10 conseils pour rater votre conduite du changement (garanti !)

Qui peut se targuer aujourd'hui de ne pas être soumis a des pressions de changements permanents, qui semblent parfois insurmontables tant le changement s'apparente désormais à une contrainte continue et imprévisible, et non plus à une programmation anticipée et maîtrisée ?

Cette pression de devoir réussir des transformations de fond, prendre le virage digital (pour éviter les effets Virgin Megastore, Kodak, Nokia...), restructurer sans désengager les équipes, faire mieux avec toujours moins de moyens, manager dans un monde sans visibilité (poke Corinne Samama), voir les cycles de changement s'enchaîner toujours plus fréquemment et les managers en échec face à la nécessité de décliner au niveau le plus opérationnel une stratégie tellement loin des problèmes du terrain et de la capacité de changement des équipes...
Et derrière tous ces phénomènes, une inexorable évolution du darwinisme des organisations : comme le rappelait Eberhardt Von Kuenheim, PDG de BMW dans les années 60, "ce ne sont pas les gros poissons qui mangent les petits mais les rapides qui mangent les lents".
Sans pour autant vouloir tomber dans le misérabilisme et la fatalité, force est de constater qu'il est compliqué et bien prétentieux dans ce contexte de se forger des certitudes sur la manière de réussir des changements auprès des équipes.
Il s'avère beaucoup plus simple et intellectuellement plus honnête de conseiller sur le "comment s'y prendre pour rater ses changements". Quelques best practices en la matière...

Rater sa conduite du changement en 10 conseils clés

  • #1 : fixez vous des objectifs, communiquez allègrement dessus et changez-en régulièrement, l'air de rien...
  • #2 : ne priorisez pas les sujets, tout est important, votre plan stratégique doit comporter au moins 15 axes pour être robuste.
  • #3 : n'accompagnez par le middle management dans sa tâche de mise en œuvre du changement. D'ailleurs, contournez-le, ce n'est pas ce qu'on attend de lui.
  • #4 : faites porter tous les messages par des consultants externes, c'est plus simple et en plus ils ont une manière beaucoup assez classe de formuler leurs phrases.
  • #5 : ne faites pas confiance au terrain sur la manière de mettre en œuvre le changement à leur niveau. C'est beaucoup plus simple si tout le monde applique les directives uniformément.
  • #6 : tracez une trajectoire de changement à 3 ans et tenez-la coûte que coûte. Méfiez vous des détracteurs qui voudront l'ajuster sous prétexte "d'agilité" (encore un truc de consultant).
  • #7 : ne mesurez pas l'acceptation et la réussite du changement, seule compte l'intention de changement.
  • #8: ne célébrez pas les succès, c'est le meilleur moyen pour relâcher l'attention des équipes.
  • #9: faites un peu de communication institutionnelle, un article dans le journal interne devrait suffir à faire comprendre à chacun l'urgence de la situation.
  • #10 : ne vous sentez pas obligé de vous appliquer à vous même vos propres propos et conseils, chacun à sa place !
Vous avez l'impression que tout cela vous est familier ? Vous souriez ?
Dites-vous juste que c'est la vie courante des entreprises et surtout que cela ne vous empêchera pas ici et là d’obtenir de grands résultats grâce à de petits changements !

Gestion du changement / Evolution