Surmonter les échecs… dans le travail comme dans les études

À l’occasion des cours du soir en éducation populaire, comme lors des stages de formation continue, l’une des tâches prioritaires des professeurs et des formateurs est souvent d’inciter les participants à surmonter leurs échecs, ou à se prémunir contre les risques d’échec.

Échec : mot d’origine arabo-persane … et relatif justement au jeu des échecs.
« Shâh mat » signifie « le roi est mort ».
Par extension, le mot a désigné une position difficile dans laquelle on est mis par l’adversaire. Ou encore un revers éprouvé, l’insuccès, la faillite. Le Ministère de l’Éducation nationale mesure les « taux d’échec scolaire ».
Chacun doit s’interroger sur ses échecs comme sur ses succès. Sur les causes, sur les remèdes, la stratégie pour les prévenir. Les échecs de la vie font vaciller l’être humain, menacent de l’anéantir. Quand ce sont des chocs brutaux, ils peuvent laisser une désespérante impression d’impuissance, de solitude, voire de mort. Les échecs répétés risquent de ruiner l’un des fondements d’une existence sereine : la confiance en soi. Ou encore simplement la volonté de survivre, de progresser, d’aller de l’avant.
Pourtant, l’échec est aussi ce qui appelle une réaction. Face à l’échec, certains se montrent orgueilleux. Ce qui est le plus important, c’est de se montrer courageux.
L’échec doit stimuler la réflexion : alors pourquoi ai-je échoué ? Comment éviter que cela se reproduise ?

Quelles précautions dois-je prendre ?

  • Il doit renforcer la détermination : je veux réagir, réussir. Je dois en avoir la volonté, et m’en donner les moyens.
  • Il doit faire appel à l’intelligence, développer le sens de la stratégie : comment y réussir ?
Un échec surmonté est, à l’égal de la réussite, une preuve de personnalité. « Tomber et se relever toujours » - de grands médecins ou de grands acteurs ont écrit sur ce thème.
« Ceux qui regardent en arrière, disaient les anciens moralistes ou philosophes, n’aperçoivent que de la poussière. » « Le chemin de la vie apparaît clair pour celui qui porte toujours les yeux loin devant soi. » « La réflexion permet de tirer les leçons de son expérience. »
 Cela dit, mieux vaut que les mauvaises expériences restent brèves … et ne se reproduisent pas ! Et il importe de savoir à la fois « se ressourcer » et « se relancer », « rebondir », relancer des projets.
Les regrets font désespérer du bonheur.
Les projets le laissent toujours espérer. Espérer un renouveau, et s’y engager avec énergie.
Voici maintenant un choix de citations : des propos tenus par des personnages historiques renommés pour leur énergie, leur caractère face à des épreuves guerrières difficiles.
  • « Ce que je veux savoir avant tout, ce n’est pas si vous avez échoué, mais si vous avez accepté votre échec. »  Abraham Lincoln.
  • « Accepter l’idée d’une défaite, c’est d’avance être vaincu »  Maréchal Foch.
En des heures sombres de l’histoire de l’Europe, Winston Churchill avait affirmé, avait rugi face au nazisme « Il n’y a qu’une réponse à la défaite, et c’est la victoire ».
Et Romain Gary, héros de la France Libre (et deux fois Prix Goncourt !) avait proclamé : « Il est moins grave de perdre que de se perdre ».
Il importe donc se savoir se déterminer, et se montrer déterminé face aux épreuves et aux échecs.
Il faut savoir que « La pire erreur n’est pas dans l’échec, mais dans l’incapacité de dominer l’échec. » Retenez cette formule, qui pourra s’appliquer dans la vie des entreprises comme dans la vie politique.

Dès l’Antiquité, un philosophe stoïcien avait observé judicieusement : « C’est le fait d’un ignorant d’accuser les autres de ses propres échecs ; celui qui a commencé à s’instruire s’en accuse soi-même ; celui qui en est instruit n’en accuse ni autrui ni soi-même. » Epictète.
Et plus récemment, l’un de nos grands essayistes du XXe siècle observait :
« Ce n’est pas la peur d’entreprendre, c’est la peur de réussir qui explique plus d’un échec. C’est une règle de bonne conduite de faire toujours en sorte qu’il reste quelque agrément de l’échec de ce que nous espérons. » Michel Cioran.
La « peur de réussir » explique beaucoup d’échecs dans le domaine sportif, qu’il s’agisse de sports individuels ou de sports collectifs. Elle se constate souvent lors de finales (les amateurs de ces sports en ont souvent des souvenirs précis en football, rugby, tennis …).

