Comment tirer profit des conférences auxquelles vous assistez

Trop d’élèves ou d’étudiants ne profitent pas vraiment de leurs cours, parce qu’ils les suivent de façon trop passive. Trop d’adultes font de même pendant les conférences ou les réunions. Il est possible de prendre de bonnes résolutions pour y remédier.

Trop d’élèves ou d’étudiants dorment, rêvent ou rêvassent, ou font n’importe quoi pendant les cours, et n’en tirent donc aucun profit. Trop d’adultes font de même pendant les conférences ou les réunions, parce qu’ils ont pris de mauvaises habitudes au collège ou au lycée (… ou parce qu’ils se laissent entraîner par des voisins bavards !).
Il faut donc réagir, savoir préparer vos cours, conférences et réunions, et adopter un comportement actif pour en tirer le meilleur profit.
Voici quelques règles de bon sens élémentaire… réunies par un groupe de travail à l'issue d'un cours du soir de Philotechnique.

1. Arriver en bonne condition physique et intellectuelle

 Avoir bien dormi, et savoir se relaxer. Se nourrir convenablement (éviter l’hypoglycémie… mais ne pas trop manger). Si vous supportez bien le café… sachez qu’un petit café fait souvent beaucoup de bien (et la Faculté de médecine elle-même le recommande à long terme !).

2. Arriver à l’heure

C’est-à-dire quelques minutes avant le début (… et non après !).

3.   Bien s’installer

Choisir une bonne place, celle d’où je pourrai le mieux voir et entendre le professeur ou l’orateur.

4. Être prêt à bien prendre des notes

C’est-à-dire apporter le matériel nécessaire, le disposer sur la table (ou, s’il n’y a pas, utiliser un sous-main). Bien préparer le mini-ordinateur ou la tablette.

5. Avoir l’esprit en éveil

Avoir une première idée du sujet, et du programme dans lequel il s’insère. S’il s’agit d’un cours difficile (par exemple en Sciences, ou encore en Droit ou en Économie),  je révise les données de base et / ou les chapitres précédents qui me seront nécessaires pour bien suivre.

6. Écouter activement

Attention aux idées essentielles, aux faits principaux, aux exemples probants. Attention aux structures logiques, au plan et aux articulations, qui guideront la réflexion et aideront à mémoriser. Bien noter les mots-clés.

7. Ne pas se laisser distraire

Ne pas laisser faiblir son attention. Toujours bien se concentrer. Bien respirer pour oxygéner son cerveau et combattre la fatigue. Bouger les jambes de temps en temps (sans faire de bruit !) pour éviter l’ankylose. Remuer les orteils aide à se réveiller (… il existe d’autres « trucs », tels que se frotter le nez ou les yeux, ou encore se triturer les oreilles, mais c’est plus voyant !). Ne pas bavarder. Le cas échéant, avoir le courage de demander aux voisins trop bruyants de bien vouloir se taire.

8. Prendre des notes convenablement

Bien noter l’essentiel de ce que dit l’orateur, et qu’il faudra retenir. Y ajouter rapidement quelques notes personnelles.

9. À la sortie, réviser mentalement

Si le sujet s’y prête, échanger rapidement quelques impressions ou réflexions avec les voisins. Les lignes de force, l’impression générale, les perspectives et les prolongements.

10. Au retour chez soi, relire ses notes

Si c’est un sujet particulièrement important ou  difficile, les remettre au propre. Bien maîtriser l’organisation de ses dossiers… et de son ordinateur.

Ultime conseil : pendant les cours ou conférences, ou ensuite de temps en temps, mettez-vous « dans la peau » du professeur ou de l’orateur… et pensez que vous pourrez avoir à traiter le même sujet ou ses prolongements, ou des sujets voisins. En y mettant une touche personnelle... Vous aussi, vous aurez vocation à intervenir.
 

Tablette / Avancement