Pourquoi la franchise est-elle un modèle résistant aux crises

Malgré une année 2010 morose pour l'économie, les franchisés affichent des performances enviables. Voici les raisons de cette performance.

Avec 3 000 nouveaux franchisés en un an, le secteur de la franchise, qui réalise 47 milliards d'euros de chiffre d'affaires, se porte plutôt bien *. A chaque crise, il démontre sa résistance. Les réseaux mutualisent les moyens pour soutenir le chiffre d'affaires. Ainsi le CA médian du franchisé est passé de 440 000 euros en 2009 à 510 000 euros en 2010. Les points de vente se sont également étoffés l'année dernière, employant en moyenne 7 salariés contre 6 l'an passé. 48% des franchisés interrogés ont créé au moins un emploi depuis juin 2009, alors qu'ils étaient 42% en 2009*. Il semble ainsi que la franchise ait particulièrement bien résisté, c'est d'ailleurs le sentiment des franchisés interrogés : 77 % d'entre eux déclarent qu'un franchisé résiste mieux à la crise qu'un commerçant isolé.
Ces chiffres mettent en évidence la force de ces réseaux face à la récession économique et renforce l'intérêt porté au système. Quelles sont les raisons de cette bonne santé ? Cette résistance à la crise est conjoncturelle ou intrinsèque à ce type d'entreprise ?
 
Pour comprendre son caractère résistant aux situations de crise, il faut observer ce qui caractérise un réseau en franchise. C'est-à-dire les franchisés eux-mêmes. En temps de morosité économique, les franchisés, détenteurs d'une partie des points de vente, sont les premiers touchés. Qu'ils soient donc les premiers à réagir n'est pas illogique. Leur proximité sur le terrain et leur nécessaire combat pour assurer la survie de leur entreprise leur donnent une primauté à l'action. Les franchisés sont des acteurs économiques (le plus souvent visés intuitu personae) indépendants, agissant sur un périmètre géographique limité, et entrepreneurs. La solidité et donc la performance d'un réseau de franchise vient directement de ces trois qualités fondamentales. 

- Les franchisés garantissent leur indépendance 
La caractéristique première et majeure est leur attachement à une certaine indépendance. Une indépendance qui ne peut exister que grâce à une autonomie financière. C'est une bataille fondamentale. Incontournable.
Dans le monde entrepreneurial, il n'y a pas d'indépendance sans capacité à faire des bénéfices. Les franchisés s'emploieront donc au quotidien à gérer au mieux leurs entreprises dans le but de garantir leur indépendance par leur capacité à générer des bénéfices. C'est un premier élément explicatif de la résistance des réseaux en franchise et un atout essentiel pour le franchiseur. 

Ils ont une connaissance fine de leur territoire 
L'autre caractéristique des franchisés est leur rayon d'action local. Cela favorise une proximité à tous égards. Une proximité avec la vie du commerce environnant, avec les consommateurs et avec leurs équipes. Ils développent une connaissance fine des particularités de leur territoire commercial et une maitrise des rythmes de vie locaux. Ils sont ainsi mieux synchronisés avec leur marché qu'une structure décisionnaire unique et centralisée. Ils sont capables d'agir vite, de tirer le meilleur parti de chaque évènement et de s'adapter à toute fluctuation de leur marché. Ils vivent aussi dans la proximité des consommateurs et de leurs équipes. Ils analysent rapidement les difficultés et les situations problématiques et peuvent y remédier sans délai. Ils tissent avec leur entourage des liens personnalisés, adaptés et riches. Ils fidélisent davantage leurs équipes qui démontrent des performances commerciales supérieures. A l'heure où l'on entend de plus en plus de spécialistes parler de réenchantement de la relation clients, de renouveau, d'imagination, de réactivité et même d'empathie, cette proximité physique et affective semble bien être un deuxième élément explicatif de la résistance des réseaux en franchise et un deuxième atout très important pour le franchiseur. 

Et un comportement d'entrepreneurs
Enfin ils sont entrepreneurs et choisissent la franchise aussi pour les possibilités d'entreprenariat et de développement qu'elle offre. La franchise qui organise un partage des tâches et des métiers leur en laisse davantage la possibilité autant qu'elle les y invite. La franchise qui organise le transfert des savoir-faire en les modélisant facilite en effet la duplication. Il n'est finalement pas si surprenant que ce soient actuellement Leclerc et Système U, acteurs organisés en réseaux de partenaires, les plus actifs et les plus talentueux de la distribution alimentaire. Il n'est pas surprenant que les réseaux en franchise et en partenariat soient, comme par exemple le Groupe Beaumanoir (Cache-Cache, Patrice Bréal, Scottage, Bonobo et Morgan) avec plus de 200 partenaires affiliés, parmi les plus performants de leur secteur d'activité (le groupe Beaumanoir affichait une croissance de 34% de son CA entre 2009 et 2010). L'esprit et les qualités des entrepreneurs sont une troisième explication de ce qui fait la résistance des réseaux de franchise.
 
En conclusion, la franchise est un mode de distribution résistant à la récession car elle met en œuvre un mode opératoire qui précisément met davantage en tension tous les métiers de l'entreprise. Le partage entre les franchisés et le franchiseur des risques et des marges accroit la tension sur les bénéfices dont on sait qu'ils sont vitaux pour l'existence et l'indépendance de chacun. La franchise qui permet une plus grande proximité avec les marchés locaux et qui attise l'esprit d'entreprise favorise aussi une plus grande adaptabilité de l'entreprise aux aléas économiques et commerciaux. La franchise est plus résistante à la crise car elle se développe elle-même sur un modèle de crise et de tension permanente. Les franchisés permettent à toute l'entreprise de rester en permanence en adhésion avec les réalités du marché. Dans un contexte de croissance généralisée, un peu comme sur une route droite et facile, le rôle des franchisés paraît moins évident. Dans un contexte difficile, comme sur une route sinueuse, accidentée et irrégulière, leur rôle peut devenir majeur.
 
*Selon la Fédération Française de la Franchise. Etude 2010 - La Franchise face aux défis du commerce de demain.  

Autour du même sujet