Bien se protéger du bruit grâce au contrôle actif

L'ouïe est l'un des premiers sens sollicités, et cela bien avant la naissance. Contrairement aux yeux, lorsque nos oreilles sont sollicitées par une source, il est impossible de les « fermer ». C'est certainement l'une des raisons qui placent le bruit parmi les premières nuisances citées.

Le bruit est une fluctuation de pression qui se propage dans l'air. Lorsqu’une onde de pression arrive à notre oreille, le tympan est mis en vibration et l'oreille interne transmet l'influx nerveux correspondant au cerveau. Dans le cas des très basses fréquences (en deçà de 100 Hz), voire des infrasons (fréquences en dessous de 20 Hz), c'est l'ensemble de notre corps qui est mis en vibration. Que le son soit capté par notre oreille ou par l'ensemble du corps, une sollicitation trop forte peut causer des dommages sur la santé, la concentration et l'humeur.

En général, il est relativement aisé de se protéger des sons aigus (hautes fréquences)

Il suffit d'utiliser un casque antibruit passif, d'installer convenablement des matériaux acoustiques absorbants ou de simplement se boucher les oreilles ! Pour les basses fréquences, il faut avoir recours à de grandes quantités de matériaux absorbants ou utiliser des écrans acoustiques lourds. En dessous de 200 Hz, les casques passifs deviennent inefficaces. Heureusement, le contrôle actif a justement de très bonnes performances en basses fréquences. Le contrôle actif est donc la technologie complémentaire du contrôle dit passif. Les produits antibruit actifs utilisent la technologie active pour étendre leurs performances protectrices vers les basses fréquences. Plus globalement, les systèmes de contrôle actif permettent de réduire le bruit en basse fréquence en limitant l'encombrement et la masse des éléments ajoutés.

Le Principe du contrôle actif

Une ou plusieurs sources dites secondaires émettent des ondes de pression de façon à produire un champ acoustique en opposition de phase avec le bruit indésirable dans une zone plus ou moins étendue, les deux champs de pression se superposent, interfèrent et donnent le silence. Dans la pratique, on n'obtient pas le silence absolu, mais une forte atténuation du bruit dépendante de la méthode utilisée pour générer l'antibruit.

Les systèmes dits de contrôle actif sont donc de véritables alliés pour se prémunir du bruit et déployer des applications dans différents secteurs d’activités. D’ores et déjà, de premières réalisations ont permis d’obtenir des atténuations allant jusqu'à 20 dB sur des tonalités marquées.

Autour du même sujet