PNL : un passage obligé pour savoir interagir avec autrui ?

Moins de temps, moins de moyens couplés à plus de pression et des objectifs élevés ont entraîné une crise de la communication au sein des entreprises. La PNL (programmation neuro-linguistique) est-elle la solution incontournable pour instaurer une communication efficace ?

Coaching, formation personnelle, tutoriels en ligne sur le développement personnel, livres sur la communication interpersonnelle… On ne compte plus tout ce qui se présente aux cadres, aux managers et autres chefs pour booster leur productivité, leur efficacité et leur potentiel à communiquer.
Quand on y pense à deux fois, ce n’est pas une mauvaise chose d’imaginer un supérieur demander correctement quelque chose, s’adapter à son interlocuteur pour faire passer les informations et savoir décoder le comportement de l’individu qui lui fait face. Pourquoi y a-t-il un tel engouement pour la PNL et est-il légitime ?

Carte d’identité de PNL (programmation neuro-linguistique) 

La PNL vise à améliorer la communication entre les individus. Elle est née dans les années 1970 aux Etats-Unis des travaux d’un mathématicien et informaticien Richard Bandler, et d’un linguiste John Grindler, et s’inspire des travaux de Bateson sur la communication. Ils se sont concentrés sur l’étude du comportement de ceux qui réussissaient en communication et ont établi un certain nombre de points communs qui semblent favoriser la réussite. Les deux créateurs ont ensuite mis au point des modèles visant à appliquer concrètement ces techniques pour obtenir les résultats escomptés.
La PNL agit sur quatre niveaux :
  • Les performances,
  • Les objectifs,
  • La communication,
  • L’épanouissement personnel.
La PNL fonctionne sur la visualisation, c’est-à-dire qu’elle nécessite de savoir ce qu’on veut et pourquoi. Un projet est un objectif à atteindre, un désir conceptualisé que l’on souhaite voir se réaliser. Tout travail commence par la formulation d’un objectif clair et précis mûrement réfléchi. Il est capital de déterminer ce qui pousse à agir un individu, en d’autres termes, il faut définir une motivation précise.
Il s’agit de percevoir  le monde de façon perspicace, d’identifier ce qui est attendu et de mettre en place les techniques appropriées pour atteindre les objectifs – et tout cela pour se sentir mieux avec soi-même et avec les autres. De quoi faire rêver : grâce à la PNL, on parlerait mieux, on vivrait mieux et on serait plus efficace.

La PNL décortique la communication  

La communication est connue de tous comme un être à quatre têtes : un émetteur, un récepteur, un message et un support de communication (le langage). Quand on cherche à communiquer avec autrui, c’est-à-dire à transmettre un message qui peut-être une vision sur le monde, une idée, une consigne, on utilise inconsciemment trois types de communication : il s’agit de la communication verbale, non verbale et la communication para-verbale. Les mots correspondent à 7 % du message transmis, 55 % par le non verbal (langage du corps) et 38 % par le para-verbal (ton, débit, rythme). Il serait grand temps d’apprendre à maîtriser ces trois dimensions pour bien communiquer - les politiques l’ont bien compris en recourant au conseiller en image (qu’il serait parfois bon de varier d’ailleurs).
 
La PNL met en lumière que plus on comprend le monde de notre interlocuteur, plus la communication est efficace. En clair, savoir communiquer c’est trouver les bons outils pour faire passer un message à autrui pour qu’il soit perçu et intégré le plus simplement possible. Quand on pense aux chefs colériques et désagréables qui assènent des ordres sur un ton odieux sans jamais prendre en compte la réception des messages verbaux, non verbaux et para-verbaux, le recours à la PNL fait sens, n’est-ce pas ?

Présentée comme une méthode miracle, on peut se demander quels sont les outils de la PNL

