Chef d'entreprise : les 3 facteurs clés pour médiatiser votre business

Tout en haut de votre liste de priorités, nous trouvons la nécessité de proposer des produits ou/et services de qualité et d’en faire la promotion de manière à générer du chiffre d’affaires. Et c’est là que la médiatisation entre en jeu.

 Je me suis fixé comme but, comme conseil, de donner des clés à mes interlocuteurs pour :
  1. Faire connaître leur entreprise,
  2. Renforcer leur image de marque,
  3. Fixer leur positionnement stratégique
  4. Accroître leur crédibilité et ainsi surfer sur la vague du succès.
Cette chronique répond d’ailleurs à cette problématique. En tant que chef d’entreprise, votre mission est de pérenniser votre activité, de rendre votre business fleurissant et de renforcer son statut sur votre marché concurrentiel.
Tout en haut de votre liste de priorités, nous retrouvons donc évidemment la nécessité de proposer des produits ou/et services de qualités et d’en faire la promotion de manière à générer du chiffre d’affaires. Et c’est là que la médiatisation entre en jeu.

Cette dernière, souvent redoutée (sans doute de par la mystification qui l’entoure) est un formidable outil de communication et permet à ceux qui l'utilisent de prétendre à une rapide instauration d’un statut d’expert et par là même, d’accroître légitimité et crédibilité.

Voici donc pour vous, réunis ici, les 3 facteurs clés d’une médiatisation réussie.

1. Le communiqué de presse, un outil puissant pour se faire connaitre

Quand on parle de médiatisation, le communiqué de presse, c’est votre arme de séduction massive. C’est l’exercice qu’il faut savoir maîtriser pour obtenir un passage médiatique digne de ce nom. Le communiqué de presse, c’est un document officiel qui vous permet de diffuser du contenu en lien avec l’actualité de votre entreprise. C’est un moyen de vous ériger en tant que source informationnelle qui partage sa connaissance, son analyse et son professionnalisme avec les journalistes.

Le fond du communiqué de presse

Un communiqué de presse, c’est un peu comme une dépêche si vous voulez. Il concerne un évènement en particulier qui permet de mettre en relief l’actualité de votre entreprise. Du lancement d’un nouveau produit, à l’ouverture d’un magasin, en passant par l’adoption d’un nouveau procédé de fabrication révolutionnaire.

Pour que le communiqué de presse soit efficace, il doit toujours insister sur la valeur ajoutée de votre actualité, du point de vue de la communauté de ses utilisateurs ou du monde extérieur. Bref, les journalistes qui le recevront devront clairement voir apparaître l’intérêt existant à diffuser votre actualité au grand public. Nous sommes donc éloignés d’une logique commerciale qui vous pousserait à faire une vulgaire publicité personnelle.

La forme du communiqué de presse

Tous les détails de la rédaction et de la mise en page d’un communiqué de presse sont importants, il apparaît pertinent de les résumer ici rapidement. Un communiqué est axé sur l’information et non sur la persuasion. Oubliez donc le déballage de chiffres et l’argumentaire de vente.
Les questions auxquelles il vous faudra répondre en priorité sont simples, permettant à l’exercice d’être à la portée de tous : qui, quand, comment, pourquoi. Votre rédaction devra se limiter à une seule page et suivre un plan rigoureux basé sur des paragraphes, titres, chapeaux… En ce qui concerne le graphisme, le bon sens prime : Plus c’est travaillé, plus l’œil du journaliste s’attarde sur votre production ! Pour diffuser un communiqué de presse, vous aurez le choix entre le démarchage via des listes de presse, le recours à des sites spécialisés ou les très chers services d’un attaché de presse (voire d’une agence).

