10 attitudes agaçantes qui ruineront votre carrière

Jeff Haden liste les comportements qui vous feront mal voir par vos collègues et votre entourage en général. Une leçon de savoir-vivre.

Suivre l'auteur sur LinkedIn  

Le talent, les compétences, la formation et l'expérience sont tous des éléments importants. Mais puisque personne ne fait quoi que ce soit de significatif seul, être courtois et respectueux envers les autres est une clé du succès professionnel à long-terme.
Voici comment certaines personnes échouent totalement à cet égard :

1. Ils font perdre du temps aux autres sans y réfléchir

Quand vous êtes en retard à un rendez-vous ou à une réunion, vous déclarez simplement que votre temps à plus de valeur que celui de la personne que vous avez faite attendre. Si vous attendez que le caissier ait finit de passer tous vos articles pour commencer à chercher votre carte de crédit, vous faites savoir à tout le monde que vous vous en fichez que les autres personnes de la queue aient à attendre.
A chaque fois que vous prenez trois minutes pour remplir une bouteille trop grande alors que des gens attendent derrière vous, vous dites que vous vivez dans votre propre petit monde… et que ce petit monde est le seul qui compte.
Des petits faits agaçants, mais qui n'ont aucune incidence, n'est-ce pas ? Si. Les gens qui ne rendent pas compte qu'ils gênent les autres ont tendance à ne pas le remarquer non plus quand ils les dérangent plus sérieusement.
La manière dont vous traitez les gens dans les moments sans importance du quotidien – surtout si vous êtes un leader – en dit long sur votre personne. Comportez vous comme si les gens autour de vous avaient des besoins plus pressants que les vôtres, et vous n'aurez jamais tort… et vous serez apprécié. 

2. Ils ignorent les gens qui ne sont pas à leur "niveau"

Il y a un homme un peu âgé de plus de 150 kg qui va à la même salle de sport que moi. Il a logiquement du mal à faire les exercices d'aérobic et à se servir du matériel de musculation (je lui tire mon chapeau, il essaye).
Mais personne ne lui parle, ou ne semble le remarquer. C'est comme s'il était invisible.
Pourquoi ? Parce qu'il ne n'est pas comme tout le monde.
Nous nous en rendons tous coupables occasionnellement. Lors d'une visite en entreprise, nous parlons aux gens à qui nous sommes supposés parler. Lors d'un évènement en public, nous parlons aux gens à qui nous sommes supposés parler. Ou nous ignorons complètement le technicien pour aller parler à la personne qui nous a engagé pour l'évènement, bien que ce soit lui qui fasse en sorte que nous soyons vus et entendus clairement sur scène. Ou peut-être cela ne concerne-t-il que moi (l'usage du passé, dans mon cas, est heureusement à souligner).
Voici une règle facile à suivre : faites un signe de tête quand vous croisez le regard de quelqu'un. Ou souriez. Ou (attention!) dites bonjour. C'est très simple, agissez comme si les gens autour de vous existaient.
Vous serez automatiquement plus apprécié, et nous nous souviendrons de vous comme quelqu'un qui s'investit sans forcément servir un intérêt personnel.

3. Ils en demandent beaucoup trop

Quelqu'un que vous ne connaissez pas vous demande une faveur. Une grosse faveur qui exige beaucoup de temps. Vous refusez poliment. Il demande à nouveau. Vous refusez à nouveau. Puis il sort la carte "Besoin": "Mais c'est très important pour. Tu dois m'accorder cette faveur. J'en ai vraiment besoin."
Peut-être est-ce le cas. Peut-être est-ce un vrai besoin. Mais nos besoins sont nos problèmes. Le monde ne nous doit rien du tout. Aucuns conseils, mentorat ou réussite ne nous sont dûs. Nous méritons ce pour quoi nous avons travaillé.
Les gens n'aident généralement pas les personnes qui ne servent que leur propre intérêt. Les gens ont plutôt tendance à aider les personnes qui viennent en aide aux autres.
Et les gens ont plutôt tendance à vouloir devenir amis avec les personnes qui pensent aux autres parce que nous souhaitons tous avoir des gens comme ça dans nos vies.

4. Ils ignorent des gens réellement dans le besoin

Dans le même temps, il y a des gens qui sont dans l'incapacité de se sortir de leur situation. Ils ont besoin d'aide : quelques euros, un peu de nourriture ou un manteau chaud.
Et c'est une raison suffisante pour aider les gens les moins privilégiés.

5. Ils posent une question pour pouvoir parler

Quelqu'un vient vous interroger pendant la pause déjeuner : "Tu penses que le marketing sur les réseaux sociaux est efficace ?"
"Et bien", répondez-vous, "dans les bonnes conditions…"
"Faux", interrompt-il. "Je n'ai jamais vu un retour sur investissement. Je n'ai jamais constaté une augmentation dans les ventes directes. De plus, la "reconnaissance" d'une marque n'est ni mesurable ni importante…" et il continue de bavasser pendant que vous cherchez une issue de secours.
N'essayez pas de glisser vos opinions par un faux prétexte. Ne posez que des questions auxquelles vous souhaitez réellement avoir la réponse. Et quand vous reprenez la parole, posez une nouvelle question pour mieux cerner le point de vue de votre interlocuteur.

