terminer beaucoup plus décontracté en fonction des personnes que je rencontre", raconte Thierry Verdier. Faites preuve de clairvoyance et, en cas de doute, limitez les risques en vous présentant trop habillé.
Reste le comportement. Faire preuve d'humour, par exemple, est-il un risque à prendre face à un recruteur ? "Au téléphone, je déconseille formellement de faire preuve d'humour, explique Thierry Verdier. En entretien, le candidat doit s'adapter à l'ambiance qui règne dans la pièce." Si elle arrive naturellement dans une conversation qui est devenue légère, votre blague constitue une prise de risque qui peut être payante.

 

Recrutement / Vendre