2. Le dossier de presse, l’allié de poids dans votre stratégie de communication

Le dossier de presse est une présentation de l’ensemble de votre activité. Un peu plus formel dans son approche commerciale, il met en valeur les informations liées au développement de votre entreprise. Depuis l’histoire de la création de cette dernière à la structure de son personnel, en passant par la définition du cadre de votre marché concurrentiel ou la mise en valeur votre gamme de produits ou services... Le dossier de presse à pour but de figer votre positionnement stratégique et marketing afin de faciliter les recherches des journalistes lors de la conception d’éventuels sujets médiatiques.

Une démarche particulière : le dossier de presse

C’est en fait un document qui facilite (et oriente) le travail des journalistes. Vous leur donnez un contenu déjà ficelé qu’ils n’auront qu’à reprendre lors de la rédaction de leurs articles ou de leurs interviews. D’où la nécessité d’être très clair sur le fonctionnement, les objectifs, les cibles, et la valeur ajoutée générée par votre entreprise.

Fond et forme du dossier de presse

Si ces deux notions sont regroupées, c’est que les attentes entourant un dossier de presse sont bien moins pesantes que pour le communiqué. Forme et fond sont libres. Avantage ? Pas forcement. Car cela signifie, et c’est d’autant plus vrai si vous décidez de l’envoyer sans l’accompagner d’un communiqué de presse se référant à une actualité précise, que vous allez devoir vous démarquer. D’abord par une rédaction soignée, mais aussi et surtout par une mise en page originale.

Mon conseil, c’est alors de vraiment miser sur l’impact visuel. Presque tous les professionnels se bornent à envoyer un dossier au format cahier classique qui ennui les journalistes... Mais rien ne vous empêche de faire preuve d’imagination ! Envoyez votre dossier de presse sous la forme d’une montre dont le cadrant s’ouvre pour laisser apparaître les différentes pages si vous êtes bijoutier, d’une petite photocopieuse si vous travaillez en imprimerie…

Bref, faites appel à des professionnels du design et du graphisme qui pourront créer un rendu léché qui pourrait à tout jamais changer l’image de votre business. L’envoi du dossier de presse peut suivre la même logique que celle du communiqué. Il est à souligner cependant que l’absence d’actualité rend la démarche plus importante : pourquoi ne pas alors préférer une remise en mains propres (enfin par coursier interposé) ? Ah, et n’oubliez pas les petits cadeaux : un échantillon gratuit de votre produit, voire une boîte de chocolats. On n’est pas des sauvages !

3. Devenir un bon client pour séduire les médias

Ce qu’on appelle traditionnellement une personnalité de bon client, c’est une capacité à adapter son discours, son storytelling aux impératifs médiatiques. Nous avançons donc ici à l’étape qui suit le contact avec les journalistes : la matérialisation du passage médiatique. Le bon client, c’est tout simplement celui qui sait comment réagir face à un micro, une caméra ou un intervieweur.

Une séduction à deux niveaux

Toute la difficulté d’un passage médiatique, c’est de concilier une approche globale avec un discours direct. La plupart du temps, les journalistes vous parleront directement et vous devrez leur répondre avec le souci de conserver une image crédible tout en réalisant que votre message s’adresse en fait plus à l’auditoire qu’à votre interlocuteur. Vous devrez donc faire une bonne impression générale. Pour ce faire, votre but est de démontrer que vous dégagez un intérêt en matière d’image et de cohérence de votre discours.

La prise de parole en public

Il est bien évident qu’une fois invité à partager votre expérience professionnelle, vous devrez maîtriser votre sujet sur le bout des doigts. N’hésitez donc pas à vous préparer par des mises en situation au préalable (devant vos collègues par exemple) et via une mise en relief des questions que les journalistes seront amenés à vous poser (de la plus banale, à la plus piégeuse).
Cela vous permettra de développer des réponses cohérentes et crédibles. Vos interventions devront être structurées, argumentées, pour éviter de passer pour une personne qui fait sa promotion personnelle. Votre discours devra s’appuyer sur un panel de mots-clés que vous aurez choisi et qui correspondront à votre positionnement stratégique (et à votre référencement en ligne).

