Les 100 jours fatidiques : comment sécuriser son nouveau job

Correspondant généralement à la période d’essai, les 100 premiers jours au travail sont considérés clés afin de sécuriser sa place dans le nouvel environnement. Un des secrets est d’aborder cette période de manière systématique afin d’en tirer le meilleur.

1. Le principe de base : je suis en contrôle

Vous avez ce nouveau travail, vous avez surmonté un certain nombre d’entretiens, avez rencontré les personnes avec qui vous allez travailler de manière plus ou moins régulière et avez donc pu vous faire une vague idée de l’environnement. Vous les avez convaincus d’être LA recrue parmi tous les candidats en lice.

Maintenant, il s’agit de ne pas se reposer sur ses lauriers mais de remonter ses manches.

Ce que vous atteindrez dans ces trois mois pourra vous assurer une certaine pérennité en accélérant la courbe d’apprentissage.

Beaucoup d’entre nous se cachent derrière le prétexte d’être « le nouveau » : vous les entendez toujours un an après avoir commencé « je suis nouveau, j’ignorais ça ». Vous êtes un pro : il s’agit maintenant de poursuivre sur cette voie et montrer que vous êtes effectivement le meilleur choix.


2.  Tout est dans la préparation ! Jour 1 / Semaine 1

Dès le premier jour, en vous rendant au travail, notez sur une feuille ce que vous aimeriez avoir fait à la fin de la journée et à la fin de la première semaine comme par exemple rencontrer le chef de votre chef et d’autres collègues qui seront incontournables.

A la fin de la première journée et de la première semaine, notez vos impressions sur vos collègues ainsi que votre impression générale (ambiance…). Je conseille d’y revenir régulièrement durant les trois premiers mois afin de voir le cas échéant l’évolution : votre première impression était-elle correcte ?

Notez également :

- Ce qui vous paraît facile à gérer

- Ce qui risque d’être problématique à gérer (surtout dans le cas d’une position nouvellement créée ou le remplacement d’un collègue mis à la porte)

- Qui seraient vos alliés (et pourquoi) ?

- Qui ne le seraient pas (et pourquoi) ?


3. Plan Mois 1 / Mois 2 / Mois 3

Faites votre plan d’attaque mois par mois afin de suivre votre évolution, tout en gardant en tête : que voulez-vous que vos collègues et supérieurs pensent de vous à la fin des trois mois ?

Pensez pour cela à trois éléments :

- Le contenu de votre travail : cela dépend de la description du poste mais gardez en tête un plan afin de délivrer ce qu’on attend de vous en temps et en heure.

- Les collègues, c'est-à-dire « le facteur humain inquantifiable » : vous ne pourrez pas vous faire aimer de tout le monde. C'est un fait, acceptez le : plus vous montez, plus vos alliés seront rares. Il vous faudra faire face à des attaques (souvent pernicieuses) de collègues que votre présence va sûrement gêner.

- Ceci est la conséquence directe de tous les jeux politiques que vous ne pouvez pas (encore) connaître. Est-ce que vous avez sans le savoir « pris » la place d’un collègue qui convoitait cette position ? Qui est allié avec qui ? Qui est en concurrence avec qui ? Chacun a un plan d’attaque. Il suffira de vous pencher sur chaque collègue pour comprendre les interactions, les dynamiques, les aspirations (cachées ou non) de chacun.

Anticiper, c’est déjà voir plus loin afin de vous positionner à long terme au sein de la nouvelle entreprise. Tenir son journal de bord pendant ces trois mois (et même au-delà) garantira le contrôle de votre destinée au travail.

Evolution