7 astuces pour dompter ses mauvaises habitudes

Si vous avez du mal à vous séparer de vos mauvaises habitudes et que vous êtes enfin déterminé à vous en séparer, ces 7 astuces vous y aideront.

Chaque instant de notre vie deux types d'habitude sont en conflit et cherchent à se conforter: les habitudes H+ (positives) et les Habitudes H- (négatives). Le problème c'est que les premières sont plus difficiles à mettre en place que les dernières et c'est ici que se résout toute la problématique de la résurgence des mauvaises habitudes.

 1. Renoncer à la satisfaction immédiate

Nous n'avons pas besoin d'effort pour que les habitudes H- se mettent en place parce qu'elles nous procurent la sensation immédiate du "Me sentir bien dans ma peau" que nous adorons tous avoir. Les habitudes H+ ont besoin de notre discipline pour se mettre en place à condition que nous renoncions à la sensation immédiate du "Me sentir bien dans ma peau" qu'offrent les habitudes négatives pour travailler à obtenir la fierté et la victoire des grands exploits auxquelles conduisent les bonnes habitudes. Celui qui comprend que "Prendre un verre de whisky" pour se sentir bien dans sa peau sans pour autant résoudre le problème de fond n'est qu'une satisfaction de courte durée, devra normalement travailler à remplacer cette recherche de sensation passagère par la satisfaction définitive d'avoir résolu son problème une fois pour toutes. Comme j'ai l'habitude de le dire (j'espère que ce n'est pas une mauvaise habitude), vous aurez toujours le choix entre VOUS EGAYER maintenant et PAYER plus tard ou PAYER MAINTENANT et VOUS EGAYER PLUS TARD.

Ce n'est pas facile mais c'est simple ! Le problème c'est que la satisfaction procurée par les mauvaises habitudes est immédiate alors que la satisfaction procurée par les bonnes habitudes n'est généralement pas visible mis à part la fierté immédiate d'avoir résisté à l'envie de faire la mauvaise chose.
Si bien qu'il faut de l'AMOUR PROPRE pour remplacer les mauvaises habitudes par les bonnes. Si vous pouvez vous dire :"Ce truc n'est pas digne de moi" ; "Je ne peux pas me permettre de commettre cette lâcheté à nouveau" ; "Je fais la bonne chose parce que je mérite de faire la bonne chose" ; "Mauvaise habitude, pour cette fois-ci je t'aurai", vous vous imposerez le bon comportement qui répété conduit à cimenter la bonne habitude. Sans cet orgueil et cette méritocratie appliquée à soi-même, il est facile de laisser lâchement cours à sa mauvaise habitude.
Vous aurez toujours le choix entre résister héroïquement à la mauvaise habitude ou lui laisser lâchement libre cours et la faire gagner comme d'habitude.

 2. Être conscient et vigilant

L'autre chose, c'est de comprendre que la nature a horreur du vide. Le principe est simple : Les bonnes habitudes ont besoin de l'effort conscient et de la discipline imposée à soi-même (autodiscipline) pour se mettre en place. Alors qu'elles se battront pour vous empêcher de prendre et conserver la bonne habitude, les mauvaises habitudes s'installent naturellement à chaque fois que vous n'avez pas fait l'effort requis pour imposer la bonne habitude.
Il faut de la conscience et de la vigilance pour imposer les bonnes habitudes. Si vous vous brossez naturellement tous les soirs et que vous vous permettez de vous coucher ce soir sans vous brosser, il vous faudra de la vigilance demain pour vous brosser. Pourquoi? Parce que par habitude, c'est normal que vous vous brossiez chaque soir avant de vous coucher.
A partir du moment où vous allez vous coucher une seule sans vous brosser, "vous brosser chaque soir avant d'aller vous coucher" n'est plus naturel, il devient accidentel. Et l'habitude désactivée de "Vous coucher sans vous brosser" devient accidentelle par la même occasion et peut survenir elle-aussi autant que votre bonne habitude sauf que vous avez toujours le contrôle à condition que vous restiez vigilant pour l'empêcher de survenir.
Si vous refusez de vous mettre la pression d'être vigilant, elle surviendra plus souvent et commencera à devenir plus naturelle que la bonne habitude. Jusque-là encore, et à condition que vous le décidiez, la bonne habitude peut revenir. Par contre, au fur et à mesure que vous jouirez du plaisir de ne pas vous brosser, vous allez commencer à détester la pression que vous vous mettiez d'aller vous brosser avant d'aller vous coucher. Et c'est ainsi que la bonne habitude disparaitra définitivement jusqu'à ce que vous la rendiez accidentelle, récurrente et naturelle à nouveau grâce à votre décision, votre conscience, votre vigilance et à votre auto-discipline.

