L'égalité hommes/femmes existe-t-elle encore ?

Politique, emploi, mode de vie, quel que soit le sujet, l'image de la femme n'est plus uniquement rattachée à ses anciennes obligations : elle se veut fière, libérée et égale à l'homme...Mais, en s'assumant et en revendiquant cela, ne risque-t-elle pas de perdre des avantages qui lui étaient réservés ?

Est-ce vraiment cela que nous voulons, mesdames ?

A force de revendiquer les mêmes droits que les hommes nous risquons que l’on exige, que la société exige de nous les mêmes devoirs que ceux que l’on demande aux hommes ?
Notre gouvernement reprend la balle au bond en nous supprimant l’avantage de 8 trimestres par enfant de gain de retraite à celles qui ont donné la vie, à celles d’entre nous qui ont permis d’assurer le renouvellement de la population nécessaire à l’économie parait-il ! Ce qui nous reculera l’âge de notre retraite si chèrement gagné de plusieurs années !

Avons-nous voulu cela ? 

Nous empruntons? il est vrai, de plus en plus vos vêtements pour imposer notre masculinité au bureau, nous apprenons les sports de combat ! Nous assumons parfois seule le train de vie et les décisions du ménage, notre indépendance financière acquise après tant d’années de soumission à vous autres les hommes, chef de famille nous coûte de plus en plus cher !
Nous perdons même le privilège du beau mariage qu’il nous faut des années pour mériter avec des hommes qui hésitent à s’engager de peur de perdre leur liberté et d’être soumis à notre autoritarisme ! Si, les hommes rêvent de princesses qu’ils ont de moins en moins les moyens de gâter et qui, il est vrai, ne les respectent plus autant ; les femmes : de princes charmants dont elles ne supporteraient pas de toute façon l’autorité car la société a fait évoluer l’image de la femme a tel point que passer pour une femme au foyer est devenu chose ringarde et avilissante pour notre épanouissement;
Certaines d’entre nous ont « parait-il » de plus en plus un comportement de prédatrice sexuelle, autrefois exclusivité masculine. Notre belle cérémonie de mariage ne nous est d’ailleurs plus réservée puisque les couples homosexuels nous ont aussi piqué cela !
Allons-nous vers cette société androgyne ou le rêve d’être la princesse nous sera interdit sous peine d’être accusées de régression sociale ? Alain Delon s’est récemment répandu sur ce sujet dans le Figaro, s’avouant totalement désolé de cette mutation de la société et de cette perte de repères des femmes d’aujourd’hui.
Hommes et femmes se sont perdus de vue à force de se confondre, les rôles se sont parfois inversés et même l’éducation et l’adoption des enfants ne nous sont plus réservées puisque les couples homosexuels mâles peuvent prétendre à ce rôle. Heureusement que les rois et les reines existent encore pour nous faire rêver ! Gare au premier mariage royal homosexuel ! Nous saurons alors que la boucle est bouclée et que nos dirigeants qui vantent et encouragent tant l’acceptation de l’autre et de nos différences ne pensent en fait qu’à une chose : uniformiser et asexuer la société.
  • Dans quel but ?
  • Quels projets souverains les mènent-ils donc à cette impératif ?
  • À cette vision du monde ?
  • S’en rendent-ils-compte eux-mêmes ?
Cette négation de la féminité résulte d’une vision marxiste égalitaire de la société, héritée de nos révolutionnaires du siècle dernier et se heurtera bientôt à celle des extrémistes qui nous considèrent encore comme un bien matériel dont ils peuvent user à volonté. Le choc de la confrontation a déjà commencé avec le combat des Femen et les arrestation en Tunisie !
Sommes-nous condamnées aux extrêmes « une femme esclave soumise et destinée uniquement au plaisir de l’homme et à la reproduction ou à celle de la femme égale de l’homme qui s’impose de plus en plus comme sa concurrente ou à défaut, son ennemie dans notre monde moderne ? »
Gardons notre statut, mesdames, réinventons notre rôle dans la société moderne et ne laissons pas ce pouvoir détenu par les hommes nous considérer comme sa variable d’ajustement économique et sociale !

Autour du même sujet