Attitude et apparence du bon client

Votre image est très importante si vous êtes amené à effectuer un passage médiatique. Du style vestimentaire au langage corporel, vous allez donc devoir soigner tout ce qui peut s’y rapporter. Au niveau du look, ce dernier devra correspondre avec votre activité professionnelle (ou tout du moins la raison de votre intervention).
En tant que chef d’entreprise, le costume semble être de rigueur, quoique la veste puisse tomber, et faire place à une chemise, style casual. Votre posture quant à elle, se voudra ouverte, décontractée et empreinte de sérieux : la tête relevée et le dos bien droit. Il en va de votre crédibilité. Abordez votre plus beau sourire, et utilisez vos mains pour illustrer vos propos. Enfin, au niveau de l’état d’esprit, vous devrez toujours conserver calme, sérénité et bonne humeur. S’énerver ne mènerait nulle part, si ce n’est à l’assurance de ne plus jamais bénéficier de pareille opportunité. Si on vous pousse dans vos retranchements, il existera toujours un moyen pour recentrer le débat et se sortir d’une situation difficile.

Une conclusion à méditer : le cercle vertueux de la médiatisation

Au diable les conventions ! J’ai décidé de faire une conclusion originale, différente. Elle vous amènera à réfléchir sur les retombées (médiatiques uniquement) d’une sollicitation remarquée. Après un passage médiatique, selon le support utilisé, il est courant que le reste de la sphère journalistique vous remarque. Il existe en effet dans le petit monde des journalistes une forte concurrence. En fait, un bon passage médiatique poussera de nouveaux journalistes à prendre contact avec vous, afin de vous proposer une interview plus détaillée, mieux référencée, mieux rédigée… histoire de se démarquer de leurs prédécesseurs.

Alors certes, on peut y voir une certaine instrumentalisation de votre business voire de votre personne. Mais le jeu en vaut clairement la chandelle ! La mise en place de ce qu’on appelle le cercle vertueux de la médiatisation peut aussi être favorisée par une démarche personnelle. Sur votre blog, ou site professionnel, il conviendra alors de créer une newsroom, où vous mettrez en valeur vos différents passages médiatiques : podcasts, enregistrements vidéo, articles scannés, liens… tout ce qui pourra démontrer votre crédibilité aux yeux du grand public ou des journalistes.

Quand vous contacterez ces derniers, ce que vous ne manquerez pas de faire, même après un passage médiatique réussi et qui porterait ses fruits, vous n’oublierez pas d’inclure la mention de l’existence de cette newsroom, voire de vos précédentes apparitions. La mention d’un concurrent peut avoir un effet très intéressant sur l’orgueil d’un journaliste... Enfin, il est évident que vos performances seront diffusées sur vos réseaux sociaux et que vous pourrez légitimement commencer à ajouter les journalistes influents de votre secteur d’activité à votre liste de contacts.

La mise en place du cercle vertueux de la médiatisation repose aussi sur votre tendance à ne pas rechigner à accorder un temps d’écoute aux médias, quelle que soit leur taille. Le plus petit article sur un site informationnel anodin peut rapporter autant qu’un passage télévisé de quelques secondes. Vous ne pourrez jamais prévoir la largeur, ou en tout cas la composition, de l’auditoire que vous toucherez. Alors, partagez vos informations !

Vous connaissez maintenant les trois piliers qui favorisent la diffusion de votre image auprès des médias. Bien entendu il existe de nombreuses autres approches, techniques, ou outils dont je n’ai pas pu parler dans cette chronique.

Le tout dernier point, et pas des moindres, que j’aimerais souligner, c’est celui de l’effet médiatique sur l’ego. Bénéficier de temps de parole ne fait pas de vous une star. N’oubliez jamais que le véritable sujet médiatique, c’est votre activité professionnelle, votre capacité à répondre aux besoins de vos clients et aux attentes journalistiques. S’éloigner de cette logique vous fera courir à votre perte, soyez-en certain.

Autour du même sujet