Le renforcement positif ou le renforcement négatif ? Un mal français avec de graves conséquences

L'éducation doit donner confiance aux jeunes et aux enfants. Malheureusement le système français est trop souvent basé sur le "negative reinforcement" et non sur le "positive reinforcement". On dit aux enfants ce qui ne va pas en le notant en rouge sur leur copie et non pas en mettant en vert ce qui va bien en les encourageant à progresser.

Quand on dit à un enfant sur un vélo : "fait attention au poteau" il ne regarde que le poteau et rentre dedans. C'est classique. Même phénomène avec les automobiliste quand il n'y a qu'un arbre sur le bord de la route. Ce sont les conclusions de la sécurité routière basées sur leurs statistique. Le "positive reinforcement" impacte aussi la joie de vivre et le bien-être. Le problème c'est que le "negative reinforcement" se perpétue de générations en générations.
D'enfants en parents, d’élèves en professeurs. par mimétisme. Cela impacte les méthodes de management qui sont du coup archaïque et d’enseignement. Cela bride l'innovation, l'approche entrepreneuriale et la prise de risque. C'est un problème beaucoup plus impactant qu'on ne le pense.
Mes enfants sont passés par les deux systèmes (la méthode française principalement basée sur le "negative reinforcement)" et la méthode anglo-saxonne (principalement basée sur le "positive reinforcement)" et je peux vous dire qu'il n'y a pas photo. Le "positive reinforcement" marche mille fois mieux. à tous les points de vues. Je l'ai adopté en technique de management, d'éducation de mes enfants, etc. les résultats sont édifiants. Je suis toujours sidéré par la résistance du corps enseignant français face aux données résultant d'études poussés détaillées. Il n'est absolument pas question de perdre son autorité, ni d’arrêter d'évaluer les élèves ou les employés. Ni de baisser son niveau d'exigence : bien au contraire! Par contre la méthode passe par du "positive reinforcement" et l'évaluation des progrès de chacun - pas d'une note par rapport à un référentiel standard pour tous. Notre système scolaire continue de dégringoler dans tous les classements effectués par les organismes internationaux parce que les autres pays évoluent et pas la France. Je suis très triste pour nos enfants que nos enseignants ne veuillent pas se remettre en question et explorer une approche qui a fait ses preuves, qui est plus efficace et plus agréable à utiliser.
Il faut effectivement parfois dire ce qui ne va pas. Mais nous nous concentrons trop souvent sur cette approche. Quand on dit ce qui ne vas pas, il faut alors être très précis, ne pas juger la personne, ni le travail, mais évaluer les efforts, l'a méthode, l'approche, l''attitude et être très factuel. Il faut parler le langage de ses interlocuteurs et comprendre le contexte. Il faut encourager les efforts, les progrès, l'attitude positive. Il faut bien expliquer clairement le pourquoi et le comment. Il faut fixer des objectifs clairs de progression, de moyens, de résultats. Noter en rouge "Faux" est destructif. On peut aussi noter en vert ce qui ne va pas. Le rouge n'est pas obligatoire. Mais dans ce cas il faut prendre le temps de bien expliquer et le cas échéant de vive voix en face à face. Vous verrez vous gagnerez en autorité et en respect. Les enfants ne sont pas bêtes. Ils comprennent bien que si vous n'avez pas écrit "Bien" , "En progrès" , "C'est bien mieux", c'est que ça ne va pas et qu'il faut qu'ils progressent. Mais la forme est importante. Les Anglo-saxons parlent aussi d'objectifs SMART Simple Measurable Achievable (réalisables) Realistics and Time-bounded (définis dans le temps). On ne peut donner de feedback sur ce qui ne vas pas que si on donne également des objectifs SMART.
La question n'était pas d'éliminer radicalement le "negative reinforcement", mais d'être plutôt en faveur du "positive reinforcement". J'ai eu personnellement une éducation en France à la française et n'est appris les bienfaits du "positive reinforcement" que tard dans les pays anglo-saxons où j'ai eu la chance de travailler et de vivre. Mes vieux réflexes de "negative reinforcement" reviennent en permanence à la surface et il faut que je me fasse violence pour le corriger. J'imagine très bien que ce n'est pas facile pour une personne qui n'a jamais été exposé à ces méthodes. Mais j'espère que nous serons collectivement nous améliorer dans notre beau pays.
Les sujets qui sont éduqués en France sont également peu adaptés aux besoins des enfants pour l'avenir. L'intelligence émotionnelle est par exemple aussi importante et parfois plus importante que l'intelligence académique pour atteindre ses objectifs dans la vie. Savoir lire est essentiel, mais savoir s'exprimer en public, gérer un projet, faire des comptes, avoir de la méthode, gérer son temps, comprendre le langage non verbal sont tout aussi essentiels.

Innovation