L'excellence managériale avec le numérique, plus qu'un but, une réalité !

L'entreprise et les managers disposent avec le numérique de moyens à potentiel illimité pour tirer vers le haut les équipes, les inscrire dans le confort et l'ambiance de travail essentiels à tout développement...

Voici quelques pistes simples et pragmatiques pour un management exemplaire et fédérateur avec les outils numériques comme alliés au quotidien...

Les outils numériques au service des fondamentaux du Management...

Pas de Stratégie, pas de management possible ! 
"Toutes les entreprises ont besoin d'une stratégie pour que leurs salariés sachent ce qu'ils ne font pas". Scott Adams.
Et c'est là que le numérique joue un rôle déterminant en étant l'outil de formalisation, d'échange et de suivi de la réflexion stratégique. Mais aussi, de la définition claire, nette, précise et concise de la stratégie qui en a découlé. Et enfin l'outil d'aide à la communication, aux retours et aux évolutions à apporter et à faire connaître sur cette même stratégie.
Combien de fois a-t-on remarqué notamment dans les baromètres de satisfaction des collaborateurs cette remarque sur l'absence de stratégie, ce management ainsi égaré laissant place à une grande subjectivité et à un bon nombre de situations injustes, frustrantes, démotivantes faute d'avoir LA route à suivre mais les routes que chacun finit par imaginer dans son écosystème propre...A l'opposé de la transversalité incontournable pour se développer dans un marché hyper réactif et concurrentiel.

Les dirigeants ont une feuille de route des investisseurs, des actionnaires,... les managers doivent aussi avoir la leur. La stratégie est la charpente de la "feuille de route des managers" qui s'inscrit directement dans la continuité, avec le même outil numérique que celui qui a servi à l'élaboration de la stratégie de l'entreprise par souci de cohérence et de développement au plan opérationnel du chemin voulu.
Penser et mettre en place cet outil avec le numérique est déjà un grand pas vers un management qui tire vers le haut car fondé sur des assises solides et incontestables, écrites et communiquées. Plus de "non-dits" mais "la gouvernance de l'entreprise a dit."  Ainsi avec des repères, le management devient plus crédible, efficace et opérationnel, sortant du didactique pour être en continu dans le faire-faire et dans l'action sans oublier dans le faire : management par l'exemple.

1. Le manager dans sa relation avec ses équipes, ses collaborateurs avec le support du numérique...

Une fois la stratégie de l'entreprise en place, le numérique, utilisé avec intelligence comme l'outil d'aide à la performance, à l'épanouissement des collaborateurs et non pas comme l'outil de "flicage" est un atout considérable pour le manager:
  • possibilité d'évaluer et de suivre le collaborateur via un mapping "couleur" de ses performances donc de l'activité développée pour atteindre les objectifs individuels et d'équipe qui lui ont été fixés, en les rappelant que si besoin (management par l'activité plus que par les résultats),
  • occasion de se poser, de s'asseoir autour d'une table et de faire un point régulier avec des présentations très parlantes, révélatrices des forces et des faiblesses (cartographie du collaborateur soumise à sa réflexion et corrigée en ligne si besoin avec une adhésion incontestable signée électroniquement à l'issue de l'entretien)...
Et la grande force est d'utiliser cet outil très en amont depuis le recrutement (donc cartographie dès ce stade) afin de voir comment le collaborateur évolue sur les compétences et les comportements attendus par l'entreprise et en ligne avec sa stratégie... Idem pour les formations initiales et continues : le dossier vivant du collaborateur avec du tangible pas de bruits de couloir ou des informations obtenues à l'oral de manière opportune qui tombent tel un couperet lors des évaluations annuelles et pire encore lors des bilans de fins de périodes d'intégration...

Le numérique appliqué avec intelligence a cette faculté de rendre le management plus mature, de le "déscolariser" et de lui retirer toute dimension émotionnelle avec du factuel et rien que du factuel.
C'est ainsi que le "dossier numérique du collaborateur" doit lui être présenté avec les bénéfices pour lui et pour son manager. Ici aussi, comme pour la stratégie, la communication doit être sans ambiguïté avec les Ressources Humaines comme gardiens du temple afin de prévenir les éventuelles dérives...
Un management au quotidien plus juste, plus professionnel et plus opérationnel avec des équipes fédérées et non managées au gré des pressions ou autres attitudes qui ne doivent pas exister dans la vie professionnelle.

2. Le manager dans sa relation avec sa hiérarchie avec le support du numérique...

Comment ne pas être crédible en tant que manager quand on est à même de présenter des éléments factuels à sa hiérarchie sur sa façon de conduire ses équipes vers l'excellence par une connaissance de leur cycle de vie dans l'entreprise, basé sur des méthodes partagées et utilisées par tous les managers... Tout ceci allant dans le sens de la transversalité métiers recherchée et bien au delà des projets, en mode opérationnel.

Construire une Culture du Consommateur comme si ce dernier évoluait dans un espace virtuel unique, en faisant la même chose pour l'humain dans l'entreprise est une grande richesse et contribution au développement.
Le numérique valorise l'humain (managers et équipes) car la reconnaissance est essentielle dans le monde du travail. Elle est le moteur de toute motivation avec l'ambiance de travail dépendante des comportements individuels et collectifs dirigés ou spontanés...
Mais là où le numérique est un outil "puissant" et "régulateur", c'est dans la possibilité qu'il donne au manager d'évaluer de manière très pointue la charge collective et individuelle de ses collaborateurs.
Ce que j'appelle la "taille du tuyau", à savoir: les taches récurrentes, les tâches projets, les tâches managériales.
Voici une composante à ne jamais perdre de vue par la gouvernance de l'entreprise pour éviter des situations de burnout, de sous-emploi ou de mauvais emploi des ressources internes mais aussi externes car l'interne influe sur l'externe.
En produisant la charge détaillée par catégorie de tâches avec un standard en termes de % du temps jour/semaine/mois à accorder à chacune des tâches décidé au stade de l'entreprise par métier, le manager fournit à sa hiérarchie des éléments d'arbitrage tangibles et pro-actifs des priorités.

Qui n'a pas vu des listes de projets à rallonge, des collaborateurs au burnout, X projets stratégiques entrant en mode forceps ou en mode crise... Et au final un désordre et un mécontentement interne larvé parce que les collaborateurs n'osent pas toujours dire de peur pour leurs postes, notamment en période de réduction drastiques des coûts...

3. Le numérique allié de l'humain dans l'entreprise au service de son développement...

Le numérique en tant qu'"outil intelligent" est là pour aider à éviter ces situations humaines parfois dramatiques, à établir un climat de travail sain, avec des méthodes lisibles, incontestables, partagées et appliquées.
Il est l'allié de l'humain, son porte-parole, le témoin de son adhésion, le support du règlement des litiges...
Pas de termes spécifiques empruntés à la Relation Consommateur très proche comme le CRM mais simplement une culture de l'humain dans l'entreprise avec le numérique au service de son développement et de l'épanouissement de ses salariés. 
Après nous pouvons appeler ce dispositif comme nous le voulons, c'est juste une question de sémantique et pas l'essentiel car l'essentiel est dans la pratique et les résultats obtenus par la pratique...    

Recrutement / Motivation