Gestion des talents : 3 mythes sur la mobilité

Dans l’industrie logicielle plus qu’ailleurs, les nouveaux concepts se succèdent avec leur lot d’idées reçues. A l’évocation de logiciels RH de gestion des talents, beaucoup imaginent, par exemple, des employés mobiles ultra connectés et un manager qui ne dort jamais. Mais qu’y a-t-il vraiment derrière ces clichés ?

1. Qui dit mobile dit ludique

Le recours au jeu, la ludification (ou gamification, en anglais), est bénéfique dans de nombreux domaines, comme l’apprentissage, par exemple. On sait qu’il est plus facile d’acquérir des connaissances et de les mettre en pratique par le jeu. Sur les smartphones et les tablettes, où les apps de travail sont en concurrence directe avec Angry Birds et YouTube, la tentation du tout ludique est grande.
Mais faut-il pour autant généraliser à toutes les apps et fonctions mobiles ? Prenons l’exemple des demandes de validation rapide : y a-t-il un intérêt à conférer une dimension ludique à la validation de congés ou de primes ? Vous avez sûrement la réponse : entre une app qui permet d’être rapide et efficace dans son travail et une app professionnelle divertissante, la première l’emporte. Tout dépend des circonstances. Mais pour un dirigeant très occupé, toujours en déplacement, qui court après le temps et doit valider au plus vite ce que son équipe lui envoie, la simplicité et l’efficacité priment sur l’accessoire, généralement perçu comme de la distraction.

Derrière le cliché

L’objectif des apps mobiles professionnelles est avant tout de satisfaire la diversité des besoins des travailleurs mobiles pour en faire  des salariés et des managers impliqués, qui accèdent rapidement aux outils qu’il leurs faut pour travailler efficacement, relever des défis et identifier de nouvelles opportunités.

2. Les applications mobiles ne sont pas suffisamment sûres pour les données sensibles

Au lieu de vous inquiéter de la sécurité des applications et des données en Cloud privé, réfléchissez plutôt à cette question : dans l’avion ou le train, combien de fois avez-vous pu lire les slides PowerPoint imprimés du passager d’à côté ? Le papier ! Voilà un bel exemple de support de travail mobile mal sécurisé,  que l’on perd facilement, sans même être protégé par un mot de passe, et qui brûle plus facilement qu’un smartphone !

Derrière le cliché

Il faut absolument protéger en permanence les données RH. C’est une nécessité absolue. Mais il existe aujourd’hui bon nombre de technologies en ligne et intégrées dans les apps qui apportent des garanties de sécurité amplement suffisantes.

3. Plus on est connecté, plus on en fait

Le rêve de tout chef d’entreprise semble enfin réalité : des travailleurs toujours connectés, qui dissocient à peine vie privée et vie professionnelle, qui ont sur leur téléphone les derniers jeux vidéo à la mode, mais aussi leurs e-mails, des outils RH, des présentations, des rapports, etc. 
Et des recruteurs qui reçoivent des flots de candidatures qu’ils peuvent étudier directement sur leur tablette. Mais tout le monde ne voit pas cette évolution d’un bon œil et l’on mesure de plus en plus les répercussions négatives d’être toujours sur la brèche. Des études sur le nombre d’erreurs commises en fonction du nombre d’heures passées au travail et du niveau de stress ressenti, ou encore sur le lien entre le sentiment de devoir être joignable en permanence et l’augmentation des cas de burnout des cadres sensibilisent aux possibles effets délétères d’être connecté en permanence, sur la santé, sur la performance et les résultats.

Derrière le cliché

Les technologies mobiles nous permettent de travailler avec plus de flexibilité que jamais, partout dans le monde ou presque, à l’aéroport ou en attendant les enfants à la sortie de l’école. Mais elles appellent à une nouvelle culture d’entreprise et à de nouveaux modes de fonctionnement pour trouver le meilleur compromis pour l’entreprise et pour les salariés. Certaines entreprises allemandes ont fait un premier pas en instaurant l’interdiction d’envoyer des e-mails professionnels en dehors des heures de travail (pas même un petit e-mail rapide depuis son smartphone).
D’autres sociétés s’attachent à revoir leur culture d’entreprise et proposent des horaires de travail plus flexibles en contrepartie de règles à respecter. Et chaque fois, c’est aux dirigeants et aux responsables RH qu’il revient de relever ces nouveaux défis.

Mobilité / Tablette