S'adapter passe par l'intuition

66 % des entreprises pensent qu’il faut favoriser l’intuition et l’opportunisme pour avoir des idées nouvelles. Il est nécessaire que les entreprises apprennent à s’adapter car elles ne doivent plus trouver « juste », mais prioritairement trouver et imaginer « différemment ».

L’adaptation a besoin d’imagination et de créativité

L’adaptation se pose à l’entreprise lorsqu’elle fait face à des situations totalement nouvelles, très différentes, de Fukushima à l’irruption de Xavier Niel sur le marché de la téléphonie mobile. Les théories en vigueur  ayant été construites pour «gérer, contrôler » dans un monde de certitudes, force est de reconnaître qu’elles  ne sont plus à la hauteur des enjeux actuels.
L’imagination, la créativité ne naissent plus dans des études cartésiennes, prédictives, mais d’abord et avant tout dans nos cerveaux grâce à l’intuition et l’opportunisme. L’adaptation implique donc la « déconstruction » ce que l’on sait et la « reconstruction » d’une approche différente où l’intuition et l’opportunisme jouent un rôle majeur.
Jusqu’à il y a peu, l’imagination naissait des études prédictives. Mais toutes les entreprises faisaient les mêmes études et aboutissaient au même résultat grâce à une réflexion déductive, logique. Tout le monde était donc capable de trouver juste.
Mais dans ce monde comment offrir de la place à l’intuition, à l’expérimentation ? Comment faire lorsqu’on a une idée? Marissa Mayer CEO de Yahoo ! répond simplement à cette question « « si vous avez une idée, prototypez là très vite et lancez une expérimentation simple, pour avoir des retours d’expériences puis corrigez votre idée ». Les scientifiques lorsqu’ils sont face à un problème inconnu, expérimente pour avoir des retours d’expériences et arriver au but final : trouver la solution. La catastrophe imprévisible de Fukushima a été résolue en expérimentant des idées pour en combattre les conséquences.

88 % des entreprises pensent que désormais il faut pratiquer le marketing de l’expérimentation

Pour s’adapter aux turbulences économiques, au développement de la concurrence sur un marché mondial ouvert et riposter, il faut donc toujours plus d’instinct pour inventer de nouvelles expériences, intuitives.
Nombre d’entreprises, où l’opportunisme et l’intuition ont été les moteurs, ont su démontrer leur succès : Swatch, Dyson, le groupe Virgin, Apple, Canal + (une chaine bâtie entièrement sur l’intuition), Starbucks. Dans la musique on fait des millions de dollars sur la base de l’intuition (en l’occurrence l’oreille !). Les boulangeries Paul, Afflelou, Xavier Niel sont des intuitifs mobiles dans leur tête.
C’est l’intuition et l’opportunisme qui apportent de la valeur aux idées, car la logique n’est plus capable de leur en fournir. 83 % des entreprises pensent qu’il faut favoriser l’intuition et l’opportunisme pour avoir des idées nouvelles [1].
Les opportunistes et les intuitifs sont des amplificateurs d’imagination pour le développement de l’entreprise. Pour mieux s’adapter il faut beaucoup d’imagination. L’intuition et l’opportunisme ont été chassés de la sémantique des entreprises par la tyrannie de la logique et l’obsession du contrôle. Il est temps voir urgent de les réhabiliter dans l’entreprise au plus haut niveau pour résoudre au plus vite et au mieux les problèmes d’adaptation. 

[1] Etude Limelight 2014

Créativité