Ramadan : comment adapter son activité professionnelle durant le mois saint

Cette chronique propose des idées pour adapter son activité professionnelle lors de la période du Ramadan qui débute le 10 juillet 2013.

Le Ramadan ou « mois saint » débutera le mercredi 10 juillet 2013 pour la communauté musulmane qui est représentée par 1,6 milliards de personnes, soit 23 % de la population mondiale.
La majorité de cette communauté pratiquera alors le jeûne ainsi que des prières pendant une période de trente jours. Il y a beaucoup plus de personnes musulmanes aujourd’hui dans le monde du travail, que ce soit dans la même entreprise comme au travers d’échanges avec des pays comme les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, l’Egypte, la Turquie, le Pakistan, l’Indonésie, la Malaisie, etc.Le jeûne est souvent ce que l’on associe en premier au Ramadan. Cependant, le mois saint demande beaucoup plus d’efforts que de simplement s’abstenir de manger et de boire pendant la journée. Des prières supplémentaires, des veillées longues et une intense concentration sur les concepts de patience et de vertu font partie intégrante de ce qui doit être fait durant le mois saint, mois durant lequel le Coran fut révélé.Il se peut que les personnes non musulmanes voient cette observance religieuse comme un événement entraînant une activité professionnelle inhabituelle. Cependant, en réalité, le travail continue. Il y a deux choses importantes à comprendre : tout d’abord, les changements et les nouveaux cycles des pratiquants, qui sont une conséquence du ramadan ; ensuite, la façon dont chacun peut adapter son activité professionnelle afin de s’assurer que toutes les communications nécessaires sont effectives. Tous les musulmans ne font pas le jeûne pendant le ramadan. Les personnes malades, les femmes enceintes, les jeunes, les voyageurs et certaines autres personnes en sont dispensés. Cependant, nous pouvons résolument supposer que la plupart des adultes, et notamment les adultes actifs, feront le jeûne.Pendant la période du ramadan, le jeûne est la cause principale du bouleversement important de la journée de travail. Les pratiquants du jeûne se réveillent avant l’aube pour prendre leur petit-déjeuner. Les prières sont lues et, suivant le lieu et l’heure qu’il est, soit les pratiquants commencent leur journée, soit ils retournent se coucher. Les entreprises, le gouvernement et les autres organisations peuvent modifier leurs journées de travail en conséquence.
La journée de travail peut ainsi commencer de très bonne heure et finir tôt dans l’après-midi, ce qui permet aux pratiquants de réciter leurs prières de l’après-midi, de dormir ou encore de fuir la chaleur.Au coucher du soleil, les pratiquants rompent leur jeûne. Ils mangent alors une collation rapide puis ils prient et enfin ils font un vrai repas accompagné de boissons. Rassasiés et pleins d’énergie, les pratiquants retournent souvent travailler le soir. Les soirées se passent souvent à la mosquée où une prière congréganiste de nuit est récitée.
Toute cette observance se poursuit pendant trente jours et les dix derniers jours sont considérés comme étant le tiers le plus important du mois. Les pratiquants ont tendance à consacrer une grande partie de leur nuit à des prières supplémentaires et à faire des dons. Dans certains pays ou secteurs, les dix derniers jours sont parfois même donnés en tant que congés obligatoires afin que les pratiquants puissent pleinement et convenablement se consacrer à leur religion.Le mois saint se termine avec la fête de l’Aïd al-Fitr qui se présente sous la forme d’un congé de trois jours. Dans plusieurs pays, cette fête peut être prolongée. Pendant cette période, le travail s’arrête dans la majorité des secteurs d’activité et spécifiquement dans ceux du gouvernement, de l’éducation et des services publics.
Il est important de garder à l’esprit que nous parlons d’un grand nombre de pays, du Maroc à la Malaisie et de tous leurs voisins. Tous les pays ne vont pas changer leurs habitudes de la même façon. Ne soyez pas surpris si vous voyez un habitant d’Istanbul, en Turquie, manger une pizza au déjeuner alors qu’en Arabie saoudite, c’est quelque chose d’inouï. Dans certains pays, le système éducatif aménage les journées de travail ou les congés au moment du jeûne, alors que dans d’autres, ce n’est pas le cas. C’est toujours préférable d’avoir une approche différente suivant le pays et d’essayer d’en savoir plus en se renseignant auprès des personnes avec lesquelles on travaille sur les changements éventuels.

