L’accès à la retraite : savoir conclure sa vie active et passer à autre chose

Sachons conclure notre vie active ! Il n’y a rien de pire que de la terminer avec le sentiment de ne pas avoir fait les choses que nous aurions dû faire et que nous ne pourrons plus faire. Quelques ingrédients favorisent la satisfaction de franchir le pas avec confiance, plaisir & fierté.

    

S’aimer dans son nouveau « statut » de retraité
Le grand défi lié à la mutation que constitue la retraite est de pouvoir conserver l’estime de soi. Combien de retraités sont passés par une période psychologique difficile, ayant donné lieu dans un certain nombre de cas à un suivi médical, pour avoir très mal supporté l’entrée en retraite. Très souvent, les conditions de sortie de la vie active étaient à l’origine d’un mal-être profond: les personnes concernées n’étaient pas préparées à affronter leur nouvelle disponibilité, leur nouveau mode de relation avec la société, avec leurs amis et leur conjoint, et n’avaient pour seul référentiel que ce qu’était leur vie avant la retraite.
Pour être résolument tourné vers le futur, deux choses peuvent nous aider considérablement : avoir identifié les plus mauvaises séquences de votre vie passée, pour ne pas les reproduire, et savoir garder les bons moments en référence.

Construire un nouveau contrat social, un nouvel art de vivre

Dans l’activité professionnelle, la tension au travail, la pression psychologique, le déficit de reconnaissance ont pu constituer de grandes causes de détérioration du bien-être, avec leurs conséquences en termes de repli social, d’isolement, d’hygiène de vie et de santé.
Il s’agit de faire son bilan personnel sur ses questions essentielles, et d’éviter de redonner, dans le temps de la retraite, de l’importance à tout ce qui pourrait s’apparenter aux facteurs négatifs cités précédemment...  Il est indispensable de programmer la remise au meilleur niveau des facteurs de bien-être auxquels on a porté moins d’attention au cours de sa vie professionnelle, et notamment le lien social, l’hygiène de vie (sport, alimentation) et l’état de santé.
A nouvelle situation, nouveau référentiel : quels seront les bons moments, les bonnes occasions, les bonnes rencontres que je souhaite pouvoir apprécier? Quelles sont les premières réalisations de retraite que j’aurai envie de concrétiser en conséquence?
Organiser sa succession 
Un aspect essentiel de la réussite de l’entrée dans la nouvelle phase de vie est d’avoir le sentiment d’avoir contribué à organiser correctement sa succession, quand c’est possible. Il en résulte un profond sentiment de réussite et une sérénité durable qui contribuent très largement à franchir le cap avec douceur et à savourer son nouveau statut.
Tout le temps consacré à préparer et installer son successeur, notamment dans les derniers mois, aide à entrer soi-même dans un nouveau statut avec aisance : travail en commun et consultation sur tous les sujets, avant la prise de décision, présentation de l’intéressé à toutes les occasions, et mise en valeur de ses réalisations passées, lorsque la succession a pu être annoncée, peuvent constituer le décor des dernières semaines d’activité. Vous faites alors de la préparation de la réussite de votre successeur un beau point final à votre activité, sans regret, sans frustration, avec la fierté et la satisfaction du devoir accompli.

 Vous pouvez dialoguer avec Jean-Emmanuel Combes sur son blog pourquevotreretraitesoitunsucces.fr

Autour du même sujet