Les échecs et les erreurs

Il faut bien les distinguer … mais ce sont souvent des erreurs qui sont à la base des échecs.
Nous faisons tous des erreurs. Souvent elles nous déstabilisent, elles nous bloquent. Parfois elles nous font avancer. L’erreur peut être salutaire.
Cela a été vérifié assez souvent dans le domaine scientifique, dans l’histoire des sciences. Des progrès se font par erreurs et par tâtonnements. Certaines erreurs se sont révélées fécondes.
« La vérité de demain se nourrit de l’erreur d’hier ». Antoine de Saint-Exupéry.
Dans le domaine courant, celui de la vie quotidienne, vous pouvez trouver des exemples familiers.
Il en est de bien connus dans les recettes de cuisine ou de pâtisserie. Le plus connu, peut être celui de la « Tarte Tatin ». La tarte renversée accidentellement chez les demoiselles Tatin a donné naissance à une excellente recette de gâteaux, qui figurent maintenant en vitrine chez les bons pâtissiers, ou sur la carte des bons bistros ou même des meilleurs restaurants.

Echecs, erreurs, trac et stress

Si l’on tombe, ne pas se laisser abattre. Ne pas se laisser envahir par un stress négatif. Le stress positif aide à se libérer, il permet de remonter.
Les plus grands acteurs ont avoué qu’ils avaient souvent le trac. Certains ont même déclaré que c’était une preuve de talent, un signe de respect du public – traduisant la volonté de lui donner satisfaction. Effectivement, dans l’autre sens, le mauvais acteur, celui qui est trop imbu de lui-même, risque beaucoup moins d’avoir le trac !

De la répétition des erreurs

Nous avons tous retenu du collège ou du lycée le proverbe latin : Errare humanum est. Perseverare diabolicum. « L’erreur est humaine. Persévérer est diabolique. »
Et voici un autre proverbe excellent, chinois celui-ci : « La première fois, c’est une erreur. La seconde, c’est qu’on le fait exprès. »
« Le projet est le brouillon de l’avenir. Parfois il faut à l’avenir des centaines de brouillons. » Jules Renard.

Les vertus de la pensée positive

« Une pensée positive vaut mieux que mille mots ». Concilier la maxime « toujours mieux » et « le mieux est l’ennemi du bien ».

Les épreuves qu'il faut affronter

Pour les plus jeunes, ce sont celles des examens et concours... Mais on en passe maintenant à tout âge, même très tardivement. Et l’on peut dire que la vie est un concours permanent.
C’est aussi le choix d’un métier, l’entrée dans une carrière, les différents paliers à franchir.
C’est enfin la mobilité, les mutations ou les reconversions... de plus en plus fréquentes et nécessaires dans une société qui est à la fois en crise et en évolution rapide.
Ainsi la vie est faite d’étapes, mais la route n’est pas toujours droite et plane. Et vouloir « brûler les étapes » peut se révéler dangereux.
Le temps est loin où, après avoir été formé sur place, il suffisait de succéder à son père à la ferme, à l’atelier, ou dans l’entreprise familiale. La vie est devenue plus difficile, plus complexe, mais peut aussi être plus passionnante.
Les routes sont plus sinueuses, escarpées, hérissées d’obstacles. Il ne suffit donc pas de se laisser porter par le flot, d’avancer les yeux fermés, de se laisser guider par le terrain.
Il faut essayer de voir où l’on va, et comment y parvenir, le plus rapidement et le plus efficacement, en choisissant « la route des crêtes », selon l’exemple du général de Gaulle, mais aussi le plus agréablement et le plus simplement possible, en s’enrichissant personnellement à chaque étape.

Voici pour terminer deux belles maximes du Général :
  • “L’espoir est toujours vainqueur.”
  • “Il n’y a de morale que celle qui dirige l’homme vers ce qu’il y a de plus grand.”
Vous pouvez repérer et relire rapidement la vingtaine de citations qui se trouvent dans cette chronique. À vous maintenant de sélectionner et mémoriser celles qui vous paraissent les plus intéressantes à titre personnel, ou encore pour les citer vous-même ensuite en de multiples occasions, éventuellement même lors des entretiens professionnels.

Mettez en oeuvre la P.P.P. : la pensée positive permanente.

Chacun est invité à se composer un beau tableau, avec innovations graphiques

1) Pensée

  • réflexions personnelles et/ou dialogues,
  • adages populaires ou maximes d’action,
  • résolutions à prendre...

  2) Positive                          

  • images agréables,
  • actions bénéfiques,
  • avantages à en tirer...

  3) Permanente

  • programme permanent,
  • continuité de l’action,
  • évaluation des résultats...

Autour du même sujet