Si vous travaillez avec le monde musulman

Il est important de comprendre comment adapter votre activité professionnelle si certains de vos objectifs doivent être tenus durant le mois saint. Grâce à une organisation innovante, vous serez en mesure de tirer le meilleur de chacun tant que vous vous adapterez aux changements. Voici quelques conseils pour les personnes souhaitant voyager pendant le ramadan ou pour les personnes travaillant à distance avec des clients ou des collègues musulmans.

Sept conseils pour les voyageurs qui travaillent

1. Respectez le fait que certaines personnes font le jeûne.

Vous devez ainsi faire preuve de plus que d’une simple compréhension. Vous devez donc éviter de manger, de boire, de fumer ou même de mâcher un chewing-gum face à un pratiquant du jeûne, ce serait irrespectueux. Certains endroits seront aménagés pour manger, comme les restaurants. Si vous avez besoin de manger au bureau, faites-le discrètement. Si une boisson vous est offerte pendant une réunion, prêtez attention à ce que les autres personnes font. Si la plupart ou la totalité de ces personnes font le jeûne, déclinez poliment.

2. L’objectif du jeûne

Il n’est atteint que si le pratiquant lit aussi ses prières, la ponctualité et les prières congréganistes devenant de plus en plus ordinaires. Par conséquent, faites attention à ce que les réunions n’aient pas lieu au moment des prières du début de l’après-midi (zuhr) et de la fin d’après-midi (asr). Cela peut avoir une conséquence au moment d’organiser une réunion ou conduire à des réunions interrompues ou écourtées. Assurez-vous que les réunions que vous organisez soient très tôt le matin ou bien le soir.

3. Il est conseillé de reconfirmer les réunions d’affaires la veille ou même le jour-même

Même si celles-ci ont été prévues seulement quelques jours avant. Plusieurs raisons pourraient être avancées expliquant pourquoi certaines personnes pourraient être en retard ou pourraient devoir reprogrammer leur réunion. Vous serez peut-être dans l’incapacité d’empêcher que la réunion soit annulée mais vous pouvez toujours avoir une journée productive. Il est conseillé d’avoir toujours un plan de secours. Ne montrez-pas votre frustration, quelle qu’elle soit. Demandez poliment à quel moment la réunion peut avoir lieu.

4. Évitez de voyager dans des pays musulmans avec un objectif crucial ou urgent pendant les dix-douze derniers jours du mois saint.

Il y a deux raisons principales à ceci : premièrement, les gens sont généralement fatigués et ils ressentent les effets du jeûne et, deuxièmement, les dix derniers jours représentent une période de « vide professionnel » durant laquelle les pratiquants se consacrent pleinement à des prières et à des activités supplémentaires. L’activité professionnelle ralentit et les priorités des pratiquants ne sont plus tournées vers le travail. Faites tout ce que vous avez besoin de faire dans les deux premières semaines du mois saint ou après la fête de l’Aïd al-Fitr.

5. Pendant la période du Ramadan, vous remarquerez sûrement que la façon de s’habiller change pour devenir plus discrète.

Les femmes, notamment, doivent s’assurer qu’elles s’habillent de façon classique en respectant les coutumes et attentes locales.

6. Bien que ce ne soit jamais une bonne idée, évitez toute sorte de conversation polémique.

Jeûner n’importe où pendant dix à quinze heures par jour (suivant le fuseau horaire où vous vous trouvez) demande beaucoup de force mentale et physique, ce qui rend les pratiquants faibles. Quelle que soit votre envie d’exprimer une idée, gardez-la pour vous ou bien sinon vos relations risquent de se détériorer et vous risquez de créer une gêne.