 3. Accepter la résurgence des mauvaises habitudes

Il va être utopique d'empêcher ces comportements qui ont pu être naturels un jour dans votre vie de ne pas revenir au galop. (Chassez le naturel, et il revient toujours au galop). Acceptez de temps en temps que les mauvaises habitudes surviennent accidentellement. L'essentiel est que vous reveniez rapidement à la bonne habitude. Ne vous accusez pas. Ne vous en voulez pas. La chose que vous avez à faire c'est d'être aux aguets et vous préparer à imposer votre bonne habitude (naturelle) la prochaine fois et rapidement.
Si vous vous en voulez et vous punissez comme l'aurait fait votre mère ou père ou votre tuteur (ou quelque autorité parentale, sociale ou professionnelle), votre petit gamin ou adolescent va resurgir en vous et vous suggèrera cette sensation d'exploit que nous sentons lorsque nous défions les INTERDITS. Comprenez que la résurgence d'une ancienne mauvaise habitude n'est qu'un accident. Pardonnez-vous et reprenez-vous. Enchainez votre bonne habitude. Si la chaine se brise du fait de la résurgence de l'habitude contraire, démarrez une nouvelle chaine en retournant naturellement à votre bonne habitude.

 4. Nommer un surveillant ou des surveillants passifs

Reprenons l'habitude de se brosser le soir avant de se coucher. Alors que nous parlions de comment prendre et renforcer de nouvelles habitudes, je demandai aux participants à une formation qui se brossait le soir avant de se coucher et sans manquer (Résultat : 4/10). Ensuite je leur demandai qui se brossait le matin au réveil et se sentait obligé de le faire sans excuse (Résultat : 9/10). Je leur demandai alors pourquoi ils se sentaient plus obligés le matin que le soir. Un participant a répondu : "Pour s'éviter la honte". Allez-y savoir. Le soir, il n'y a pas de contrôleur même pas passif. Le jour il est facile qu'on sache que vous ne vous êtes brossé même pour les contrôleurs passifs qui n'ont pas besoin d'utiliser un instrument avant de savoir qu'apparemment, vous ne vous êtes pas brossé.
Si le fait d'avoir honte que les autres voient que vous n'êtes pas discipliné, que vous ne vous êtes pas appliqué peut être un problème pour vous, il y a une bonne nouvelle. Le fait d'avoir les regards sur vous (activement ou passivement), vous aidera à vous appliquer à votre bonne habitude. Dès que vous vous promettez une nouvelle bonne habitude (se réveiller tous les jours à 5h par exemple) informez votre partenaire ou votre conjoint.
Expliquez à tout le monde et proclamez que vous avez désormais décidé de répondre aux provocations par le sourire si vous pensez que c'est une bonne habitude. Imaginez comment vous vous sentirez si tout le monde voit que ce n'était qu'un vœu pieux, vous aurez tellement honte. Si vous dites à votre conjoint ou conjointe que vous allez vous réveiller tous les jours à 5 h et qu'à 6 h vous continuez de ronfler, rien que le fait de craindre qu'elle ou il vous dise : "Mais toi, tu devrais te réveiller tous les jours à 5 h non?" vous fera sauter du lit.
Par contre si vous pouvez donner des justificatifs parce que vous n'aurez pas eu le bon comportement, c'est que vous n'allez jamais y arriver parce que les excuses ce n'est pas pour les gens qui peuvent prendre de très bonnes habitudes.

