Moins de 60 000 bénéficiaires du Compte personnel de formation

Selon le ministère du Travail, un projet de décret prévoit que seule la moitié des 800 millions d'euros de budget alloué au Compte personnel de formation (CPF) devra être consacrée aux frais pédagogiques. De quoi financer 60 000 formations par an, alors que le dispositif concerne pas moins de 25 millions d'actifs.

Mardi 22 juillet 2014, le ministère du Travail a révélé un projet de décret d’application selon lequel jusqu’à 50 % des fonds dédiés au Compte personnel de formation (CPF) pourraient servir à rémunérer les salariés en formation.

Ces fonds seront financés par une contribution des entreprises de plus de 10 salariés à hauteur de 0,2 % de leur masse salariale, soit un montant total de 800 millions d’euros par an. Si le décret entre en vigueur, alors la moitié de cette somme sera réservée aux dépenses de formation au sens strict (c’est-à-dire les frais pédagogiques).

Bien que la liste des formations éligibles au CPF ne soit pas encore connue, la loi du 5 mars 2014 portant réforme de laformation professionnelle prévoit que ce nouveau dispositif soit mobilisé avant tout pour des formations qualifiantes, durant généralement plusieurs centaines d’heures.
Le « plan de formation prioritaire pour l’emploi » lancé à la fin de l’été 2013 par le gouvernement a permis de mettre en œuvre 30 000 formations de ce type pour un montant de 200 millions d’euros consacré essentiellement aux frais pédagogiques, soit un coût moyen de plus de 6 500 euros par formation.
Aussi la moitié de la contribution des entreprises au CPF devrait-elle permettre de financer à hauteur de 400 millions d’euros la formation de 60 000 bénéficiaires.
Or, ce nouveau dispositif de formation concerne toutes les personnes engagées dans la vie active, soit 25 millions de salariés et demandeurs d’emploi. Au mieux, 0,24 % d’entre eux pourraient en bénéficier chaque année.

Autour du même sujet