Réaliser un bon recueil personnel de citations

Le JDN vous présente fréquemment d'excellentes citations, ou même des recueils de citations choisies. Et vous pouvez avoir l'idée d'en composer personnellement. En nous inspirant des livres d'un Énarque et d'un Polytechnicien,nous vous présentons des observations, conseils et suggestions utiles en ce domaine.

Sélectionner une collection de citations, c’est avant tout chercher ce qui a été écrit sur le thème que l’on a choisi d’illustrer. Mais quelles citations choisir ?

Avant de choisir, il faut d’abord réunir ce qui a pu être dit sur le thème retenu. Mais d’abord, quand commence-t-on à parler de ce thème dans l’Histoire et dans la Littérature ? Faut-il remonter aux écrits bibliques ou peut-on se contenter de la vision de nos contemporains ? Faut-il chercher ce qu’ont pu dire d’illustres penseurs oubliés du fin fond des continents lointains ou peut-on limiter son voyage aux régions qui nous entourent, à l’époque contemporaine et à l’actualité ? Doit-on se contenter des sentences définitives de nos spécialistes ou peut-on chercher la sagesse populaire et l’humour chez nos contemporains, parfois les plus inattendus ?

Et comment utiliser nos lectures quotidiennes ? Les livres, la presse et Internet. Ou encore les propos entendus à la radio ou à la télévision, ou en écoutant un cours ou une conférence.

Comme vous le voyez, un recueil de citations est avant tout une incitation au voyage, dans le temps et dans l’espace, un périple au gré de l’imagination, un regard plein de sagesse sur un thème. Et aussi la bonne exploitation des activités de la vie quotidienne, personnelle et professionnelle. Avec parfois des objectifs utilitaires immédiats.

Peu importe la forme de sagesse (souvent très classique, parfois très inattendue) qu’ont choisie les auteurs, le choix de citations sert à éclairer un thème qui pourtant est connu, à parler des auteurs qui ont gravité autour de ce thème, ou dont les phrases peuvent s’y rattacher ou appliquer, à effleurer des conceptions différentes d’un même thème, à laisser apparaître des valeurs qui ne sont pas seulement boursières. A chercher des appuis, des confirmations, des illustrations, parfois aussi des facteurs de contestation, des éléments pour lancer un débat, des aliments pour nourrir une discussion.

Bien sûr, dans notre monde numérique, il suffit de se rendre sur Internet pour embarquer vers toutes sortes de voyages. En particulier, on y trouve des sites présentant des dizaines ou même des centaines de milliers de citations. Il suffit alors de taper le nom d’un auteur ou de choisir un mot-clé comme « argent » ou « économie » pour avoir des tas de citations qui s’affichent. Pourtant, de nombreuses citations des plus intéressantes ne se trouvent pas aussi aisément. On peut parler de l’économie sans utiliser le mot « économie » ou le mot « argent ». Qui sait à côté de quels trésors on a bien pu passer ?

Finalement, il n’y a qu’un véritable moyen de choisir ses citations en se les appropriant : c’est de noter au fur et à mesure de ses lectures ce qui a paru digne d’intérêt et de mettre tout cela précieusement de côté, pour le déguster plus tard, individuellement ou entre amis. C’est ce que nous vous invitons à réaliser au cours des prochains mois, des prochaines années : extraire de vos lectures ce que vous avez pu repérer et su goûter plus particulièrement, pour le partager un jour… en toute liberté, en toute indépendance d’esprit. Vos critères peuvent varier : vous effectuez votre choix aujourd’hui et peut être serait-il différent demain ou l’an prochain. Et c’est ce choix éphémère qui devient cet objet plein de permanence qu’est le cahier ou le livre !

Choisir les citations, ce n’est que le début de la démarche. Car le principe d’une citation, c’est d’illustrer un propos, d’enrichir un article, un exposé ou une discussion. Alors, les citations seront regroupées afin de permettre d’illustrer telle ou telle partie de l’économie ou de la société, de présenter tel écrivain ou économiste distingué, de faire ressortir subtilement une dynamique en vous invitant à voguer d’un auteur à l’autre.

Talleyrand l’aristocrate, maître gastronome et hôte célèbre, expliqua un jour à Fouché le plébéien qu’un cognac, comme un grand armagnac, ne se boit pas « cul sec » mais se déguste : « on prend son verre dans le creux de sa main, on le réchauffe, on lui donne une impulsion circulaire afin que la liqueur dégage son parfum, puis on le porte à ses narines, on le respire, et puis on le repose et on en parle. »

Eh bien, pour les citations, c’est la même chose : cela se déguste. Un recueil de citations, c’est comme une galerie de peintures : ce qu’il faut faire alors, ce n’est pas de parcourir la galerie en regardant trop rapidement chacune des toiles, mais s’arrêter devant quelques-unes bien choisies, et prendre son temps afin que l’émotion passe de l’artiste au spectateur à travers l’œuvre. Il sera toujours temps de revenir vivre d’autres émotions avec d’autres œuvres.

