Formation des cadres : combler l'écart entre vision stratégique et exécution

Le succès d’une stratégie corporate dépend en grande partie de son appropriation par l'ensemble des cadres de l'entreprise. Elle doit donc faire l’objet d’une réelle pédagogie et se trouver au cœur des programmes de formation.

Aujourd’hui, sur le marché, très peu sont capables d’opérer ce rapprochement entre la stratégie globale et les acteurs censés la répercuter sur le terrain.
Le succès d’une stratégie corporate dépend en grande partie de son appropriation par l'ensemble des cadres de l'entreprise. Elle doit donc faire l’objet d’une réelle pédagogie et se trouver au cœur des programmes de formation. Aujourd’hui, sur le marché, très peu sont capables d’opérer ce rapprochement entre la stratégie globale et les acteurs censés la répercuter sur le terrain. L'adhésion des équipes repose donc sur trois facteurs clés qu'il s'agit d'articuler dans des formations spécifiques visant à rendre la stratégie d'entreprise réellement effective.
Pour être appliquée, une stratégie doit d'abord être comprise par chacun.Lorsqu'elle est communiquée aux équipes exécutives, la vision globale semble souvent trop abstraite. Il est donc essentiel de mettre à profit les moments de formation pour la rendre plus accessible à tous. La mise en situation, à travers des business simulations réalistes, est le meilleur moyen d'interpréter concrètement les options stratégiques de l'équipe dirigeante. Ces dispositifs permettent d'établir des liens directs entre les choix du top management et leurs modes d'application. La stratégie corporate devient ainsi plus lisible et les cadres lui associent de nouveaux réflexes concrets. Cette adaptation active leur fera gagner un temps précieux et évitera les approximations lors de la mise en place de la nouvelle stratégie.
Il s'agit également d'interpréter sans caricaturer. En effet, cette opération visant à concrétiser la stratégie ne doit pas tomber dans la simplification à outrance en la réduisant à quelques modifications ponctuelles. Les simulations doivent au contraire donner à l'apprenant l'occasion d'en tirer des règles de conduite générale, elles doivent pour cela être en mesure de prendre en compte la diversité et la complexité des situations du terrain. La difficulté réside ici dans la nécessité de s'adapter à tous les métiers de différents secteurs et de simuler leurs enjeux propres de façon crédible. Aujourd'hui très peu de programmes de formation en sont capables.
Le second facteur primordial pour susciter l'adhésion est l'alignement, c'est à dire l'union autour d'un langage unique et d'objectifs communs. Dans un monde de plus en plus complexe, l'entreprise doit permettre à ses managers de se retrouver dans un projet clairement exprimé. L'utilisation de ce langage commun et l'intégration du projet dans les supports de formation sont essentiels. L'impact de la formation sera d'autant plus fort que les concepts fondamentaux enseignés seront mis en lien avec les objectifs stratégiques et le projet d'entreprise qu'ils visent. Cette mise en perspective collective représente un savoir-faire très particulier qui, s'il est adéquatement lié à des simulations de marché réalistes, a une influence directe sur l'acquisition des compétences visées et donc sur la concrétisation finale de la stratégie.
Le dernier facteur primordial du succès d'une stratégie corporate réside dans son intégration à la culture d'entreprise. Elle n'est pas une donnée intouchable et éternelle, elle se construit au contraire de jour en jour. Le moment de formation est une occasion idéale de forger cette culture d'entreprise autour de la nouvelle ligne stratégique. Pour que le projet proposé aux équipes s'y intègre, il est nécessaire de le rendre attractif, de susciter l'enthousiasme chez les collaborateurs. Les programmes de formation doivent donc chercher à créer des dynamiques de groupe, à mobiliser les leviers de team­building aujourd'hui bien connus mais rarement mis en place à bon escient.
Dans cette optique la gamification et les travaux de groupes sont des biais particulièrement efficaces. Les aspects ludiques suscitent l'engagement des apprenants et rendent la formation plus attractive tandis que le caractère collaboratif des exercices favorise les interactions et l'émulation collective. Ces mises en situation, si leur conception intègre la culture existante, se révèlent particulièrement efficaces pour faire pénétrer la stratégie dans l'identité de l'entreprise.
Un programme de formation qui vise à combler l'écart souvent constaté entre une vision stratégique et son exécution doit donc agir sur ces trois facteurs : la compréhension de la stratégie par les apprenants, l'alignement de toutes les équipes autour d'un projet clairement exprimé et l'inscription de ce projet dans la culture de l'entreprise. Ces trois leviers complémentaires ont l'avantage d'être aisément mobilisables par le biais de simulations de marché réalistes. Ces dispositifs de plus en plus orientés terrain, se révèlent efficaces tant sur le plan du développement des compétences que de l'adhésion des équipes : le moyen idéal de donner du sens au changement.
 

Autour du même sujet