Le bien-être : nouvel eldorado du numérique ?

Au travers des objets connectés, les technologies numériques s’intéressent de plus en plus à notre bien être et à notre bonheur. Ce nouveau terrain de jeu pourrait bien se révéler être le prochain eldorado numérique !

Cette année, au CES de Las Vegas, une section entière était consacrée au bien-être numérique, signe qu’une nouvelle vague de la révolution numérique s’apprête à déferler dans nos vies. Le tout nouveau Galaxy S4 n’échappe lui-même pas à cette tendance.

A chacun son coach

On voit ainsi se multiplier les dispositifs faciles à porter et peu onéreux, pour aider à améliorer son bien-être et sa forme physique, notamment en mesurant la dépense énergétique quotidienne. On appelle cela la santé connectée. Ces petits objets (Fitbit est le plus connu) sont parfois couplés avec un GPS ou un  cardiofréquencemètre. Pour les joggeurs, calculer la distance parcourue, le rythme cardiaque, les calories brulées ou mémoriser le parcours devient un jeu d’enfant. Même les non sportifs peuvent compter leur activité quotidienne et évaluer s’ils ont atteint les 10000 pas quotidiens souhaitables. Or, porter ces podomètres induit une augmentation de l’activité physique de 10 à 25 %. Les systèmes de coaching audio ont beaucoup de succès.
Pour les joggeurs, des baladeurs dits « intelligents » sélectionnent les morceaux de leur  playlist dont le rythme (tempo) est synchronisé à l’allure souhaitée, ce qui diminue la sensation d’effort. Le programme britannique de podcast audio  « Du canapé au km 5 » (Couch 2 5K) a connu 10 millions de téléchargements.

Au-delà de la simple mesure, l’enjeu du numérique est de faciliter l’adoption de nouveaux comportements, bénéfiques pour la santé. De telles perspectives sont considérables pour l’innovation numérique et l’industrie du bien-être mais aussi pour la réorientation du système de santé vers le préventif et donc pour l’assurance santé, d’autant plus que cela concerne aussi le bien-être psychologique, voire le bonheur...

Prendre soin de soi et des autres grâce au numérique : la clé du bonheur ?

Bien sûr, lier numérique et bonheur semble pour le moins « surprenant »… Pourtant trouver ou retrouver l’amour grâce au numérique est devenu si naturel que plus personne ne s‘en cache : 30 %  des couples récemment formés se sont rencontrés en ligne. Pour la vie à deux, des apps proposent d’aider à développer l’intelligence émotionnelle du couple. Des compliments réguliers par SMS ont des effets positifs sur la complicité et l’affection… Grâce aux apps d’ « e‑parenting », être parent s’apprend via les nouvelles technologies, pour renforcer l’autorité, utiliser d’autres techniques de résolution de conflit dans le contexte de relations familiales difficiles.. Dans les familles étendues, distantes ou recomposées, les agendas partagés simplifient l’organisation de la vie de famille au quotidien, les vidéoconférences et blogs familiaux permettent d’entretenir des liens et de partager événements heureux et bons souvenirs. Un principe repris par les journaux des événements heureux consignés dans des apps « d’e-gratitude ». D’autres apps proposent des séances de méditation guidées, de sophrologie, ou de visualisation positive. On peut également vaincre ses addictions, suivre une psychothérapie en ligne, se relaxer ou améliorer son humeur en focalisant son attention sur ses pensées positives.  L’effet sur la qualité de vie perçue est réel, durable et … contagieux.

Modifier nos comportements : la nouvelle frontière numérique !

Certains pourront craindre de se rendre dépendant des machines. En fait, loin de nous asservir (nous le sommes déjà tellement par la publicité et les média), les technologies du bonheur nous offrent en fait une opportunité unique de reprendre la main sur nos comportements donc de nous libérer de nos automatismes inconscients.

----------------------------------
Christophe Deshayes est, avec Jean-Baptiste Stuchlik,
l'auteur du Petit traité du bonheur 2.0 paru chez Armand Colin.


Autour du même sujet