Bien entendu, vous pouvez aussi vous exercer à reformuler des citations, les actualiser, les adapter pour application à des domaines nouveaux. Et constituer un ou plusieurs recueils de vos citations personnelles. A votre choix dans des fichiers ou des cahiers manuscrits, comme l’on fait beaucoup de grands auteurs au cours des siècles passés… ou maintenant en utilisant vos ordinateurs.

Nous espérons que vous aurez ensuite autant de plaisir à déguster votre œuvre personnelle que vous en aurez eu à lire les meilleurs auteurs !

Conseils pratiques : notez chaque jour les citations qui viennent à vos yeux ou à vos oreilles. Sur un carnet ou petit cahier, ou des fiches faciles à reclasser, ou sur votre agenda électronique. De temps en temps, opérez des classements et mises à jour. Révisez, exercez- vous à les commenter, appliquez des techniques de mémorisation. Vous aurez ainsi un bon stock à votre disposition, que vous pourrez partager avec la famille et les amis. Et vous pourrez y puiser pour effectuer des interventions judicieuses aux moments opportuns. Cela vaut aussi particulièrement pour les maximes et proverbes, et pour les « bons mots ».

Bien sûr, les citations les plus précieuses sont celles que vous recueillerez au fur et à mesure de vos lectures. C’est là que vous trouverez celles qui sont les plus inattendues et en particulier celles qui ne se retrouvent pas sur Internet, soit parce qu’elles n’utilisent justement pas les précieux mots-clés, soit parce que vous n’auriez jamais pensé spontanément à cet auteur !  Mais n’oubliez pas que c’est le choix de vos citations qui révèlera votre personnalité : faites donc le choix qui vous correspond. Exploitez-le au mieux.     

Chercher, retenir, exploiter de bonnes citations, c’est une ouverture d’esprit vers d’autres personnes, d’autres temps et d’autres lieux, qui peuvent mettre mieux en perspective une situation actuelle. A partir d’ici et maintenant, elles permettront souvent à la fois d’obtenir l’éclairage de l’expérience et de se projeter dans l’espace et dans l’avenir.

La citation n’est pas seulement utile dans les examens et les concours, ou dans les discours. Elle a des vertus éducatives, et par son caractère souvent convivial elle fait pleinement partie des « arts de la vie en société ».

Ce qui importe, pour le candidat aux concours ou à une élection, comme pour le cadre en responsabilité, ou pour toute activité de communication, c’est l’à-propos, la pertinence, l’efficacité de la citation.

Comme nous le disaient nos professeurs de Philosophie en corrigeant nos dissertations ou nos exposés, il s’agit de ne pas oublier le conseil d’Alain : « on prouve tout ce qu’on veut, la vraie difficulté est de savoir ce que l’on veut prouver. »

Le même Alain (Emile Chartier, 1868-1951), l’un des grands penseurs dans l’histoire de la République française, avait formulé cette observation et cette recommandation : « Chacun se redresse aux maximes et aux proverbes : chacun en sent le prix. Penser sur des maximes, c’est se reconnaître et reprendre le gouvernement de soi. »

Déjà, au cours du Ve siècle avant notre ère, Socrate (Athènes – 470 ~  - 399) avait affirmé :

« Un trésor de belles maximes est préférable à un amas de richesses. »

Winston Churchill (1874-1965, Prix Nobel de Littérature en 1953) disait à propos des citations : « C’est une bonne chose de lire des citations, car les citations, lorsqu’elles sont gravées dans la mémoire, vous donnent de bonnes pensées. »

Churchill a donné d’excellents conseils aux lecteurs de ses ouvrages. Trois d’entre eux nous semblent parfaitement adaptés aux lectures que nous vous vous proposons :

  • laissez le livre s’ouvrir où il le désire ;
  • commencez à lire la première phrase qui arrête votre regard ;
  • faites un voyage de découverte en sondant des mers inexplorées.

Et nous terminerons par la maxime classique du bon sens populaire :

« Aide-toi, le ciel t’aidera ! »

Bon voyage dans l’univers de l’esprit humain, de l’économie et de la finance, des affaires, de l’entreprise, du management et de la communication.

 

*** Cette chronique a été réalisée en reprenant des éléments du livre de Didier Hallépée

LA FINANCE PAR LES CITATIONS, Ouvrage publié par Les Ecrivains de Fondcombe (disponible en E-book)

***   Ouvrage pédagogique, aux Editions d’Organisation, groupe EYROLLES

BIEN UTILISER LES CITATIONS DANS LES EXAMENS ET CONCOURS, Par Jean-François Guédon, administrateur Civil ENA, ancien Président de jurys de concours.

Autour du même sujet