6. Ils se permettent le "Savez-vous qui je suis ?"

Sans forcément aller jusqu'à au niveau de l'actrice Reese Witherspoon, de nombreuses personnes se permettent une forme d'attitude qui crie "Je vaux mieux que ça".
Peut-être que la file d'attente est trop longue. Ou que le service n'est pas suffisamment personnalisé. Ou qu'on ne la traite pas avec le respect que cette personne "mérite".
Mettons que vous soyez vraiment quelqu'un de reconnaissable et de remarquable. Votre entourage préférera toujours que vous agissiez comme si vous ne le saviez pas – ou en tout cas que vous pensiez qu'un traitement de faveur vous est dû.

7. Ils ne savent pas quand revenir sérieux

Une personnalité atypique peut être très amusant… jusqu'à ce qu'elle ne le soit plus. Pourtant, certaines personnes ne savent simplement pas arrêter "d'exprimer leur différence" quand la situation est épineuse ou stressante. Nous savons que vous êtes drôle. Nous savons que vous avez un humour bien spécifique. Nous savons que vous faites les choses à votre manière. Soit, mais il y a un moment pour le jeu et un moment pour le sérieux. Il y a un moment pour faire l'irrévérencieux et un moment pour se conformer aux règles. Il y a un moment pour contester et un moment pour soutenir et jouer collectif.
Le fait de pouvoir se rendre compte qu'il est temps d'arrêter de justifier ses paroles et ses actions avec des airs de "Vous savez bien comment je suis" est la différence entre être aimable et être désagréable.

8. Ils confondent auto-flagellation et permission

Tout le monde connait la règle tacite qui dit que vous pouvez vous moquer de certains aspects de votre personne sans que les autres ne parlent de vous de la même manière. Des sujets comme la calvitie, le surpoids, la famille ou une carrière balbutiante.
Ce n'est pas un problème que vous fassiez ce genre de blagues vous concernant, mais vous n'avez pas envie d'entendre d'autres gens s'essayer à l'humour en associant votre nom aux mots "argent" ou "chauve" dans la même phrase. Vous vous passez très bien des remarques supposément humoristiques comme "Tu ne veux pas des frites avec ton plat ?" (Assez simplement : je peux dire que je suis gros, pas toi.)
Il arrive que l'auto-flagellation soit sincère mais il arrive aussi que ce ne soit qu'un moyen de masquer son manque de confiance en soi. Ne partez jamais du principe qu'une personne qui se moque d'elle-même vous donne la permission d'aussi vous moquer d'elle.
Si vous taquinez quelqu'un, assurez vous que cette personne le prendra bien. Si vous avez vraiment besoin d'être drôle, moquez-vous de vous-même.

9. Ils se vantent en faignant l'humilité

Se vanter en feignant l'humilité est une forme d'expression de vantardise qui se déguise sous une fine couche d'humilié pour ne pas avoir l'air d'être de la vantardise. (La clé étant "avoir l'air", parce qu'il est très facile de repérer ce procédé.)
En voici un exemple de l'acteur Stephen Fry sur Twitter: "Oh lala. Je suis à l'aéroport et je ne sais pas quoi faire. Il y a une foule énorme et j'ai peur de rater mon avion si je m'arrête pour prendre des photos… je n'ai vraiment pas envie de décevoir qui que ce soit."
Personne ne veut vous entendre parler du stress que vous provoque votre TED Talk à venir. Personne ne veut savoir à quel point il est difficile de s'occuper de deux domiciles. Avant de vous vanter – humblement ou non, dans un contexte d'affaires ou dans un contexte personnel – réfléchissez à votre public. Une dame qui fait du 46 ne veut pas vous plaindre du fait que vous faites normalement du 34 mais que vous faites du 36 en Prada parce que Prada taille petit.
D'ailleurs, ne vous vantez tout simplement pas. Contentez vous d'être fier de vos accomplissements. Laissez les autres vous faire des compliments. Si vous le méritez, ils le feront.

10. Ils imposent leurs opinions aux autres

Vous savez des choses. Des choses bonnes à savoir. Des choses vraiment intéressantes.
C'est génial. Mais ne les partagez que dans le bon contexte. Si vous êtes un mentor, un coach ou un leader, partagez. Si vous venez de commencer un régime paléolithique… ne nous dites pas quoi commander – sauf si la question vous est posée.
Ce qui vous convient pourrait ne pas convenir aux autres. D'ailleurs, ce qui vous convient pourrait finir par ne plus vous convenir à vous.
Comme la plupart des choses dans la vie, il faut bien choisir son moment pour proposer des conseils utiles – comme se faire un nouvel ami, influencer quelqu'un et construire une excellente carrière.
C'est maintenant votre à tour. Que voulez-vous ajouter à la liste ? 

Traduction par Shane Knudson, JDN
Cette chronique traduite par le JDN a été publiée via le programme Influencers de LinkedIn, où s'expriment près de 500 leaders d'opinion. Retrouver la version originale en anglais ici.

Autour du même sujet