Montrer la « voix », un enjeu pour le coaching vocal

Lors d’une prise de parole en public, votre voix, votre posture et vos gestes sont les premiers éléments qui permettent de retenir l’attention de votre auditoire.

Les études comportementales menées par le Professeur Albert Mehrabian, mettant en évidence la règle des « trois V » (verbal – vocal – visuel), démontrent que la dimension vocale d’une communication est un facteur essentiel dans la perception et l’appréciation du message lui-même.

Les hommes politiques et les dirigeants se mettent au coaching vocal

A l’instar des acteurs et des chanteurs, les hommes politiques ont pris conscience de la nécessité d’ajuster leur vibrato au millimètre. Tout dirigeant politique sait aujourd’hui que chacune de ses prestations est disséquée pour évaluer la cohérence entre le fond (contenu) et la forme de sa communication (voix, regard, posture et gestuelle). Le placement vocal, les scansions qui rythment ses speechs et les gestes qui les accompagnent sont travaillés avec soin avant la grande messe du 20h. Idem pour les CEO des groupes internationaux, qui pratiquent des exercices de vocalise et de respiration ventrale avant de se lancer dans la « keynote » stratégique qui aura un impact direct sur les cours de bourse.

Que faire si votre voix a des défauts ?

Que faire lorsqu’on est affublé d’une voix défaillante ou faussée ? Peut-on vraiment récupérer un défaut de langage ? A ces questions « sensibles », les coaches vont apporter une réponse fondée sur un indispensable diagnostic. Il va s’agir d’identifier le terrain sur lequel se travaillera l’expression vocale.
Il n’est pas ici question de transformer un souffle fluet en une voix de stentor, ni d’ôter un cheveu sur la langue et encore moins de raboter un accent. Un accompagnement sur la voix est une démarche qui permet d’accepter ses éventuelles caractéristiques et de les intégrer dans sa manière de s’exprimer. C’est pourquoi, le travail sur la voix dépasse le simple exercice de vocalise pour entrer dans le champ du développement personnel.
Grâce au coaching vocal, les personnes timides, s’exprimant difficilement, peuvent apprendre à développer une approche comportementale de la prise de parole centrée sur la régulation des énergies et la confiance en soi. En travaillant sur la colonne d’air, la respiration, la scansion, on arrive à faire gagner en confiance un  orateur réfractaire et à l’armer efficacement pour ses prochaines prises de parole.

Faire de sa personnalité un atout à l’oral

L’art du coaching est donc de s’appuyer sur la particularité de votre voix : un accent, une intonation particulière, et de s’adapter aux singularités votre tessiture vocale, qu’il accompagnera  en proposant des exercices sur mesure.
Quatre conseils pratiques pour mieux utiliser votre voix lors d’une prise de parole en public
  1. Parlez plus haut, c'est-à-dire en portant votre voix jusqu’au fond de la salle.
  2. Pour éviter les atermoiements pénibles avec votre micro, collez-le verticalement sur votre menton.
  3. Sans micro, ajustez le niveau sonore de votre voix à celui de votre auditoire le plus éloigné.
  4. Après avoir délivré une information essentielle, marquez un silence pédagogique. Laissez s’écouler cinq secondes, en les comptant mentalement : vous multiplierez l’impact de votre dernier message sur votre audience et lui laisserez le temps d’intégrer l’information.
Au final, le coach ne fait que… montrer la « voix » !

Autour du même sujet