Stop à l'épuisement professionnel en entreprise !

Trop de résultats, trop d'objectifs, trop de pressions... La rapidité, liée à la vitesse des performances en entreprise devient en 2013 un virus inoculé dans les entreprises. Ce sera en 2014 un véritable fléau si rien ne se fait.

burnout La pandémie ne fait que commencer. Comment se préserver ?
  • Comment bien vivre sa fonction, son métier au quotidien sans être contaminé ?
  • Avons nous été préparé à vivre la vitesse dans son travail au quotidien ?   
  • Avons nous reçu en éducation ou en héritage une préparation pour être fort et résistant à toujours plus de résultats ?
  • Savons-nous réagir dans notre travail quand il est trop tard et que nos forces nous abandonnent ? Pas vraiment. 
Aucune école, ni formation ne nous préparent à cela. Certaines écoles de commerce essayent encore de véhiculer un langage de "Winner" ou de "Performer" pour convaincre leurs adeptes d'être Le meilleur sur le marché de l'emploi pour demain. Savons-nous simplement de quoi sera fait notre "demain" ?
La génération "Y" croit-elle encore - avec tout ce que l'on peut écouter et voir dans les médias -à cette notion de "TOP exigence " demandée et recherchée par les entreprises ? Cette génération élevée dans la "vitesse" et le numérique devrait pourtant facilement s'y retrouver pour se motiver. Si je ne réussis pas, si j'échoue ? Que va-t-il se passer pour moi ? Suis-je préparé à l'échec ? L'échec dans notre société et dans les entreprises n'existe pas.
Tous les reportages nous montrent des salariés épuisés, des collaborateurs en reconversion à 40 ou 50 ans qui veulent une vie meilleure. Des salariés fatigués dans leur fonction qui recherchent une autre vie ou une activité plus épanouissante mais enfin choisie. Les exemples sont très nombreux.
En qualité de consultant en management, je pénètre dans les organisations, je vois et j'observe le mal-être lié à cette "Vitesse" vécue au quotidien par les cadres et autres collaborateurs. Je vois très souvent un management démobilisé, dépourvu de moyens pour répondre à ces abandons professionnels. Les PME sont en première ligne en France. Cela touche toutes les organisations à tous les niveaux hiérarchiques.
Les institutions publiques, les organismes de formation, les entreprises privées, la grande distribution.
Toutes ces organisations se retrouvent face à cette question : comment réussir à sur-vivre sur un marché rapide, instable sans y laisser ma santé ou mon moral ? Un marché ou il est très difficile d'avoir une visibilité sur du long terme.                                     

Seule ma performance compte

Le marché aujourd'hui doit être réactif et proactif. Il doit anticiper et prévoir l'imprévisible. Il subit la vitesse de plein fouet. La notion du temps devient et deviendra le mal du siècle. Les organisations n'ont pas le choix que de s'aligner avec ce nouveau facteur clé, sinon elles restent sur le bas côté de la route. Le meilleur sera le plus fort et le plus FORT devra être le plus "RENTABLE". Le plus rentable devra être le plus RAPIDE.
Mais ATTENTION, être le plus fort dans une entreprise, n'est pas donné à tout le monde. Chacun part avec des capacités différentes. Chacun va devoir évoluer à son rythme. Nous sommes humains, avec tout ce que cela impose de différent et d'unique. Nous ne sommes pas encore des machines.
Avant de choisir votre entreprise ou votre poste,
Posez-vous ces questions avant de vous lancez dans un défi que vous ne contrôlerez pas parce qu'il sera trop tard :

  •  Avez vous toutes les informations relatives à votre performance exigée par votre entreprise ?
  •  Avez vous identifié les enjeux et les risques liés à votre statut ?
  • Dans votre fonction, avez vous été programmé pour être le plus FORT ?
  • Avez vous la capacité de réagir face à la pression des résultats imposés ?
  • Aimez vous la compétition qui vous renforce dans votre métier ?
  • Avez vous l'envie de "Gagner" à tout prix pour être le ( la ) meilleur(e) ?
  • Recherchez vous à être la performance incarnée pour une reconnaissance absolue ?
  •  Avez vous besoin de prouver votre force et votre engagement total pour exister dans une organisation ?
  • Aimez-vous la pression car cela vous donne une légitimité ?
SI vous répondez NON à toutes ces questions, PRUDENCE dans vos engagements professionnels. Votre résistance à la VITESSE et à la RAPIDITE sera durement mise à l'épreuve.
Je ne veux plus voir des salariés mal-traités à cause d'objectifs peu réalistes et non atteignables. Des collaborateurs mis en souffrance avec un "management" guerrier impitoyable.

Le management doit aussi réfléchir à ces questions

Il est le principal responsable du burnout vécu par les salariés dans les entreprises. Les responsables d'équipes peu formés aux pressions stratégiques et aux résultats rapides sont démunis face à ces situations de plus en plus fréquentes. Les managers se retrouvent dépassés par des organisations trop gourmandes en résultats, rendements et performances. Ces mots ne doivent pas être bannis, ni supprimés de notre vocabulaire.       
Nous devons réapprendre à les communiquer pour donner du SENS au travail. Pourquoi très peu d'entreprise en 2013 s'inscrive à des formations sur le thème "des souffrances au travail" ou "du mal-être professionnel" ? Une vraie question se pose.
Le management dicté dans les écoles doit aussi sensibiliser les étudiants aux risques psychosociaux (RPS) vécus au 21ème siècle dans nos organisations toujours plus avides et gourmandes de résultats rapides.
Une meilleure connaissance de ces nouveaux facteurs et de ces nouvelles organisations pourra permettre d'anticiper au mieux les dérapages observés dans certains métiers 5commerciaux, chefs de projet , chefs de rayon etc....).
Prévenir les futurs dirigeants et managers d'équipes pourra aussi (grâce aux formations) permettre d'éviter la triste poursuite de ces faits divers : "Un salarié a mis fin à ses jours car trop de pressions et manque de reconnaissance par sa hiérarchie. Il avait une belle vie, une belle villa, une belle voiture, mais la pression au quotidien était trop forte".
Collaborateurs : Savoir être lucide sur ses choix professionnels et sur la composition de sa fonction, de son poste et de ses exigences. Comprendre le fonctionnement de son entreprise pour pouvoir réagir au lieu de subir. Savoir s'affirmer et dire: "STOP, je ne pourrai pas faire". DIRE plutôt que " NE RIEN DIRE ". Se poser les vraies questions avant de se décider dans l'urgence. Savoir se dire à tout moment : "Je peux et je suis capable de le faire.", plutôt que : "Je ne vais pas pouvoir résister aux pressions" .   
En cas de doute : Réfléchir à des solutions alternatives. L'objectif reste bien sûr : Mon bien-être dans mon travail.
A vous de faire vos choix pertinents et surtout de garder le plaisir de venir travailler. Tous les jours pouvoir se dire : "Génial, j'adore mon métier et cela me motive à continuer."
J'aimerai entendre cela si souvent dans les entreprises aujourd'hui....

Autour du même sujet