 5. Franchir le cap des 21 jours et se donner du temps.

Répétez et répétez autant de fois que vous devez le faire pour consacrer vos bonnes habitudes. Il est scientifiquement démontré que ce que vous répèterez naturellement et facilement toute habitude que vous avez réussi à garder pendant au moins 21 jours. Si vous avez décidé de « marcher pendant trente minutes tous les soirs après le diner » ou de faire « 1h de lecture ou plus par jour », organisez-vous et mettez-vous la pression nécessaire pour le faire régulièrement pendant 21 jours. L’habitude aura beau partir du fait de votre indiscipline mais vous restez avoir un atout.
A tout moment et vous n’aurez qu’à le décider, vous pouvez facilement reprendre la votre bonne habitude.
En tout cas ce sera moins difficile que la première fois où vous aviez travaillé à la prendre. Naturellement, vous devrez comprendre que vous avez démarré une nouvelle chaine et que vous ne pourrez pas vous permettre l’excuse de la briser. Appliquez-vous et vous conserverez votre bonne habitude avec tout le bonheur qu’elle vous apportait.
Je ne connais beaucoup de gens qui disent avoir lu quatre ou cinq livres de leadership ou de développement personnel sur un thème donné et qui disent que malgré tout, ils n’arrivent pas à changer et que ce n’est pas la peine de continuer d’en lire. Ce qu’ils oublient, c’est que les Chrétiens et les Musulmans méditent la Bible et le Coran plusieurs années de suite et continuent de les violer. Si on doit suivre ceux qui n’arrivent pas à changer malgré tous les livres qu’ils lisent, c’est que les Chrétiens et les Musulmans devraient arrêter de lire la Bible et le Coran.
Heureusement, ces derniers comprennent qu’ils doivent lire et se répéter les préceptes de leurs prophètes et sauveurs jusqu’à ce qu’ils se perfectionnent.  De la même manière, ceux qui veulent se développer personnellement, doivent lire tout ce qu’ils doivent lire jusqu’à ce qu’ils changent et prennent les bonnes habitudes, consécration de leur développement personnel. De grâce, apprenez tout ce que vous devez apprendre jusqu’à ce que vous changiez.

 6. Changer de compagnies

Si vous êtes avec les mêmes personnes avec qui vous avez toujours partagé les mauvaises habitudes, vous ne changerez pas. Quels que soient vos efforts, ils vous aideront à chaque fois à faire les rechutes. Regardez-vous et demandez-vous si vous voulez continuer d’être la même chose que ce qu’ils sont. Si vous ne voulez pas aboutir aux mêmes résultats et au même destin qu’eux, il faudra les fuir.
De toutes les façons, si vous changez d’habitude, ils seront obligés de vous fuir parce qu’ils auront honte de voir que vous arrivez à vous appliquer sur des habitudes par rapport auxquelles ils ont des excuses et n’arrivent pas à se surpasser. Si vous êtes avec eux, ils vous décourageront et avanceront tous les arguments pour que vous ne fassiez rien pour vous relever de vos chutes. Fuyez-les ! S’il y a une seule personne qui s’applique à changer dans votre ancienne compagnie, faites équipe avec lui et soutenez-vous contre vents et marrées. Les fumeurs sont solidaires ; les personnes en désintoxication aussi. Si vous voulez vous approprier de bonnes habitudes, mettez-vous avec les gens qui se battent pour les prendre, y arrivent ou vont y arriver au lieu de continuer d’être avec les gens qui combattent ceux qui se battent pour montrer qu’ils peuvent eux-aussi avoir de la valeur et de l’amour propre, intégrant progressivement la classe internationale.

 7. Intégrer la classe internationale

Les gens extraordinaires qui arrivent à percuter y arrivent parce que dès le départ, ils se sont lancés comme défi de ne faire que des choses qui sortent de l'ordinaire et que peu de gens peuvent faire même s'ils le veulent. Ils savaient dès le départ que prendre certaines bonnes habitudes et se discipliner à les respecter les conduira à des niveaux de performances exceptionnelles à plusieurs égards et c'est nantis de cette conscience qu'ils s'engagent et nous ne comprenons pas pourquoi ils y sont arrivés alors que la plupart des gens ont de la difficulté. La classe internationale est composée de 2% de la population mondiale.
Appelez-la la classe de l'élite si vous voulez et ensuite répondez aux deux questions suivantes :
1)
Est-ce que je devrais faire partie de cette classe ou rester dans la classe des 98% qui se promettent des choses qu'ils n'arrivent jamais à faire? ;
2) Si je ne m'applique pas, personne ne viendra à mon secours, alors que gagnerais-je à continuer d'avoir des excuses et ne pas faire les bonnes choses difficiles à faire pour intégrer la classe internationale ? Il n'est pas dit que les gens de la classe internationale n'ont pas quelques mauvaises habitudes. Ils en ont. Sauf qu'ils ont plus de bonnes habitudes que de mauvaises.
Pour le reste des 98%, ils font les choses faciles à faire et se plaignent de ce que les choses difficiles (les bonnes habitudes) sont difficiles alors que les gens de la classe internationale les font malgré la difficulté.
Quelle classe allez-vous intégrer ?

 

 

Autour du même sujet