Oser l'humour dans une présentation

L'humour est réputé être un procédé risqué, à quitte ou double. Du coup, beaucoup d'orateurs y renoncent dans leurs présentations d'entreprises. Pourtant, il est assez facile d'intégrer de l'humour dans une présentation, sans prendre de risques inconsidérés.

Maintenir l'attention d'un auditoire, est l'enjeu clé d'une présentation, c'est une certitude. Et pour cela, l'humour est une technique de choix. C'est une évidence.

Pour autant, comment le manier ? Quelle est la dose idéale d'humour ? Comment faire pour qu'il ne cannibalise pas le message de la présentation : il est également évident que l'objectif de la prise de parole n'est pas de faire rire. C'est un moyen, pas un objectif en soi. La réponse à ces questions est simple : il n'y a pas de réponse unique, fixe et idéale. Une présentation telle que celle-ci, délivrée par Sir Ken Robinson lors d'un TED Talk fait rire l'auditoire... à peu près toutes les minutes. Le sujet, pourtant, était des plus sérieux : l'orateur répond à la question "est-ce que l'école tue la créativité ?". Et le succès est au rendez-vous : la vidéo de cette intervention a été visionnée plus de 6 millions de fois sur YouTube. Aucun expert ne conseillera pourtant jamais à qui que ce soit de tenter de faire rire à chaque minute l'auditoire de manière systématique. Même un humoriste ne ferait pas cela dans ses spectacles !
La seule règle commune et à ne jamais enfreindre est de na pas confondre blagues et humour. L'humour oui, les blagues non, dans une présentation.

3 manières d'introduire efficacement de l'humour dans une présentation

1) Créer une attente et soudainement passer à autre chose

L'auditoire est sûr de savoir comment l'histoire va se terminer... et bien non ! La fin n'est pas celle attendue. Soudainement, l'orateur passe à autre chose et cette rupture est drôle. C'est une technique classique souvent rencontrée dans les romans et les films de cinéma. On attend la scène que l'on voit se dessiner, et c'est en réalité un renversement complet de situation qui se produit. La clé est ici la surprise. Elle génère le rire et ce rire éveille l'attention de l'auditoire et le rend plus réceptif aux idées développées par l'orateur.

Dans sa présentation, Sir Ken Robinson utilise ce type de procédé.

Par exemple : "si ma femme prépare le dîner, ce qui n'arrive pas souvent... heureusement !". C'est simple, mais efficace. L'orateur nous laisse croire qu'il regrette que sa femme ne fasse pas la cuisine plus souvent... avant de révéler qu'il n'en est rien, bien au contraire !

2) Faire de l'auto-dérision

Etre l'orateur ne fait fait de lui le héros du jour. Le vrai héros, c'est l'auditoire. C'est lui qui doit être à l'honneur, car c'est lui qui devra faire quelque chose d'utile de cette présentation. Cela signifie aussi qu'une présentation ne doit jamais avoir pour objectif d'informer un public. S'il ne s'agit que de ça, inutile de faire perdre son temps à l'auditoire : lui envoyer un document par e-mail ou courrier sera plus efficace. Non, une présentation doit avoir pour seul et unique but l'action.

L'auto-dérision, donc. Cette forme d'humour est peut-être la plus facile à appliquer.

Dans une autre présentation TED Talk à succès (3 millions de vues sur YouTube), le spécialiste du développement de carrières, journaliste et spin-doctor Dan Pink utilise l'auto-dérision pour parler de motivation.
Exemple : "je n'ai jamais pratiqué le droit dans ma vie, on ne m'en a jamais vraiment donné l'occasion", alors qu'il est diplômé en droit de l'une des plus prestigieuses écoles de droit des Etats-Unis.

3) L'exagération

C'est ce que fait l'auteur Elizabeth Gilbert dans son TED Talk.

"Quand j'ai dit pour la première fois aux gens de mon entourage que je voulais devenir écrivain, ils ont essayé de me faire peur. Ils m'ont même dit : ne crains-tu pas que l'humiliation de ton échec ne te fasse mourir, la bouche remplie des cendres de ton échec ?"
Ou encore Sir Ken Robinson : "quand ma femme fait la cuisine, elle parle à des gens au téléphone en même temps, elle parle aux enfants, elle repeint le plafond, elle fait de la chirurgie à coeur ouvert..."

Trois techniques à tester.

BUT