Etes-vous vraiment adapté à la culture de votre entreprise ?

L’adéquation culturelle n’est pas simplement un concept à la mode et il est essentiel de l’évaluer au cours du processus de recrutement.

Près de 500 personnes dans 54 pays ont récemment répondu à une enquête sur l’adéquation au poste et à la culture d’entreprise menée par Cubiks, un cabinet de conseil en évaluation et développement.

La grande majorité des participants était d’accord pour dire que l’adéquation culturelle n’est pas simplement un concept à la mode et qu’il est essentiel de l’évaluer au cours du processus de recrutement. Bien qu’elle soit considérée comme importante, seulement un tiers des répondants mesure effectivement l’adéquation culturelle dans le cadre du recrutement de nouvelles personnes.

Les résultats de l’enquête indiquent que pour les employeurs, l’adéquation culturelle est plus difficile à définir et à mesurer que l’adéquation au poste, peut-être en raison de son caractère moins tangible. Ceci se traduit par le fait que 84 % des répondants estiment que leur organisation utilise des définitions de postes très claires contre 54 % qui pensent qu’ils ont des définitions claires de leur culture. Sans définir la culture d’une entreprise, il est presque impossible d’évaluer avec précision et pertinence l’adéquation culturelle des employés potentiels.

59 % des recruteurs ont rejeté des candidatures en raison d’un manque d’adéquation culturelle

Une grande proportion des répondants de ces organisations n’a pas de définition de la culture ni de moyen de l’évaluer de façon robuste. Ils pensent majoritairement que les entretiens en face-à-face caractérisent la principale méthode utilisée par leur organisation pour mesurer l’adéquation culturelle. Ceci implique que dans un nombre important d’organisations, les recruteurs évaluent potentiellement l’adéquation culturelle sans en avoir une définition standard et disposent au contraire de leur propre interprétation de cette dernière. Il est étonnant en conséquence que plus de la moitié des personnes interrogées dit avoir rejeté des candidatures en raison d’un manque d’adéquation à la culture d’entreprise. 

Plus de 75 % des personnes disent qu’il est plus facile de développer l’adéquation au poste que l’adéquation culturelle

Pour plus des trois quarts des répondants, il est plus facile de développer les personnes qui manquent d’adéquation au poste que de développer les personnes qui manquent d’adéquation culturelle. Pour 57 %, l’adéquation au poste pourrait être souvent développée, en comparaison aux 26 % pour qui il en est de même pour l’adéquation culturelle. Ceci suggère que les recruteurs soient enclins à encourager les candidats faisant preuve d’une bonne adéquation à la culture de l’organisation, puisque les manquements en termes d’adéquation au poste peuvent être développés. 

Les recruteurs estiment qu’ils gagneraient à disposer d’outils d’évaluation plus efficaces

S’agissant des méthodes utilisées pour mesurer l’adéquation au poste et à la culture, les résultats de l’enquête indiquent qu’il existe un décalage entre les outils les plus utilisés et ceux qui sont considérés comme les plus utiles. Pour évaluer l’adéquation au poste, les répondants sont équitablement partagés entre l’utilisation et l’utilité des entretiens en face-à-face. Les journées d'assessment center et les exercices de simulations sont eux jugées très utiles bien que n’apparaissant pas parmi les méthodes les plus largement utilisées. 
Concernant l’adéquation culturelle, les personnes sondées sont également d’accord pour dire que les entretiens en face-à-face caractérisent la méthode d’évaluation la plus utilisée et la plus utile. Ils indiquent cependant que même s’ils ne sont pas souvent utilisés, les questionnaires d’adéquation culturelle sont considérés comme très bénéfiques. Ceci suggère qu’il y ait un niveau d’insatisfaction des recruteurs quant à leurs approches actuelles d’évaluation, puisqu’ils estiment qu’il existe des méthodes plus bénéfiques que celles qu’ils utilisent aujourd’hui.

Autour du même sujet