10 phrases prononcées au quotidien par les gens exceptionnels

Vous souhaitez laisser une trace dans la vie des autres ? Vous souhaitez faire la différence dans votre propre vie ? Voici des propos que vous devriez tenir tous les jours – à vos employés, à vos collègues, aux membres de votre famille, à vos amis et à toutes les personnes qui comptent à vos yeux.

Suivre l'auteur sur LinkedIn  

"Voici ce que je pense"

Vous êtes responsable mais cela ne signifie pas nécessairement que vous êtes plus intelligent, censé ou perspicace que les autres. Assumez vos déclarations et vos décisions. Donnez des arguments. Justifiez-vous avec logique, et non grâce à votre position ou votre autorité. Bien que prendre le temps d'expliquer vos décisions les exposent aux débats ou aux critiques, cela permet également de les améliorer. L'autorité peut jouer en votre faveur, mais travailler en collaboration donne raison à tout le monde et fait que chacun se dirige dans la même direction.

"J'ai eu tort"

Je me suis un jour présenté au bureau avec en tête ce que je pensais être un projet incroyable pour améliorer l'ensemble de la productivité, en déplaçant une équipe à un endroit différent de la ligne de production. Les inconvénients pour cette équipe étaient considérables mais les bénéfices en valaient la peine. Sur le papier, ça semblait parfait. En pratique, ça ne l'était pas. C'est pourquoi, quelques semaines plus tard, j'ai réuni les employés pour leur dire : "Vous pensiez que cela ne fonctionnerait pas et vous aviez raison. J'ai eu tort. Vous allez reprendre vos postes initiaux." Je me sentais mal à l'aise, stupide. J'étais persuadé d'avoir perdu la moindre once de respect qu'ils avaient à mon égard. Il s'est avéré que j'avais également tort sur ce point. Par la suite, un employé m'a déclaré : "Je ne vous connaissais pas vraiment, mais le fait que vous ayez reconnu vos torts m'a appris tout ce que je devais savoir."
Lorsque vous vous trompez – et si vous travaillez dur, cela arrivera souvent – dites-le. On ne vous en respectera pas moins, mais davantage.

"C'était génial"

Personne n'est suffisamment félicité. Personne. Choisissez un individu – quel qu'il soit – qui a fait du bon travail et dites-lui "C'était super la façon dont tu as…" Sentez-vous libre de remonter dans le temps. Dire "Je réfléchissais à la façon dont tu as résolu ce problème le mois dernier" peut avoir un impact tout aussi positif que si vous l'aviez reconnu à moment-là (il pourrait même être encore plus grand, parce que cela prouvera que vous vous rappelez ce qui s'est passé le mois dernier). Les éloges ne coûtent rien à celui qui les dispense, mais elles sont inestimables pour celui qui les reçoit. Mettez-vous à faire des compliments. Votre entourage vous adorera pour cela – et vous remonterez également dans votre estime.

"Je vous en prie" 

Pensez à une fois où vous avez offert un cadeau et que la personne avait l'air mal à l'aise ou maladroite. Sa réaction entachait quelque peu la joie que vous ressentiez, n'est-ce pas ? La même chose peut se produire lorsqu'on vous remercie ou vous complimente. Ne gâtez pas la joie de l'autre personne. L'attention que l'on vous accorde risque de vous mettre mal à l'aise ou de vous inquiéter, mais tout ce que vous avez à faire est d'établir un contact visuel et de dire "Merci" ou "Je vous en prie, ça me fait plaisir." Ne soyez pas simplement l'objet de remerciements ou de félicitations. Félicitez toujours l'autre personne.

"Pouvez-vous m'aider ?"

Lorsque vous avez besoin d'aide, de quelque genre d'aide ou de personne dont vous ayez besoin, dites-le, tout simplement. Je vous assure que vous serez entendu. Dans le même temps, vous montrerez votre vulnérabilité, votre respect et votre volonté à écouter – des qualités qui sont également celles d'un bon dirigeant. Et d'un véritable ami.

"Je suis désolé"

Nous faisons tous des erreurs, nous avons donc tous des choses pour lesquelles nous devons nous excuser : des propos, des actions, des omissions, des occasions manquées… Montrez que vous êtes désolé. Cependant, ne faites jamais suivre une excuse par une contradiction : "Mais j'étais vraiment en colère parce que…" ou bien "Mais je ne pensais pas que vous étiez…" ou toute autre remarque qui sous-entend la plus petite marque de reproche envers votre interlocuteur. Dites que vous êtes désolé, dites pourquoi vous l'êtes et endossez tous les torts. Ni plus ni moins. Ensuite, vous pourrez tous les deux prendre un nouveau départ.

"Pouvez-vous me montrer ?"

Les conseils sont temporaires ; la connaissance est permanente. Savoir quoi faire est utile, mais savoir comment et pourquoi est la clé de tout. Lorsque vous sollicitez un conseil ou une explication, plusieurs choses se produisent : vous faites implicitement preuve de respect envers la personne à qui vous demandez conseil, vous montrez votre confiance vis-à-vis de son expérience, ses compétences et sa perspicacité et vous évaluerez plus justement la valeur de ces conseils. Ne demandez pas simplement une contribution. Demandez à ce qu'on vous enseigne, exerce ou démontre. Vous y gagnerez tous les deux.

"Laissez-moi vous aider"

De nombreuses personnes considèrent que demander de l'aide est un signe de faiblesse.
C'est pourquoi beaucoup hésitent à en demander. Mais tout le monde a besoin d'aide.
Ne dites pas simplement "Est-ce que je peux vous aider ?" La plupart des gens vous répondront instinctivement une version du "Non, je ne fais que regarder", qu'ils servent habituellement aux vendeurs et diront "Non, tout va bien." Soyez spécifique. Trouvez un élément pour lequel vous pouvez apporter votre aide. Dites "J'ai un peu de temps. Est-ce que je peux vous aider à finir ça ?" Proposer de façon collaborative et non pas condescendante ou gratuite. Adoptez l'attitude que vous souhaitez observer chez vos employés. 
Alors, et seulement alors, vous pouvez retrousser vos manches et offrir votre aide.

"Je t'aime"

Non, pas au bureau, mais partout ailleurs, lorsque vous le penser réellement – et à chaque fois que vous en ressentez le besoin.

Rien

Parfois, la meilleure chose à faire est de ne rien dire du tout. Si vous êtes bouleversé, en colère ou frustré, gardez le silence. Vous pensez sans doute que vous vous sentirez mieux si vous vous confiez, mais ça n'est jamais le cas. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne vos employés. Les résultats fluctuent, mais les sentiments demeurent. Si vous critiquez un employé devant tout le groupe, vous aurez l'impression qu'il parviendra à surmonter cet épisode mais en son for intérieur, il n'y réussira jamais. 
Avant de prendre la parole, prenez plus de temps à réfléchir à ce que vont penser et ressentir vos employés, plutôt que de décider si vos propos seront censés ou non. On se relève facilement d'une erreur de données ou d'une prévision erronée. Le dommage infligé à l'estime d'un employé ne se répare jamais. Restez silencieux jusqu'à ce que vous sachiez exactement quoi dire – et les effets qu'auront les mots que vous prononcerez.


Traduction par Floriane Wittner, JDN.
Cette chronique traduite par le JDN a été publiée via le programme Influencers de LinkedIn, où s'expriment près de 500 leaders d'opinion. Retrouvez la version originale en anglais ici.

Autour du même sujet