Il ne s’agit pas de faire une présentation exhaustive et systématique des trucs et astuces de la PNL mais de mettre en lumière quelques outils pour mieux cerner son fonctionnement.
La PNL se pose les bonnes questions au bon moment. En entreprise, le manque de temps, la pression des objectifs et des deadlines pousse à faire des choix qui ne sont pas forcément les bons ou à transmettre de façon très brutale les informations à ses interlocuteurs. Il est toujours nécessaire de réfléchir avant d’agir, de présenter le cadre d’un projet pour présenter les objectifs, les moyens et rassurer les interlocuteurs.
La reformulation avec les mots de l’autre est un outil important car il permet de s’assurer que le message est bien passé et qu’il a été bien compris dans le cadre de pensée de l’interlocuteur. Elle instaure un climat de confiance qui accueille une conversation de qualité pour éviter les loupés et donc de devoir réexpliquer ou rectifier le tir du travail (mal fait) déjà accompli.
L’écoute diffère d’une personne à l’autre et traduit notre capacité à se concentrer, à recevoir et comprendre un message. Par une écoute efficace, on accède au monde de l’autre, bénéficiant ainsi de sa propre vision d’un élément sur lequel on porte également un regard propre. Tout comme on apprend à parler, on apprend aussi à écouter en adoptant les bonnes attitudes.
Enfin, se caler sur l’attitude et la gestuelle de son interlocuteur est un des ingrédients d’une communication réussie dans un climat de confiance, c’est la synchronisation non verbale. Son pendant est la synchronisation verbale qui consiste à imiter la façon de parler à travers le ton, le volume sonore, le vocabulaire. Il ne s’agit pas de se transformer en Mime Marceau évidemment, mais plutôt de se mettre sur la même longueur d’ondes que son interlocuteur.
En résumé, on pourrait dire que la PNL c’est le fait de trouver un terrain d’entente, un espace commun et un mode de communication approprié pour interagir efficacement avec autrui.

A qui s’adresse la PNL ? 

La PNL s’adresse à tous. En effet, si elle est couramment utilisée dans les grandes entreprises auprès des chefs, des commerciaux, elle bénéficie aussi aux sportifs mais également à tout un chacun.
En réalité, la PNL n’est pas une réponse à un public donné mais à des besoins communs qui peuvent être d’atteindre des objectifs, de surmonter des difficultés, de mieux comprendre les autres, et de s’épanouir.
Néanmoins, pour se tourner vers la PNL il va s’en dire qu’il faut y croire. Cette méthode qui consiste à apprendre les techniques pour adopter une attitude de vie positive et ne saurait fonctionner sur ses détracteurs. Pensons par exemple à l’hypnose qui ne peut se pratiquer sur des personnes réfractaires et fermées. De nombreuses formations en PNL sont accessibles, il reste encore à savoir laquelle choisir pour ne pas se faire prendre par un effet de mode et en tirer des bénéfices.

La PNL est-elle efficace en pratique ? 

Puisque la PNL est née de l’étude de comportements efficaces et de la création d’une méthode pour diffuser ces techniques, les bénéfices de la PNL sont concrets, tant dans la vie personnelle que dans la vie professionnelle.
Une personne qui suit une formation en PNL est gagnante sur trois niveaux :
  • Épanouissement personnel,
  • Réalisation professionnelle,
  • Communication efficace durable.
Dans le monde de l’entreprise, elle permet aux managers de désamorcer les conflits, de mieux travailler ensemble, d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi une carte pour le recrutement, grâce à la PNL, le recruteur pose de meilleures questions, comprend mieux le candidat et cerne davantage les besoins exacts du manager. Dans la négociation, elle aide à mieux négocier, à cerner les besoins du client, à accroitre la confiance en soi, etc.
Comme toute proposition pour le mieux vivre et le mieux communiquer, la PNL connaît de farouches opposants qui la taxent d’escroquerie. Il n’y a pas de preuves scientifiques de son efficacité si ce n’est le vécu de tous ceux qui ont suivi des formations en la matière. Toutefois, la PNL thérapeutique a été reconnue comme une approche thérapeutique à part entière par l’Association Européenne de Psychopratique, il y a donc une base qui mérite qu’on s’y intéresse.
La PNL se montre comme un sérieux atout mais n’est pas devenue indispensable pour autant pour savoir communiquer. Il y a bien entendu des aptitudes personnelles et innées, des techniques apprises lors des études, l’expérience, l’émulation au sein d’une entreprise, et de nombreux autres paramètres qui entrent en ligne de compte pour bien communiquer. La PNL est simplement une réponse à un besoin et il appartient à chacun de choisir de s’y intéresser ou non dans le but d’améliorer son quotidien.
La PNL se fait petit à petit une place dans le monde des entreprises dans une démarche globale d’amélioration des conditions de travail et de prise en compte du bien-être au travail. A l’instar de l’hypnose, elle conquiert également des terrains pathologiques là où la médecine scientifique piétine.
En effet, cette méthode est de plus en plus utilisée pour traiter des traumatismes, des phobies et des dépendances telle que l’alcool et peut se targuer d’avoir des résultats concrets.

Autour du même sujet