Entretiens d'embauche : comment traiter les questions d'argent et autres interrogations stupides

Au cours de notre entraînement à passer des entretiens d'embauche, nous avons parlé des questions à poser et de celles à éviter. Etant donné que de nombreux patrons et recruteurs n'ont pas suivi la formation, on vous posera sans doute des questions inappropriées. Voici les plus classiques et les conseils pour y répondre.

Suivre l'auteur sur LinkedIn  

Mentionner le sujet du salaire en entretien. Ces questions se présentent sous la forme de "Quelles sont vos attentes en matière de salaire ?" ou "Combien touchez-vous actuellement ?" Au cours de notre formation, nous conseillons aux recruteurs de ne pas rentrer dans ce jeu avant de bien connaître le passé des candidats. Nous recommandons à ces derniers de ne pas aborder ces questions avant d'être informés des requis réels du poste concerné. La rémunération devrait toujours représenter un élément de négociation, non pas de discussion. Si le poste comprend de nombreux avantages, le salaire sera nécessairement équilibré.
Si un recruteur inexpérimenté aborde ce point tôt au cours de l'entretien, le candidat peut répondre par "Si le salaire représente une évolution de carrière notable, je ferai davantage de concessions ; voyons donc d'abord quelles sont les compétences requises par le poste.
Si mon expérience professionnelle est appropriée à celui-ci, nous pourrons voir si le salaire correspond. Si tel n'est pas le cas, nous pourrons toujours nous entendre. D'autres opportunités pourraient se présenter à l'avenir." (Un chapitre entier est consacré au salaire et à sa négociation dans The Essential Guide for Hiring & Getting Hired).

Les questions relatives à vos objectifs

Qui se soucie de savoir "où vous serez dans cinq ans" ? Ce genre de question n'a pas vocation à prédiction. En revanche, "Quel est l'objectif le plus considérable que vous vous soyez fixé et que vous avez déjà rempli ?" signifie "Quel but poursuivez-vous actuellement et qu'avez-vous fait jusque-là pour vous assurer que vous y parviendrez ?" Se fixer et remplir des objectifs significatifs est fondamental.
Si votre recruteur vous pose une question à ce sujet, démarrez par un projet que vous avez déjà réalisé, puis décrivez de quelle manière vous espérez que votre prochain emploi vous aide à atteindre des objectifs futurs.

Les questions pointues et non pertinentes

Juste après avoir décroché mon diplôme en administration des affaires, j'ai passé un entretien pour un poste d'analyste financier dans une entreprise du Fortune 50. On m'a demandé comment je procéderais pour vendre des ampoules. Je pensais que la question n'avait rien à faire ici et j'ai répondu que je n'en avais pas la moindre idée, mais j'ai rapidement pu apercevoir l'investissement capital nécessaire à la création d'une chaîne de production d'ampoules. J'ai donc décris la manière dont cela serait possible et quelles informations étaient requises pour compléter l'analyse. J'ai obtenu le poste, non seulement parce que je possédais la bonne réponse à la mauvaise question, mais également parce que j'ai eu le cran d'affirmer au recruteur que sa question de départ importait peu.
Si l'on vous pose une question qui exige que vous vous creusiez la tête, réclamez qu'on vous explique en quoi la réponse sera utile au poste. Répondez ensuite à la question en décrivant comment vous résoudriez le problème et donnez un exemple de résolution similaire que vous avez effectuée par le passé.

Les questions qui n'ont aucun rapport avec le poste

Telles que "A quel animal, arbre ou personne ressemblez-vous le plus ?" La plupart de ces questions visent à déterminer votre rapidité de réaction. Bien entendu, à moins que le poste ne requière que vous soyez capable de répondre à des questions sans importance, celles-ci n'auront aucune valeur par rapport à vos compétences professionnelles. Lorsqu'on vous pose une telle question, tournez les choses à votre avantage et demandez "En quoi cela est-il lié au poste concerné ? Cela me donnera un aperçu de ce que vous essayez de déterminer par rapport à mes antécédents. Une fois que je connaîtrais les exigences du poste, je pourrai vous fournir des exemples appropriés de tâches que j'ai accomplies". L'intérêt de tout ceci est de faire basculer l'entretien sur vos capacités et votre motivation à remplir les fonctions du poste convoité, vis-à-vis de la politique et des personnes avec lesquelles vous travaillez actuellement et avec les mêmes ressources et contraintes.

De nombreuses questions stupides et sans intérêt sont posées en entretien d'embauche

Ne tombez pas dans le piège. Il existe peu de bonnes réponses. Au contraire, apprenez à les éluder ou à les tourner en votre faveur de façon à découvrir en quoi elles sont liées au poste qui vous intéresse; puis donnez des exemples de ce que vous avez déjà fait et qui s'en rapproche. Répondre de façon appropriée à ces questions maladroites dévoile votre vraie personnalité, démontre vos aptitudes relationnelles et l'assurance dont vous faites preuve. Il s'agit d'indicateurs cruciaux pour votre réussite future que ces questions ne révéleront jamais. Étonnamment, ne pas y répondre vous y aidera.

Traduction par Floriane Wittner, JDN.
Cette chronique traduite par le JDN a été publiée via le programme Influencers de LinkedIn, où s'expriment près de 500 leaders d'opinion. Retrouvez la version originale en anglais ici.

Autour du même sujet