Quelle place pour un événement virtuel dans une stratégie marketing cross-canal ?

L’avènement d’Internet et des réseaux sociaux permet aux clients de s’informer davantage sur les entreprises et leurs produits avant et après l’achat, d’échanger avec les fabricants et avec les autres consommateurs pour exprimer leur satisfaction, leur mécontentement...

La stratégie marketing a considérablement évolué ces dernières années en passant d’une approche centrée autour du produit « product-centric » à une approche orientée client « customer-centric ».

Les entreprises l’ont bien compris et ont intégré ce paramètre dans leur approche client. Dorénavant, elles cherchent à entrer en contact avec leurs clients tout au long de leur parcours dit « client ». Selon les types de profil identifiés, les entreprises adaptent leur stratégie marketing pour interagir avec le client à des étapes clés de son parcours. Les nouvelles technologies y décuplent les points de contact, du traditionnel e-mailing à la mise en place de campagnes ciblées sur smartphones, en passant par des animations sur les réseaux sociaux.
Ainsi, aujourd’hui, les salons et événements se sont digitalisés pour rejoindre les consommateurs et les entreprises dans leurs nouvelles pratiques. Les points de contact entre les marques et les internautes se sont donc démultipliés à travers une approche marketing cross canal. Les salons et évènements virtuels permettent aux entreprises de s’inscrire dans le parcours client avec des temps forts. A travers un stand virtuel, elles interagissent avec leurs cibles pour leur proposer des promotions sur les nouveaux produits, des conseils personnalisés, etc.

Le salon virtuel « Mon Bébé » en mars 2013 au Canada est un exemple de stratégie cross canal bien orchestrée. L’agence organisatrice a utilisé la plateforme d’évènements virtuels comme outil marketing pour créer un nouveau type de parcours client. En effet, les exposants ont distribué aux visiteurs du salon virtuel des échantillons par le biais de concours et des bons de réduction (coupons) afin d’orienter les visiteurs vers les magasins. Le cycle de vente habituel a donc été modifié : pas de vente directe comme sur un salon, pas de vente sèche comme sur un site de e-commerce mais des échanges avec les exposants, voire avec les autres visiteurs, pour aller ensuite en boutique.

Les innovations digitales telles que les salons virtuels permettent aux marques de diversifier les approches et les points de contact avec les consommateurs
tout en s’intégrant parfaitement aux pratiques de ces derniers : les européens passent 27 heures par mois sur Internet (source JDN/Comscore avril 2013). Les évènements virtuels font dorénavant partie des nouvelles stratégies marketing 360°.

Autour du même sujet