7. Si quelqu’un vous invite pour l’Iftar (le repas clôturant le jeûne), acceptez.

Cette invitation est le signe d’une future relation. Attendez-vous à un festin et pas seulement à un repas. Bien nourrir ses invités est un devoir dans la religion musulmane et refuser de manger serait simplement très maladroit. Faites de ce moment une occasion de connaître mieux vos hôtes ainsi que le ramadan. Cela vous sera utile.

Un dernier conseil

Si vous comptez rencontrer des personnes avec lesquelles vous êtes susceptibles de construire ou de consolider des relations, apportez-leur une spécialité sucrée de votre pays. Offrir des biscuits ou des bonbons en chocolat comme présent pour la célébration du ramadan vous fera bien voir.

Sept conseils pour ceux qui travaillent à distance

1. Si vous travaillez à distance avec une équipe dans un pays où le jeûne a lieu

Demandez-leur de vous communiquer leurs nouvelles heures de travail ou de vous faire savoir toute modification possible de leurs pratiques. Il est très peu probable que leur productivité et leurs heures de travail restent les mêmes pendant le ramadan, même s’ils en ont décidé autrement. Si vous gérez un projet à distance, soyez flexible si possible en modifiant leurs habitudes afin d’obtenir le meilleur de leur part pendant la journée.

2. Résolvez les problèmes de fuseau horaire et tout conflit potentiel

Étant donné que les collègues ou les clients qui sont à distance sont répartis dans le monde, attendez d’eux qu’ils soient plus productifs de bonne heure et prévoyez donc les tâches importantes en conséquence. Les conférences et réunions via Skype devront avoir lieu de bonne heure afin que leur énergie soit à son maximum. Si vous aviez l’habitude de communiquer à un moment où désormais le soleil se couche, assurez-vous de faire les changements nécessaires rapidement.

3. Sachez que les délais et les priorités varient facilement suivant certaines parties du monde musulman

Ce phénomène est normal en dehors de la période du ramadan mais il peut être déroutant pendant le mois saint lorsque les horaires de travail ne sont pas synchronisés provoquant ainsi une communication éparse. Faites de votre mieux et planifiez à l’avance en confirmant et en communiquant mais en ayant toujours une solution de secours.

4. Si vous n’avez pas de réponse à vos courriels, ce n’est pas un manque de courtoisie

Si c’est vraiment important, ils reporteront jusqu’au moment où ils pourront y répondre convenablement et de manière réfléchie. Ne soyez pas surpris et ne vous sentez pas obligé de répondre si vous recevez des courriels aux premières heures de la matinée. Les pratiquants ont tendance à rester éveillés tard et passeront souvent du temps à travailler. Ils ne s’attendent donc pas à ce que vous répondiez dans l’immédiat.

5. Si vous avez des contrats avec votre équipe à distance, accordez-vous avant le Ramadan sur la façon dont ils vont être suivis

Le Ramadan n’est pas une période creuse pour l’activité professionnelle. Vous devez donc faire part à votre équipe ou à votre client de toutes les modifications et de toutes les stratégies qui seront mises en place afin de garantir l’invariable réalisation des objectifs.

6. Il est préférable de considérer les dix derniers jours du Ramadan et évidemment les fêtes de l’Aïd comme étant les moments de travail les moins productifs.

Anticipez tout événement, toute tâche ou toute réunion ayant lieu dans ce laps de temps et choisissez soit de les retarder, soit de les reporter ou soit de les reprogrammer pour éviter des dénouements non désirés.

7. La patience est une vertu donc, si la communication devient frustrante, contradictoire ou abstraite, restez patient.

N’exprimez pas de sentiments négatifs que ce soit physiquement ou verbalement durant la conversation. Il est important de montrer que vous êtes souple en travaillant avec votre partenaire à la résolution des défis et des problèmes. On attend de vous de la compréhension.------------------
Cette chronique a été rédigée par Neil Payne et traduit par Leïa Bourreau pour l'agence de traduction Kwintessential Ltd.

Autour du même sujet